Les primes de la Ligue des Champions, de l'Europa League et de l'Europa League Conference sont connues !

Les coupes d'Europe sont de retour cette semaine ! Et voici combien nos six représentants engagés pourront encaisser.

Les 3 coupes d'Europes de l'UEFA
Les 3 coupes d'Europes de l'UEFA ©Maxppp
La suite après cette publicité

Que le spectacle commence ! Depuis la fin du mois d’août, le Paris Saint-Germain, Lille, l’Olympique Lyonnais, l’Olympique de Marseille, l’AS Monaco et le Stade Rennais connaissent leurs adversaires. Et cette semaine, nos six clubs engagés en coupe d’Europe vont enfin pouvoir se mesurer à leurs voisins du Vieux continent. Un enjeu de taille.

Les Parisiens voudront enfin décrocher le Graal, tandis que les instances dirigeantes du football français peinent pour que ses représentants se montrent tous performants. La raison ? La France recule à l’indice UEFA et se trouve aujourd’hui sortie du top 5 par le Portugal. Mais cette campagne continentale 2021/2022 sera aussi importante parce qu’elle rapportera plus d’argent. Cette année, 2,732 milliards d’euros sont à se partager entre la Ligue des Champions, l’Europa League et l’Europa League Conference.

Cependant, la reine des coupes d’Europe vampirisera encore une fois une très grosse part de ces revenus, à savoir 2,032 milliards d’euros, contre 465 M€ pour l’Europa League et 235 M€ pour l’Europa League Conference. Concernant la coupe aux grandes oreilles, chaque équipe qualifiée pour la phase de poules touchera 15,64 M€. Chaque victoire rapportera 2,8 M€ et 930 000€ seront versés pour un match nul. Ensuite, une qualification pour les huitièmes de finale rapportera 9,6 M€ aux 16 formations présentes. Ce montant grimpera à 10,6 M€ pour un quart de finale, 12,5 M€ pour une demi-finale et 15,5 M€ pour une finale.

Le vainqueur de la compétition touchera 4,5 M€ + 3,5 M€ pour avoir automatiquement décroché son ticket pour la Supercoupe d’Europe (la somme est identique pour le vainqueur de l’Europa League), dont le vainqueur touchera 1 M€ supplémentaire. À noter qu’un extra de 600,6 M€ sera également distribué aux 32 clubs engagés en fonction de leurs performances lors des dix dernières années et des points de coefficient accumulés durant cette période. Les formations ayant soulevé une coupe d’Europe pendant ces dix ans auront droit à des bonus. Enfin, les équipes se partageront 300,3 M€ pour les droits TV.

Une différence XXL entre la Ligue des Champions et ses petites sœurs

Concernant l’Europa League, chaque club qualifié pour la phase de poules touchera 3,63 M€. Chaque victoire sera rémunérée à hauteur de 630 000€, tandis qu’un match nul sera payé 210 000€. Les premiers de poule percevront un petit bonus de 1,1 M€. Leurs dauphins toucheront 550 000€. Pour ce qui est de la phase à élimination directe : les qualifiés pour les playoffs toucheront 500 000€. Une qualification en huitièmes de finale rapportera 1,2 M€. 1,8 M€ pour un quart de finale, 2,8 M€ pour une demi-finale et 4,6 M€ pour une finale. Le vainqueur de la compétition touchera 4 M€ plus donc les 3,5 M€ liés à sa qualification pour la Supercoupe d’Europe. À l’instar de la Ligue des Champions, un bonus lié au coefficient UEFA et aux performances sur les dix dernières années est prévu. Il est de 69,75 M€. Quant au market pool des droits TV, il a été fixé à 139,5 M€.

Enfin, les revenus de l’Europa League Conférence sont les suivants : 2,94 M€ pour la qualification pour la phase de poules. Une victoire rapportera 500 000€, 166 000€ pour un match nul. Les premiers de poule toucheront 650 000€, 325 000€ pour leurs dauphins. 300 000€ pour une qualification en playoffs , 600 000€ pour un huitième de finale, 1 M€ pour un quart de finale, 2 M€ pour une demi-finale, 3 M€ pour une place en finale et 2 M€ pour le vainqueur de la compétition. Le bonus lié au coefficient UEFA est de 23,5 M€ et le market pool des droits TV est de 23,5 M€.

Plus d'infos

Commentaires