Le PSG a enclenché le mode combat

Pas vraiment de génie mais beaucoup de combativité et de caractère. Voilà ce qu'a montré le Paris Saint-Germain face à Galarasaray lors de sa courte victoire 1-0. En zone mixte, Marco Verratti et Eric-Maxim Choupo-Moting ont affiché leur satisfaction.

Les joueurs parisiens félicitent leurs supporters après la victoire face à Galatasaray
Les joueurs parisiens félicitent leurs supporters après la victoire face à Galatasaray ©Maxppp
La suite après cette publicité

Depuis le début de la saison, le PSG doit composer avec les absences et les suspensions. Un coup, c'est Neymar qui n'est pas là, un autre c'est Mbappé et le plus souvent c'est Cavani. Mais le club de la capitale a appris à composer, et au gré d'un mercato estival rondement mené, il dispose désormais de solutions crédibles sur son banc de touche pour colmater les absences. Contre Galatasaray, dans une ambiance hostile, les hommes de Thomas Tuchel ont affiché beaucoup de personnalité, qui leur a permis de faire face à la furia turque. Alors, oui, cela manquait de génie, voire de créativité offensive tout court, mais le caractère et la combativité ont suffi à arracher la victoire.

Thomas Tuchel n'a pas manqué de le dire en conférence de presse. « Je dois dire que l’équipe a fait une performance énorme. Ils ont combattu tous ensemble. » Un combat, c'est ce qu'il fallait livrer face à une équipe stambouliote limitée mais pleine d'intensité. « Oui il le fallait. Comme je l'ai dit, on savait que ça n'allait pas être facile ici aujourd'hui. Avec ce public, c'est toujours spécial. Je crois qu'on a montré une bonne réaction. Ce n'était pas facile. Mais on a mérité de gagner comme ça. Ça fait du bien de gagner des matches comme ça 1-0 », a confié Eric-Maxim Choupo-Moting en zone mixte.

Paris n'a pas eu besoin de ses génies

Il a été suivi par Marco Verratti, qui a tenu à féliciter tout le monde. « C'est une victoire de l'équipe, de tout le monde, des trois entrants, qui nous ont apporté une grande aide. Tu dépenses beaucoup d'énergie dans ce type de match et tu as besoin d'être 14. C'est un match d'équipe. Quand on attaquait, on attaquait tous ensemble. On a défendu en étant bien organisé, Galatasaray n'a pas eu d'occasions nettes », a lâché l'Italien. Avec un Idrissa Gueye de retour en mode Ligue des Champions comme face au Real Madrid, une charnière centrale infranchissable, des milieux offensifs concernés par le repli, le PSG a été cohérent collectivement, pour faire oublier les absents de marque.

Et ce sera là sûrement un grand motif de satisfaction pour Thomas Tuchel. Car la suite s'annonce radieuse. Neymar a fini de purger sa suspension, Mbappé est de retour sur les terrains, la trêve internationale devrait permettre à Cavani d'enfin revenir et à Icardi d'affiner sa condition physique. Et à ces bonnes nouvelles s'ajoute la contreperformance du Real Madrid à domicile, qui offre un boulevard au PSG pour terminer en tête du groupe.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires