Coupe du monde 2022 : ce qu'il faut savoir du Pays de Galles

Par Lucas Billard
6 min.
Coupe du monde 2022 : ce qu'il faut savoir du Pays de Galles @Maxppp

Pour sa deuxième participation au Mondial, 64 ans après celui disputé en Suède, le Pays de Galles a de jolis arguments à faire valoir dans une poule où rien n'est inaccessible pour les Dragons de Gareth Bale.

Le parcours de qualification et le groupe :

La suite après cette publicité

Le Pays de Galles en a bavé, mais il l'a fait. « Ce sera le plus grand match de l'histoire du pays depuis 1958 », voilà ce que déclarait Rob Page, le sélectionneur des Dragons, juste avant le barrage remporté face à l'Ukraine (1-0) à Cardiff, le 5 juin dernier. Auparavant, la sélection emmenée par Gareth Bale s'était débarrassée de l'Autriche (2-1, là encore grâce à l'ancien attaquant du Real Madrid), après avoir terminé deuxième du groupe E, cinq points derrière la Belgique, mais avec seulement 1 petite unité d'avance sur la République Tchèque. Également opposés à l'Estonie et à la Biélorussie dans cette poule, les Gallois ont affiché un visage plutôt solide en ne s'inclinant qu'une seule fois, lors de la première journée, en Belgique (3-1). Avec 14 buts marqués et 9 encaissés en 8 matchs, le bilan est assez honorable pour cette nation qui participera, au Qatar, au deuxième Mondial de son histoire après 1958, donc. Le Pays de Galles devra faire face aux États-Unis (21 novembre), à l'Iran (25 novembre) et à l'Angleterre (29 novembre) dans la poule B pour espérer faire mieux qu'il y a 64 ans (quart de finale perdu face au Brésil de Pelé, 0-1).

Les qualités et faiblesses

Une sélection dotée de joueurs de qualité, peinant toutefois à dominer de la tête et des épaules son sujet, tout en étant en difficultés face aux gros : voilà comment présenter cette nation galloise à l'approche du deuxième Mondial de son histoire. Emmené par plusieurs joueurs d'expérience connaissant bien le haut niveau, comme Gareth Bale (Los Angeles FC), Aaron Ramsey (OGC Nice), Ben Davies (Tottenham) ou encore Joe Allen (Swansea City), d'ailleurs incertain pour la Coupe du monde en raison d'une blessure aux ichio-jambiers, le Pays de Galles peut s'appuyer sur une base solide. D'autant plus qu'une génération fraîche entoure ces joueurs plus expérimentés, à l'instar de Rhys Norrington-Davies (Sheffiled United), Neco Williams (Nottingham Forest), Brennan Johnson (Forest) ou encore Ethan Ampadu (Spezia, prêté par Chelsea).

À lire Randal Kolo Muani raconte son duel perdu face à Emiliano Martínez

Redoutable en contre-attaque, cette sélection galloise sait qu'elle peut compter sur des éléments à la fois rapides, vifs, mais aussi très techniques dans le secteur offensif. Ne vous attendez pas à voir le Pays de Galles faire le jeu. La troupe de Rob Page est habituée à laisser le cuir à ses adversaires pour mieux faire mal à la récupération. Les Dragons sont également dangereux sur coups de pieds arrêtés, que ce soit dans les airs ou par la qualité de frappe de ses artificiers. Le technicien de 48 ans possède aussi une profondeur de banc très honorable, avec diverses solutions s'offrant à lui. Kieffer Moore (Bournemouth), avec son physique imposant (1,96m), en est l'exemple parfait et présente un profil atypique permettant d'apporter du poids dans la surface adverse. Même s'il les Gallois sont bien capables de faire le dos rond et de résister aux assauts adverses, le secteur défensif reste toutefois assez fébrile (4 clean sheets en 15 matchs depuis l'Euro 2020, dont 3 contre l'Estonie). Face aux grandes nations, contre lesquelles les Dragons éprouvent déjà pas mal de difficultés, cela ne pardonnera probablement pas.

La suite après cette publicité

Le sélectionneur : Robert Page

L'ancien assistant de Ryan Giggs, dont il a pris la succession en novembre 2020 en raison du procès de l'ancien milieu gauche emblématique de Manchester United, est déjà rentré dans l'histoire du Pays de Galles. C'est Rob Page qui aura emmené les Dragons en 8e de finale de l'Euro 2020 (défaite 0-4 face au Danemark) avant de ramener le pays en Coupe du monde, 64 ans après sa dernière participation, en Suède. Sachant composer avec les forces et les faiblesses de ses joueurs, le technicien de 48 ans a paraphé un bail jusqu'en 2026 avec la fédération galloise, qui a souhaité le récompenser de son excellent travail à la tête des Dragons (10 victoires, 9 nuls et 9 défaites en 28 matchs dirigés). Passé sur le banc de Northampton, Port Vale ainsi que dans la peau de sélectionneur des U17, U19 puis U21 gallois, Page peut travailler dans la sérénité.

La star : Gareth Bale

Et si ce Mondial 2022 était celui de Gareth Bale ? Longtemps annoncé à la retraite après son départ du Real Madrid, l'attaquant de 33 ans a finalement rebondi en MLS, sous les couleurs du Los Angeles FC. Sous contrat jusqu'en juin 2023 avec la formation américaine, l'ancien chouchou de Tottenham sait qu'il s'agit peut-être de sa dernière grande compétition avec son pays, pour qui il a inscrit 39 buts en 108 capes. Déjà héros de tout un peuple lors des barrages en inscrivant tous les buts du Pays de Galles (doublé contre l'Autriche, unique buteur face à l'Ukraine), Gareth Bale entend bien récidiver et prouver à toute la planète football, y compris au Real, qu'il n'a rien perdu de son talent. Le capitaine des Dragons, doté d'une patte gauche remarquable n'étant plus à présenter, sera en tout cas le principal danger à surveiller pour les adversaires des Gallois.

La suite après cette publicité

L'attraction : Aaron Ramsey

Depuis son départ d'Arsenal, à l'été 2019, Aaron Ramsey n'a plus vraiment jamais été le même sur un terrain de football. L'ancien bijou des Gunners a vécu des années compliquées en Italie, avec la Juventus. Le polyvalent milieu de 31 ans a rejoint l'OGC Nice lors du dernier mercato estival pour tenter de se refaire une santé, mais aussi de retrouver son football. Loin d'être indiscutable aux yeux de Lucien Favre, Aaron Ramsey occupe toujours une place majeure avec le Pays de Galles. Avec Gareth Bale, il fait partie des piliers de la sélection des Dragons et son expérience, sa vision du jeu et sa qualité de passe font beaucoup de bien aux Gallois sur le terrain. Au Qatar, il ne pourra pas se cacher et n'aura pas d'autre choix que de performer pour porter son pays.

La liste des 26 :

  • Gardiens : Wayne Hennesey (Nottingham Forest), Danny Ward (Leicester), Adam Davies (Sheffield United)

  • Défenseurs : Neco Williams (Nottingham Forest), Tom Lockyer (Luton Town), Ben Davies (Tottenham), Ben Cabango (Swansea City), Joe Rodon (Rennes), Chris Mepham (Bournemouth), Ethan Ampadu (Spezia), Chris Gunter (AFC Wimbledon), Connor Roberts (Burnley), Sorba Thomas (Huddersfield Town)

  • Milieux : Joe Allen (Swansea City), Joe Morrell (Portsmouth), Dylan Levitt (Dundee United), Rubin Colwill (Cardiff City), Jonny Williams (Swindon Town), Matt Smith (Milton Keynes Dons), Aaron Ramsey (OGC Nice)

  • Attaquants : Kieffer Moore (Bournemouth), Mark Harris (Cardiff City), Gareth Bale (LA FC), Tyler Roberts (QPR), Brennan Johnson (Nottingham Forest), Daniel James (Fulham)

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité