Quel avenir pour Sergio Ramos ?

Par Josué Cassé
3 min.
Sergio Ramos sous les couleurs du Séville FC @Maxppp

En fin de contrat du côté du Séville FC, Sergio Ramos a finalement décidé de quitter le club andalou. Âgé de 38 ans, le défenseur espagnol va désormais s’atteler à trouver un nouveau challenge et trois destinations semblent sortir du lot dans l’esprit de l’ancien Parisien.

«Sergio Ramos a informé le Séville FC qu’il ne resterait pas au club de Nervión la saison prochaine, après avoir réalisé son rêve de retourner dans le club où il s’est développé en tant que joueur et où il a obtenu le statut d’international senior. Le Sevilla FC souhaite remercier Sergio Ramos pour son engagement, son leadership et son dévouement cette saison, et lui souhaite bonne chance pour son prochain défi professionnel». Par le biais d’un communiqué, la formation andalouse, quatorzième du dernier exercice de Liga, a officialisé le départ de Sergio Ramos (38 ans). Une annonce suscitant dès lors une interrogation : où rebondira l’ancien défenseur du Real Madrid ?

La suite après cette publicité

Revenu en Espagne après une courte pige en France du côté du Paris Saint-Germain, l’international espagnol (180 sélections, 23 buts) ne semble pas encore disposé à l’idée de raccrocher les crampons. Auteur de sept buts et une passe décisive en 37 matches toutes compétitions confondues la saison passée, le droitier d’1m84 a, en effet, prouvé qu’il pouvait encore jouer les premiers rôles au sein d’une formation européenne. Dans cette optique, Mundo Deportivo précise, ce lundi, que le joueur formé chez les Nervionenses aurait plusieurs destinations envisageables. S’il ne dispose pas d’offre concrète sur la table, plusieurs écuries seraient, en effet, prêtes à l’accueillir.

À lire Le nouveau record de précocité battu par Lamine Yamal

Ramos entre la MLS et la Saudi Pro League mais…

Dans cette optique, la Major League Soccer demeure, plus que jamais, une option crédible. Dernièrement, le quotidien Sport affirmait, à ce titre, que le club de San Diego, qui débutera dans la compétition à compter de 2025, serait prêt à lui offrir un véritable pont d’or. En effet, la franchise californienne envisagerait de lui proposer un salaire estimé à 12 millions d’euros par an. «Je ne suis pas allé à Dallas parce que j’avais des attaches pour l’avenir. Il est vrai que les États-Unis sont un pays qui dit beaucoup de choses sur le plan familial. Aujourd’hui, il n’y a rien avec aucune équipe nulle part», a-t-il réagi à cette rumeur en conférence de presse, ce mardi.

La suite après cette publicité

Outre le sol américain, Sergio Ramos pourrait également se laisser tenter par le challenge saoudien. Déjà approché par la Saudi Pro League l’été dernier, l’Espagnol avait finalement opté pour le projet andalou, mais son départ acté ne devrait pas manquer de raviver l’intérêt du Golfe…

Enfin, d’autres marchés devraient aussi être scrutés par l’intéressé. À l’instar de ses compatriotes, David Villa ou Andrés Iniesta, SR4 pourrait alors rebondir au Japon, voire en Turquie, deux pays réputés pour accueillir les joueurs en fin de carrière. Une chose est sûre, avant de statuer, Ramos va lui prendre le temps de la réflexion. Mundo Deportivo précise, en effet, que le joueur n’est actuellement pas pressé et souhaite surtout donner la priorité à l’aspect familial. Un aspect qui devrait logiquement guider sa décision finale, lui qui n’a désormais plus rien à prouver après avoir disputé 816 matches professionnels (117 buts, 42 passes décisives)…

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité