Amiens - PSG : les notes du match

Au terme d'un match aux multiples rebondissements, Amiens tient tête au PSG (4-4) dans les ultimes secondes. A trois jours de son huitième de finale de Ligue des champions face à Dortmund, le champion de France ne se rassure pas.

Gaël Kakuta et Amiens ont posé bien des problèmes au PSG
Gaël Kakuta et Amiens ont posé bien des problèmes au PSG ©Maxppp
La suite après cette publicité

Dans le cadre de la 25ème journée de Ligue 1, Amiens recevait le PSG au stade de la Licorne. A trois jours de son huitième de finale de Ligue des champions face à Dortmund, le champion de France procédait à une revue d'effectif dans son onze type. Ainsi, Thomas Tuchel optait pour un 4-4-2 avec le duo Icardi, Cavani en attaque. Le technicien allemand avaient laissé Neymar et Mbappé à Paris pour l'occasion. Verratti, Marquinhos et Bernat démarraient la rencontre sur le banc. Côté amiénois, Luka Elsner alignait un 4-2-3-1 avec le seul Guirassy en attaque.

Bousculé par Amiens dans les premières minutes, le PSG cédait sur la première opportunité picarde. Suite à un ballon perdu par Gueye, Kakuta d'une passe laser dans le dos de la défense lançait Guirassy qui ajustait Navas (1-0, 5e). Vexé par cette ouverture du score précoce, le PSG sonnait la révolte. Paredes lançait dans la profondeur Cavani qui butait sur Gurtner (20e). Séduisante dans la première demi-heure, la formation amiénoise se procurait une nouvelle opportunité. Après un belle combinaison, Otero servait Guirassy dans la surface dont la frappe était repoussée par Navas (25e).

Amiens égalise dans les ultimes secondes

Sur un nuage, Amiens doublait la mise juste avant la demi-heure de jeu. Gurtner trouvait Guirassy qui alertait Diabaté. Le milieu amiénois décalait Kakuta dont la superbe frappe se logeait dans la lucarne de Navas (2-0, 29e). Le PSG buvait la tasse avant la pause. Kakuta lançait en profondeur Diabaté qui se jouait de la défense parisienne et trompait Navas (3-0, 40e). Le champion de France réagissait avant le retour aux vestiaires. Draxler frappait un corner dévié par la tête d'Opoku sur Herrera. La volée du joueur espagnol trompait Gurtner (3-1, 45+1). Au retour des vestiaires, Thomas Tuchel faisait entrer Marquinhos et Verratti. Ander Herrera côté droit débordait et centrait pour Cavani dont la tête était repoussée miraculeusement par Gurtner (52e).

Le PSG revenait dans le coup à l'heure de jeu. Di Maria sur corner trouvait Kouassi dont la tête ne laissait aucune chance à Gurtner (3-2, 60e). Le scénario se répétait quelques minutes plus tard, et Kouassi devançait la sortie de Gurtner pour égaliser (3-3, 65e). Neuf minutes plus tard, le champion de France prenait l'avantage. Verratti décalait Bernat sur la gauche dont le centre trouvait Icardi. Le buteur argentin poussait le ballon au fond des filets (3-4, 74e). Galvanisés par ce quatrième but, les joueurs parisiens voulaient asséner le coup de grâce. Cavani puis Di Maria butait successivement sur Gurtner (76e). En fin de match, Di Maria filait côté gauche et centrait pour Cavani qui ratait le cinquième but (90+1). Quelques secondes plus tard, Amiens égalisait sur un centre de Cornette repris victorieusement par Guirassy (4-4, 90+2). Les deux équipes se séparaient sur un nul incroyable.

Retrouvez le film du match sur notre live commenté.

L'homme du match : Kakuta (8) : 1 but, 2 passes décisives. Quel match de l'ancien joueur de Chelsea ! Son offrande pour Guirassy dans le dos de la défense du PSG (1-0, 5e) est tout aussi splendide que sa frappe du gauche sur le 2e but d'Amiens (29e), lui permettant d'inscrire son 2e but de la saison. C'est encore lui qui a parfaitement lancé Diabaté sur la 3e réalisation des siens (40e). Le reste ? Le numéro 10 de Luka Elsner a été le maître à jouer d'Amiens. Tout proche de doubler la mise (58e), le natif de Lille s'est baladé entre les lignes parisiennes et a été le véritable artisan de cette belle prestation amiénoise.

Amiens

  • Gurtner (6,5) : comme souvent, le dernier rempart d'Amiens a réalisé un très bon match. Le natif de Saverne a été impeccable sur sa première intervention du match (9e), tout comme devant Cavani, qui avait tenté de le lober (20e). S'il a été vigilant (35e, 42e, 44e, 76e, 77e, 81e, 90e) au cours de la partie, il s'est surtout distingué de fort belle manière. Devant El Matador, en renvoyant d'un superbe arrêt réflexe la tête de l'Uruguayen (52e), ou encore sur cette double parade devant Cavani puis Di Maria (76e). Impuissant sur les buts encaissés face au PSG, Gurtner n'a pas grand-chose à se reprocher sur l'ensemble de cette étrange rencontre, si ce n'est sur le deuxième but de Kouassi, qui le devance sur corner (66e).

  • Calabresi (4) : le latéral droit prêté par Bologne a connu quelques difficultés dans la relance mais a rendu une copie relativement correcte face au champion de France en titre. Il s'est jeté pour sauver les siens (17e) dans la surface, de la tête et a repoussé les centres de Bakker (35e) du mieux qu'il pouvait. Remplacé par Jallet (78e).

  • Opoku (4,5) : étrangement, la charnière centrale de Luka Elsner n'a pas eu grand-chose à faire. Mais la recrue hivernale d'Amiens a cependant fait le boulot en coupant les transmissions parisiennes et en se montrant plutôt à l'aise dans la relance.

  • Chedjou (5) : le champion de France 2011 avec le LOSC a effectué un match correct face au PSG. L'international camerounais a repoussé les assauts parisiens à de nombreuses reprises (63e, 64e, 70e) et a bien muselé les attaquants adverses dos au but.

  • Aleesami (5,5) : l'international norvégien a été vaillant contre les Parisiens. Auteur de plusieurs bonnes interventions, il s'est beaucoup projeté vers l'avant dans son couloir gauche pour apporter du soutien à Diabaté. Il a toutefois été trop court sur le 4e but du PSG, inscrit par Icardi, au second poteau (74e).

  • Zungu (5,5) : l'international sud-africain a été le joueur le plus en vue de la paire qu'il formait avec Alexis Blin. Il a gratté quelques bons ballons dans les pieds des Parisiens et son activité a embêté les milieux de terrain du PSG. L'Amiénois de 27 ans s'est toutefois peu à peu éteint en seconde période, un peu à l'image de son équipe, qui a complètement coulé.

  • Blin (3,5) : l'ancien Toulousain a eu du mal dans le cœur du jeu face aux Parisiens. Il a semblé dépassé par l'impact physique imposé par le PSG, même quand Amiens a dominé les débats dans le premier acte. Ses transmissions envers ses partenaires n'ont également pas toujours été très précises, pas dans le bon tempo, comme sur ce 2 contre 2 mal géré (39e). Averti à la 71e minute.

  • Otero (5,5) : le Colombien, qui est à l'origine du premier but amiénois en récupérant le ballon dans les pieds de Gueye, est le membre du quatuor offensif aligné par Luka Elsner ayant réalisé le moins bon match. L'atout offensif d'Amiens a surtout perdu beaucoup de duels face à Bakker au cours de cette partie. Remplacé par Cornette (78e), passeur décisif pour le but de l'égalisation inscrit par Guirassy.

  • Kakuta (8) : voir ci-dessus.

  • Diabaté (7) : le joueur prêté par Leicester a effectué beaucoup d'efforts défensifs pour contenir Di Maria et aider son partenaire dans le couloir gauche. Virevoltant face à Herrera dans ce match, il s'est parfaitement joué de Thiago Silva pour venir tromper Keylor Navas d'une superbe frappe croisée, légèrement déviée par le Brésilien (3-0, 40e). Il a également été passeur décisif pour Kakuta (29e), avec qui il a probablement été l'élément offensif le plus remuant dans la seconde période amiénoise. Remplacé par Mbenza (84e).

  • Guirassy (7,5) : l'ancien attaquant de Cologne a livré une très belle prestation au Stade de la Licorne. Parfaitement servi par Kakuta, le numéro neuf d'Amiens a trompé la vigilance de Navas sur son premier ballon pour ouvrir le festival de l'après-midi (5e). Son 7e but de la saison l'a lancé sur de bons rails. En laissant passer intelligemment le ballon entre ses jambes pour Kakuta, il a parfaitement contribué au deuxième but des siens (29e). Tout au long de la rencontre, il a embêté la charnière Silva-Kouassi en étant un bon point de fixation ou encore en faisant parler son aisance dans le domaine aérien. Il a finalement arraché l'égalisation dans cette rencontre complètement folle (90+2e).

PSG

  • Navas (4) : le portier costaricien ne peut que constater les dégâts sur le premier but marqué par Guirassy (1-0, 5e). L'ancien Madrilène sauve les siens à bout portant face à Guirassy (25e). L'intéressé ne peut rien faire sur la superbe frappe de Kakuta (2-0, 29e). Il ne peut rien faire sur la frappe de Diabaté qui amène le troisième but picard (3-0, 40e). Le gardien parisien ne peut rien sur l'égalisation de Guirassy dans les ultimes secondes (4-4, 90+2).

  • Herrera (4,5) : titularisé dans le couloir droit de la défense parisienne, l'ancien Mancunien a éprouvé les pires difficultés à se situer. Battu dans le domaine aérien par Guirassy sur le deuxième but amiénois (29e). Le principal protagoniste a souvent pris le bouillon dans son couloir. Sa belle volée de l'intérieur du pied permet aux siens de revenir un peu dans le coup (3-1, 45+1). A l'aise offensivement, son bon centre aurait pu profiter à Cavani (52e). Logiquement en difficulté sur le plan défensif, le scénario du match lui a permis de gérer une fin de match plus tranquille.

  • Kouassi (5) : le titi parisien a connu une entame compliquée comme ses partenaires. Son mauvais alignement sur l'action de Guirassy aurait pu être fatal à son équipe (25e). Le jeune défenseur parisien mord à l'hameçon sur la feinte de Guirassy qui amène le but de Kakuta (29e). Son cauchemar se poursuit en étant totalement dépassé sur le troisième but de Diabaté (3-0, 40e). Plus inspiré au retour des vestiaires, où sa tête victorieuse permet au PSG de revenir dans le match (3-2, 60e). Le numéro 33 parisien remet ça cinq minutes plus tard et permet aux siens d'égaliser (3-3, 65e). Beaucoup plus appliqué défensivement, il est trop court sur le centre de Cornette qui amène l'égalisation amiénoise (4-4, 90+2).

  • Thiago Silva (2) : le capitaine parisien se fait surprendre dans son dos par l'appel de Guirassy qui amène le premier but picard (5e). Le défenseur central brésilien a semblé totalement absent en cette fin d'après-midi. L'intéressé laisse tout loisir à Diabaté d'inscrire le troisième but d'Amiens (40e). Quarante-cinq minutes cauchemardesques pour l'ancien Milanais. Remplacé à la 46e par Marquinhos (5) qui a apporté beaucoup de sérénité à sa défense.

  • Bakker (5) : pour sa deuxième titularisation de la semaine, le latéral néerlandais a essayé d'évoluer haut pour proposer des solutions offensives. L'ancien joueur de l'Ajax n'a pas trop été sollicité dans le premier acte. Pris dans son dos sur la passe d'Otero qui amène l'occasion de Guirassy (25e). Dans le second acte, il s'est évertué à jouer juste et a fait preuve d'une belle activité.

  • Paredes (4) : le milieu argentin a essayé de stabiliser l'entrejeu parisien sans trop de succès. Incapable d'insuffler le bon tempo à son équipe, il n'a pas pesé bien lourd face aux milieux amiénois déterminés. Sa belle transversale pour Cavani aurait pu être décisive (20e). Une prestation extrêmement moyenne de l'ancien joueur du Zenit. Remplacé à la 61e par Bernat qui adresse un caviar à Icardi pour le quatrième but parisien (3-4, 74e).

  • Gueye (4) : le milieu sénégalais perd un ballon au milieu qui amène le premier but amiénois (5e). L'ancien joueur d'Everton a eu du mal à se remettre dans le droit chemin. Très discret dans l'entrejeu, son volume de jeu fut moins important qu'à l'accoutumée. Un premier acte quelconque pour l'international sénégalais. Remplacé à la 46e par Verratti (6) qui a apporté toute sa générosité et son intelligence de jeu au milieu. Son décalage sur la gauche pour Bernat amène le quatrième but parisien (3-4, 74e). Averti à la 90+3.

  • Di Maria (6) : El Fideo a tenté de sonner la révolte après l'ouverture du score picarde. Toujours en mouvement, il a essayé de provoquer et percuter sur la droite. Sa bonne volonté évidente n'a malheureusement pas été récompensée dans le premier acte. Passeur décisif sur corner pour Kouassi (3-2, 60e). Le milieu offensif argentin distille une nouvelle offrande sur corner pour Kouassi qui égalise (3-3, 65e). L'ancien Madrilène fut le leader technique de l'attaque parisienne ce soir. Son caviar pour Cavani aurait mérité meilleur sort (90+1).

  • Draxler (5) : après des dernières prestations très décevantes, le milieu allemand a semblé plus concerné en début de match où il fut à l'origine de plusieurs mouvements. L'international allemand a fait parler sa technique par instants. Son corner amène la réduction du score parisienne (3-1, 45+1). Il a disparu de la circulation dans le second acte.

  • Cavani (3) : titularisé aux côtés d'Icardi, El Matador pleinement investi, n'a pas hésité à aider ses partenaires défensivement. Le buteur uruguayen se crée une belle opportunité sur un service de Paredes mais bute sur Gurtner (20e). Bien servi par Herrera, sa tête est repoussée miraculeusement par Gurtner (52e). En attente de son deux centième but sous le maillot parisien, il se heurte une nouvelle fois au portier amiénois de près (76e). L'ancien Napolitain loupe la balle de 5-3 sur un caviar de Di Maria juste avant l'égalisation picarde (90+1).

  • Icardi (4) : aligné pour la première fois de la saison avec Edinson Cavani, le buteur argentin n'a pas eu beaucoup d'opportunités à se mettre sous la dent dans le premier acte. Plus difficile à trouver que Cavani, son association avec le Matador a montré ses limites dans le premier acte. Il profite d'un excellent service de Bernat pour marquer le quatrième but parisien (3-4, 74e).

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires