OL, Brésil : le mois de folie du phénomène Bruno Guimarães

Le 21 février dernier, Bruno Guimarães a disputé son premier match sous le maillot de l'Olympique Lyonnais. Le début d'un mois fou pour le Brésilien, qui est passé par toutes les émotions depuis son arrivée entre Rhône et Saône.

Bruno Guimarães est déjà chez lui à Lyon !
Bruno Guimarães est déjà chez lui à Lyon ! ©Maxppp
La suite après cette publicité

Bruno Guimarães n'a pas le temps. Le 10 février dernier, le Brésilien débarquait à Lyon accompagné de sa famille et de son agent. Deux jours plus tard, le milieu de terrain effectuait son premier entraînement avec les Gones avant d'assister en tribunes au Groupama Stadium à la qualification de son équipe face à l'Olympique de Marseille en Coupe de France. Une soirée parfaite pour le natif de Rio de Janeiro, qui avait salué les supporters rhodaniens avant le coup d'envoi de cette rencontre. Après la présentation au public, le footballeur âgé de 22 ans a été présenté au média le jeudi 13 février. L'occasion pour lui d'expliquer pourquoi il a dit oui à l'OL. «C’était une décision difficile car beaucoup de clubs me voulaient mais désormais je suis Lyonnais et je vais tout faire pour m’intégrer rapidement. Juninho est le responsable de ma décision. Il a appelé ma famille et mes agents. Il a été sincère et loyal. Il m’a offert un vrai beau projet de carrière. C’est ce qui m’a donné envie de venir à l’Olympique Lyonnais.»

Après avoir indiqué qu'il se sentait déjà à la maison à Lyon, où il est vite entré dans le cœur des supporters, Bruno Guimarães a ensuite avoué qu'il était prêt à jouer dès le dimanche face Strasbourg (1-1). Mais alors qu'il s'était longuement échauffé, le joueur auriverde n'était finalement pas entré en jeu. Il a donc fallu patienter jusqu'au 21 février face à Metz pour le voir faire ses débuts. Titulaire, le Brésilien n'a pas manqué sa grande première. Rudi Garcia s'était montré emballé après la rencontre remportée 2 à 0. « Pour une première c’était bien, comme on le connaît. Il a été très bon dans le jeu court, dans la disponibilité, avec quelques bons ballons vers nos attaquants. C’est un joueur qui met de la fluidité dans notre jeu, capable de jouer en une touche». Une prestation qui lui a permis de gagner sa place de titulaire pour le choc face à la Juventus Turin (26 février).

Des débuts fracassants avec l'OL et une première convocation avec le Brésil

Dans tous les bons coups, le numéro 39 de l'OL a multiplié les efforts, lui qui était précieux aussi bien offensivement que défensivement face à la Vieille Dame. Intelligent dans ses déplacements, avec ou sans ballon, il a vraiment eu un impact positif sur le jeu lyonnais. Il est vite apparu comme la pièce manquante à l'effectif de l'OL, où tout le monde est déjà fou de lui. Aligné face à Saint-Étienne en L1 (victoire 2-0, 1er mars), il a enchaîné ensuite face au PSG en Coupe de France (défaite 5-1, 4 mars). Malgré la claque reçue, "Bruno G." a montré des choses intéressantes, lui qui a été "précis dans son jeu et dans ses transmissions" comme indiqué sur notre site. Le milieu lyonnais n'a pas eu le temps de ressasser longtemps cette défaite puisque deux jours plus tard, il apprenait une excellente nouvelle. En effet, Tite a annoncé le 6 mars qu'il convoquait Guimarães pour la première fois avec l'équipe nationale du Brésil, à l'occasion des matches face à Bolivie et le Pérou comptant pour les éliminatoires de la zone Amérique du Sud pour le Mondial 2022.

« Il a fait un super championnat avec l’Athletico, on l’a suivi la saison passée pour connaître son profil. On l’a vu aussi avec les Espoirs. Ses débuts avec Lyon ont confirmé tout ça », avait expliqué le sélectionneur de la Seleção. Un rêve devenu réalité pour le néo-Lyonnais qui avait partagé sa joie sur Twitter. « J’ai toujours appris, depuis enfant, à être patriote. À aimer mon pays et à le défendre bec et ongles. Pouvoir le représenter, en enfilant la tunique que tant de cracks ont utilisée, est un rêve qui devient réalité. Merci à ma famille, à l’Athletico et à Lyon pour m’avoir permis de réaliser ce rêve». Sa famille, justement, a vécu ce moment avec beaucoup d'émotions comme on a pu le voir sur une vidéo où ses parents étaient fiers et heureux (voir vidéo au-dessus). Après cette bonne nouvelle, Bruno Guimarães, auteur de quatre premiers matches convaincants, a retrouvé la Ligue 1. Et face à Lille (défaite 1-0, 8 mars), il a été bien muselé par les Dogues, qui avaient parfaitement compris qu'en bloquant le Brésilien et qu'en coupant sa relation avec son faux jumeau Houssem Aouar, ils auraient de fortes chances de prendre le dessus sur l'OL. Ce qu'ils sont parvenus à faire.

Le milieu de terrain raconte son confinement

Alors qu'il se préparait à enchaîner face à Reims (13 mars) et face à la Juventus (17 mars), le milieu de 22 ans a dû, comme l'ensemble de ses coéquipiers, s'arrêter en raison de l'épidémie de coronavirus. Malgré le confinement, il n'a cependant pas arrêté de travailler puisqu'il doit suivre un programme mis en place par le club. Hier, le joueur, qui est notamment accompagné de son agent durant cette période alors que ses parents sont au Brésil, a donné de ses nouvelles et raconté son quotidien dans une vidéo relayée par RMC. «Salut tout le monde, tout va bien ? J’espère que oui. On traverse une période compliquée, ici, en France. On est confiné, en quarantaine pour quinze jours. Aéroports, frontières... tout est fermé. Ici, pour sortir de la maison, il faut remplir un papier émis par le gouvernement. Il faut indiquer à quelle heure on part, à quelle heure on va rentrer. On ne peut sortir que pour faire ses courses, aller à la pharmacie... Ils ne laissent entrer qu’une personne à la fois. C’est une situation très contrariante, pour moi, comme pour tous. C’est difficile».

Il a ajouté ensuite : «En attendant, on reste à la maison. On regarde Netflix, on joue aux jeux vidéo. J’espère que tout se normalisera, le plus rapidement possible. Je pense à vous, mes supporters. Comme le président français l’a dit : "C’est une guerre", mais dans cette guerre, on ne peut aller dans les rues pour aider. Ce qu’on peut faire, c’est rester à la maison et prier pour que tout se redevienne normal le plus vite possible. Le club nous a donné des programmes d’entraînement pour qu’on se maintienne en forme : abdos, flexions, courses... En dehors de ça, on doit rester confiné à la maison. Je vous embrasse». Resté en France durant cette période de confinement, Bruno Guimarães, qui a avoué que le football lui manquait énormément, continue à travailler et à se tenir prêt pour la reprise du football, lui qui est donc passé par toutes les émotions depuis ses débuts officiels à l'Olympique Lyonnais le 21 février dernier.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires