OM : les satisfactions de Nasser Larguet...

Cet après-midi, l'Olympique de Marseille n'a pas pu faire mieux que match nul sur la pelouse du FC Nantes (1-1). Un résultat qui permet aux Phocéens de revenir provisoirement à hauteur de la 5e place au classement. Mais le contenu proposé a été plutôt médiocre. Ce qui n'a pas empêché le coach olympien d'y trouver des satisfactions.

Nasser Larguet le coach de l'OM en conférence de presse
Nasser Larguet le coach de l'OM en conférence de presse ©Maxppp
La suite après cette publicité

Après le 0-0 contre Bordeaux, Nasser Larguet avait estimé que ce point arraché à neuf contre onze pouvait servir de déclic mental à un groupe fortement chahuté, notamment par la crise que traverse l'Olympique de Marseille. Trois jours plus tard, la solidarité affichée en Gironde était renforcée par un succès plutôt prometteur contre l'OGC Nice (3-2). Un match à l'issue duquel les esquisses d'un jeu plus offensif donnaient de l'espoir.

A Nantes, Larguet s'est donc appuyé sur le onze qui a débuté contre Nice pour valider tout ça. Au final, les espoirs de mercredi ont rapidement été balayés par l'ennui du samedi. A la Beaujoire, Nantais et Marseillais ont livré une première période très triste avant de parvenir à marquer un but chacun au retour des vestiaires. Une rencontre peu flamboyante, notamment chez des Olympiens très peu dangereux. Mais comme à son habitude, depuis qu'il a succédé à André Villas-Boas, Nasser Larguet n'a voulu retenir que le positif.

Larguet vante encore les mérites d'un OM solidaire

«C'est un point de gagné dans la situation dans laquelle on est. (...) Quand on prend sur un fait de jeu ce but-là, quand on est dans cette situation où on aurait pu avoir des joueurs démobilisés, bien au contraire ils ont été très solidaires. Ils ont continué à travailler. Ils sont récompensés par ce but. Le point me satisfait avec l'état d'esprit des joueurs. On leur a demandé de tester parce que l'état du terrain est pour les deux équipes. Il fallait garder beaucoup de concentration sur les contrôles et les passes», a-t-il confié en conférence de presse.

Si l'état du terrain n'a effectivement pas aidé les deux formations à développer du jeu, la différence de contenu avec le match contre Nice a quand même sauté aux yeux. Mais là encore, Larguet a trouvé des choses plaisantes. «Effectivement, contre Nice, il y avait des espaces pour jouer, une bonne pelouse sur laquelle on pouvait s'exprimer sur le plan technique. C'était difficile pour les deux équipes de s'exprimer sur le plan technique aujourd'hui. C'est vrai que le match de Nice était plus abouti, mais celui-là me plaît aussi parce qu'il y avait de l'abnégation et du courage. Et revenir au score, c'est très positif», a-t-il déclaré, avant de conclure.

«Honnêtement, l'équipe est sur la bonne voie. L'état d'esprit est très positif. Quand vous avez Alvaro (Gonzalez) qui voit son partenaire Steve (Mandanda) la tête dans le sac parce qu'il se culpabilise sur le but et qu'il vient lui dire que c'est lui le responsable de cette passe-là, ça veut dire qu'on a vraiment un groupe et on est en bonne voie. Sur le plan du jeu, même si on ne fait pas des matches complets de qualité sur 90 min, on a des 45 minutes, une heure de jeu qui sont très intéressants». Reste toutefois à savoir si cela sera suffisant au vu du calendrier qui attend l'OM (réceptions de l'OL et de Rennes et déplacement à Lille).

Plus d'infos

Commentaires