Como : le plan fou de Cesc Fàbregas pour attirer des stars

Par Valentin Feuillette
5 min.
Le projet de Como prend forme @Maxppp

Avec une montée en Serie A officialisée, le club de Como entraîné par Cesc Fàbregas se prend à rêver très grand grâce aux propriétaires les plus riches du football italien.

Après l’AC Milan, l’Atalanta, l’AC Monza et l’Inter Milan, la Lombardie aura un cinquième représentant en Serie A la saison prochaine avec le club de Côme. En effet, le Como Calcio a validé sa montée dans l’élite italienne la semaine dernière en arrachant le match nul contre Cosenza (1-1), lors de la 38ème et dernière journée de Serie B. Les Lariani n’auront donc pas besoin de passer par la case Playoffs pour empocher le précieux sésame. Mais la direction comasque n’a pas de temps à perdre et dresse d’ores et déjà les grandes lignes des objectifs estivaux pour espérer réaliser une belle épopée sur les douze prochains mois et ainsi se maintenir en première division, comme le rival de Monza a pu le faire l’année dernière. Surtout que le projet sportif de Côme prend de plus en plus forme avec notamment l’un des meilleurs centres d’entraînement de Serie B et un stade atypique à l’architecture historique qui a subi de nombreuses rénovations récentes et qui devrait encore se trouver au cœur d’un bras de fer entre le club et la ville pour moderniser l’enceinte. De beaux maillots, un ancien grand joueur des années 2010 en jeune entraîneur, une ville magnifique sous le soleil lombard, un stade perché sur le mythique lac de la région… Tous les ingrédients sont réunis pour faire rêver toute l’Italie et ce ne sont que les balbutiements du projet.

La suite après cette publicité

En effet, l’été 2023 avait été marquant à Côme et on ne parle pas ici de la beauté des paysages qui attirent des millions de touristes chaque année. Le club de football de la ville avait mis un grand coup d’accélérateur à son projet sportif, s’attirant même les projecteurs à l’international après avoir réalisé de gros coups sur le mercato d’été. À ce titre, on peut citer l’arrivée notamment de Cesc Fàbregas en tant que joueur (aujourd’hui reconverti en assistant coach après quelques piges en intérimaire et sur le banc de la Primavera) et celle de Thierry Henry en tant qu’actionnaire minoritaire. Le groupe indonésien Djarum, propriétaire du club, ne cesse de mettre les petits plats dans les grands. Le président Dennis Wise promettait aussi une nouvelle page historique pour les Lariani. En attendant que l’ancien milieu espagnol d’Arsenal et du FC Barcelone obtienne ses diplômes, c’est le tacticien gallois, Osian Roberts, qui officie comme entraîneur en chef par intérim. Mais dans les faits, Cesc Fàbregas est bien l’homme derrière le succès comasque, celui qui dirige les entraînements, réalise les compositions de départ et dessine le plan de jeu. Alors que le club de Como scrutait les dernières places et jouait même le maintien en Serie B avant de réaliser une belle remontée. Avec une saison flamboyante et une montée en Serie A officiellement acquise, l’heure est aux grandes décisions pour la direction sportive qui vise des recrues dorées XXL pour le prochain mercato d’été. Une liste de premières cibles a été révélée et une chose est sûre : elle a de quoi faire saliver les tifosi et tous les amoureux du Calcio.

À lire L’AC Milan accélère pour Paulo Fonseca

Quatre grands noms dans le viseur !

Selon les informations du journal local La Provincia, confirmées par la Gazzetta dello Sport, le club de Côme , nouvellement promu en Serie A, a déjà déclenché plusieurs rumeurs de transfert avec de nombreux noms importants. Du gardien allemand Loris Karius de Newcastle au milieu croate Luka Modric du Real Madrid en passant par les attaquants argentins Mauro Icardi de Galatasaray et Joaquin Correa de l’Inter, de retour d’un prêt raté à l’OM, la direction sportive espère accepter toutes les demandes de Cesc Fàbregas afin de mettre un véritable coup de fouet au projet sportif. Le club de Côme qualifie toutes ces indiscrétions de «suggestions de marché», qu’il faut comprendre comme des profils à lister, des pistes à creuser dans les prochaines semaines. Un grand sommet est prévu la semaine prochaine à Londres pour définir les différents budgets et les stratégies en vue du marché estival à venir. Les salaires les plus élevés des joueurs devraient se situer entre 2 et 3 millions d’euros net par an, primes comprises. La seule exception concernerait le futur nouvel avant-centre qui pourrait se voir offrir le plus gros contrat de l’effectif. Pour le reste, Côme recherche des renforts pour chaque poste, des joueurs ayant une expérience italienne ou ceux qui connaissent déjà la Serie A. En ce sens, l’entraîneur Cesc Fabregas aurait contacté l’un de ses anciens coéquipiers du FC Barcelone, Pedro dont le contrat avec la Lazio s’écoule jusqu’en juin 2025. La rumeur de Jamie Vardy, présent dans les gradins pour le dernier match, a été démentie pour l’instant. Du bien beau monde à greffer aux cadres déjà présents tels que Patrick Cutrone, Simone Verdi, Lucas Da Cunha ou encore Daniele Baselli.

La suite après cette publicité

En 2019, seulement deux années après sa rétrogradation en Serie D en raison de la banqueroute, le club de Como récemment refondé est racheté par la société indonésienne Djarum Group dirigée par les frères Michael Hartono et Robert Budi Hartono : «Je peux dire que lorsque nous sommes arrivés ici, il y a cinq ans maintenant, la ville était beaucoup moins bleue qu’elle ne l’est aujourd’hui. C’est pourquoi il est très agréable de voir des gens se rendre au stade avec le maillot de Côme ou de voir des références à l’équipe dans la ville. Nous en sommes heureux… Je suis un homme d’affaires et j’apprécie plus la performance de l’entreprise que les choses sur le terrain», a expliqué Mirwan Suwarso, le manager général indonésien chargé de la gestion du Como Football Project. Selon le dernier classement de Forbes, Como est officiellement - et de très loin - le club italien possédant les propriétaires les plus riches grâce à Robert Budi Hartono (83 ans) dont la richesse personnelle pointe à 24,5 milliards d’euros et Michael Bambang Hartono (84 ans), avec une valeur nette de 23,4 milliards d’euros. Avec une valeur estimée à 47,9 milliards d’euros, Como peut rêver très grand sur les prochaines années, surtout que la fratrie Hartono ne lésine pas sur les investissements et compte poursuivre le développement de l’équipe basée en Lombardie. Investisseurs clairvoyants de la Central Asia Bank, toujours parmi les plus grands producteurs indonésiens de cigarettes aromatisées aux clous de girofle, les frères Hartono sont également les principaux actionnaires de Global Digital Niaga, propriétaire du géant du e-commerce Bligli. Le navire de Fàbregas semble en tout cas entre de bonnes mains et continue son aventure sur les lacs lombards.

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité