Olympique Lyonnais-Angers SCO : les notes du match

Au terme d'un match globalement maîtrisé, l'OL stoppe l'hémorragie et renoue avec la victoire face à Angers (3-0) grâce notamment à un doublé de Depay. Les hommes de Rudi Garcia reviennent à une longueur du podium.

Memphis Depay buteur avec l'OL
Memphis Depay buteur avec l'OL ©Maxppp

En clôture de cette 32ème journée de Ligue 1, l'Olympique Lyonnais recevait Angers au Groupama Stadium. Incapable de gagner depuis le 3 mars dernier face au Stade Rennais (1-0), l'OL devait absolument renouer avec la victoire ce soir pour ne pas se faire distancer dans la course au podium. Tenu en échec par Montpellier dimanche dernier (1-1), le SCO pouvait quasiment acter son maintien en cas de succès face aux Gones. Pour cette affiche de 21 heures, Rudi Garcia alignait un 4-2-3-1 avec le seul Slimani en pointe. De son côté, Stéphane Moulin s'appuyait sur un 5-3-2 avec Bahoken et Thioub en attaque.

La suite après cette publicité

Il fallait attendre la onzième minute pour entrevoir la première occasion du match. Guimaraes trouvait Paqueta dans la surface mais le milieu brésilien en déséquilibre ne parvenait pas à cadrer face à Bernardoni. Rigoureux sur le plan tactique, le SCO se procurait sa première opportunité cinq minutes plus tard. Bien décalé sur la droite, Bamba distillait un bon centre pour Bahoken dont la tentative était repoussée par Lopes (16e). L'OL poussait et Cornet voyait sa frappe captée difficilement par Bernardoni (19e). Ce n'était que partie remise pour les Rhodaniens qui ouvraient le score deux minutes plus tard.

L'OL renoue enfin avec la victoire

Depay distillait un bon centre pour Paqueta devant le but qui voyait sa tentative heurter le montant. Capelle dégageait mal le cuir qui revenait sur Depay dont la volée ajustait Bernardoni (1-0, 21e). Sonnés, les hommes de Stéphane Moulin tentaient de réagir mais l'enroulé de Fulgini était dévié en corner par Lopes (28e). Juste avant la pause, l'OL réalisait le break. Sur la gauche, Toko Ekambi provoquait et centrait au six mètres pour Paqueta qui catapultait le cuir au fond des filets (2-0, 41e). Au retour des vestiaires, les hommes de Rudi Garcia manquaient le 3-0. Sur la gauche, Slimani décalait Depay dans la surface dont l'enroulé était dévié en corner par Bernardoni (50e).

Vers l'heure de jeu, le SCO se montrait plus entreprenant et Fulgini voyait sa frappe repoussée par Lopes (62e). Dans un temps fort, Angers se procurait une nouvelle opportunité par Cho à la réception d'un centre de Bamba (65e). L'Olympique Lyonnais assénait le coup de grâce en fin de match. Paqueta lançait dans la profondeur Depay dont le piqué lobait Bernardoni (3-0, 83e). Grâce à ce dix-huitième succès de la saison, l'OL revenait à une longueur de l'AS Monaco au classement.

Retrouvez le film du match sur notre live commenté.

L'homme du match : Depay (7,5) : positionné dans le couloir gauche ce soir, le capitaine lyonnais ne s'est pas privé de dézoner pour autant. Toujours disponible pour le porteur du ballon, toutes ses initiatives n'ont pas été couronnées de succès en début de match. Dangereux par ses prises de balle et sa technique, l'international néerlandais décante la situation pour son équipe. Au début de l'action qui amène le but avec un bon centre pour Paqueta, il est à la finition avec une belle volée pour tromper Bernardoni (1-0, 21e). Libre dans ses mouvements, le numéro dix a tenté de créer des décalages. Bien servi par Slimani, son enroulé est détourné en corner par Bernardoni (50e). L'ancien Mancunien a souvent évolué dans l'axe dans le second acte pour décrocher. Le principal protagoniste profite d'un caviar en profondeur de Paqueta pour lober d'un astucieux piqué Bernardoni (3-0, 83e).

Olympique Lyonnais

  • Lopes (6) : le gardien portugais sauve deux fois les siens face à Bahoken (16e) puis sur une frappe enroulée de Fulgini (28e). L'international lusitanien reste vigilant sur une frappe de Fulgini (62e). Un match sérieux du portier lyonnais.

  • Dubois (4) : l'ancien Nantais n'a pas eu loisir de trop se projeter vers l'avant dans le premier acte. L'international français s'est évertué à bien bloquer son couloir et à jouer simple. Il se fait surprendre sur la remise de Thioub qui amène la frappe enroulée de Fulgini (28e). Incertain pour ce match, il a semblé limité sur le plan physique ce soir. Remplacé à la 58e par De Sciglio qui n'a rien apporté

  • Marcelo (4) : titularisé en charnière centrale ce soir, le défenseur central brésilien ne ferme pas la porte à Bahoken sur le centre de Bamba (16e). L'intéressé est apparu en difficulté à certains moments dans les duels et la lecture du jeu. Manque de vigilance au marquage sur l'opportunité de Cho (65e).

  • Denayer (5) : le Diable Rouge est solide dans les duels et apporte de la sérénité à sa défense. Le défenseur central belge a plutôt bien géré les quelques incursions angevines, au contraire de son compagnon en charnière centrale Marcelo. En difficulté en un contre un sur la tentative de Fulgini (62e).

  • Cornet (3,5) : très offensif comme à son habitude, le latéral lyonnais n'hésite pas apporter offensivement dans son couloir. Mais cela peut lui jouer des tours avec des adversaires qui plongent dans son dos, comme avec Bamba sur l'occasion de Bahoken (16e). L'ancien Messin porté aux avants postes voit sa frappe captée par Bernardoni (19e). Conscients de ses velléités offensives, les Angevins sont souvent passés par son couloir pour attaquer. Pris une nouvelle fois par Bamba sur l'occasion de Cho (65e). Remplacé à la 73e par Bard

  • Guimaraes (4) : le milieu brésilien a laissé l'initiative à Caqueret d'organiser le jeu lyonnais. Très appliqué dans ses initiatives, l'international auriverde a souvent joué de manière latérale dans le premier acte. Aurait pu être passeur décisif pour Paqueta en début de match (11e). Très discret malgré une connexion évidente avec Paqueta, l'intéressé peine à retrouver le niveau affiché à son arrivée à Lyon. Remplacé à la 73e par Thiago Mendes impliqué sur le troisième but de Depay (83e).

  • Caqueret (7,5) : le jeune milieu lyonnais est intéressant à la récupération du ballon mais aussi dans ses transmissions vers l'avant. Proche de sa défense, il a constitué la première rampe de lancement des siens. Toujours très clairvoyant dans ses choix, l'intéressé est à l'aise aussi bien dans les petits intervalles que dans le jeu long. Son volume de jeu reste à souligner, tout comme sa faculté à harceler le porteur de balle et à déclencher le pressing. Son replacement défensif montre une certaine discipline dans son état d'esprit. Une copie propre rendue ce soir.

  • Toko Ekambi (5,5) : l'ailier camerounais se distingue par sa belle activité dans son couloir droit. Pas toujours trouvé dans de bonnes conditions par ses partenaires, le Lion Indomptable reste intéressant dans le jeu en mouvement. Dangereux quand il prend la profondeur, son centre est décisif sur le second but inscrit par Paqueta (2-0, 41e). Un peu moins en réussite dans le second acte et plus discret également.

  • Paqueta (6,5) : le milieu brésilien possède un gros volume de jeu et s'implique beaucoup dans les tâches défensives. Mais sa qualité technique lui permet également de se montrer dangereux offensivement. Maladroit sur un caviar de Guimaraes (11e), l'ancien Milanais est impliqué sur l'ouverture du score lyonnaise avec son loupé sur le poteau de Bernardoni (21e). Généreux notamment dans l'harcèlement du porteur, il a connu parfois du déchet dans ses transmissions. Récompensé de ses efforts par un but sur un centre de Toko Ekambi (2-0, 41e). Un peu moins en vue dans le second acte, l'intéressé a tout de même eu le temps de distiller une belle passe décisive pour Depay (3-0, 83e). Remplacé à la 88e par Cherki

  • Depay (7,5) : voir ci-dessus.

  • Slimani (5,5) : titularisé ce soir en l'absence de Kadewere, l'attaquant algérien a pesé sur la défense angevine. Véritable point de fixation, le Fennec permet à ses partenaires de se retrouver en position préférentielle. Très précieux par son sens du sacrifice et son positionnement, ses décalages et remises ont été intéressants comme sur l'action de Depay (50e). Un peu de déchet dans son jeu dû sûrement au manque d'enchaînement des matchs.

Angers SCO

  • Bernardoni (4) : le jeune gardien de 23 ans aura connu une soirée assez frustrante. Sur les buts lyonnais, il n’a malheureusement pas pu faire grand-chose, car il était un peu laissé à l’abandon. Mais l’ancien gardien de Bordeaux a réalisé quelques belles parades qui ont permis à son équipe de ne pas sombrer définitivement dans cette rencontre (18e,49e, 77e).

  • Bamba (4) : comme son compère en latéral gauche, Bamba a été plutôt intéressant offensivement. Ses nombreuses montées ont été utiles et ont abouti sur des centres très précis qui auraient même mérité d’être décisifs (16e, 65e). Défensivement par contre, il a semblé gêné par le positionnement de Depay et quelques-unes de ses interventions ont été très limites (62e, 34e).

  • Pavlovic (3) : match plutôt moyen de la part de l’expérimenté défenseur croate. En première période, il a été gêné par le jeu dos au but et le physique d’Islam Slimani. Sur le corner qui permettra à Lyon d’ouvrir le score, il a semblé perdu dans la surface oubliant totalement au marquage Memphis Depay. Pour espérer ne pas encaisser de but, il fallait que le fidèle défenseur de Stéphane Moulin assure surtout dans les duels avec l’attaquant algérien, cela n’a pas été le cas.

  • Traoré (3) : dans cette défense à trois, Ismael Traoré a été très en difficulté. Il a manqué d'agressivité et a laissé trop souvent les attaquants lyonnais libres. C’est lui qui se faisait enrhumer sur l’excellent travail de Toko Ekambi qui amènera le second but de l’OL (41e). On attendait mieux de sa part.

  • Thomas (3) : avec son expérience et son positionnement dans l’axe de cette défense à 3, Romain Thomas devait apporter de la sérénité à la défense des Scoïstes. Malheureusement, i a été plutôt fébrile ce soir. S’il réalisait une magnifique intervention devant Depay en début de rencontre (20e) et il n’a pas été très serein par la suite. On pourra notamment lui reprocher un manque de concentration surtout au niveau du marquage ce qui a mis en difficulté son équipe par moment.

  • Doumbia (3) : dans son couloir gauche, si Souleyman Doumbia a été intéressant et disponible offensivement, il l’a été beaucoup moins dans son rôle défensif. Il n’a pas vraiment réussi à contenir les assauts lyonnais et à fait preuve de largesses défensives dans la rencontre notamment sur le deuxième but lyonnais où son marquage sur Paqueta laissait à désirer (41e).

  • Amadou (3,5) : l’ancien joueur du FC Séville a répondu présent dans l’impact physique, mais il n’a pas réussi à suivre et bloquer Memphis Depay dans le cœur du jeu. On l’a aussi senti très rapidement fatigué en seconde période où il a été beaucoup moins présent dans l’impact et sur certaines actions où son repli défensif a été très léger. Remplacé par Ould Khaled à la 81e.

  • Capelle (4) : sa bonne qualité technique lui a permis d’être très à l’aise pour relancer proprement et conserver le ballon. Mais il a souffert face au placement de Paqueta qui s’est très souvent retrouvé dans son dos. Le Brésilien s’est d’ailleurs souvent libéré du marquage pour finir les actions dans la surface angevine. Remplacé par Thomas Mangani à la 60e. Le Français n’a pas su peser sur le jeu de son équipe.

  • Fulgini (6) : dans cette équipe angevine, Angelo Fulgini a pu montrer toute sa palette technique. Très libre sur le terrain, il a su causer pas mal de problèmes à la défense lyonnais. Sa capacité à toujours bien conserver le ballon et à chaque fois se déplacer dans le dos de Guimaraes et Caqueret ont très largement aidé son équipe. Il aurait pu inscrire un joli but après sans la parade de Lopes (27e). Il a été dans toutes les actions dangereuses de son équipe. Remplacé par Bobichon à la 85e.

  • Thioub (3) : sa titularisation sur le couloir droit de l’attaque avait sans doute pour but de bloquer les montées de Maxwell Cornet et de permettre à son équipe d’exploiter un maximum les côtés. S’il a su par moments exploiter les espaces, l’ancien nîmois a eu du mal à jouer juste aussi bien en attaque qu’en défense où il a souvent laissé trop seul son coéquipier Bamba. Remplacé par Mohamed Ali Cho à la 60e. Le jeune attaquant aurait pu relancer son équipe, mais sa reprise manquait de précision (65e). Il a beaucoup tenté.

  • Bahoken (4,5) : sur le front de l’attaque, Bahoken a posé pas mal de soucis à la défense de l’OL. Son jeu en remise et ses appels en profondeur ont perturbé Denayer et consorts. Il aurait pu ouvrir le score en reprenant bien un centre de Bamba mais sa frappe était bien repoussée par Anthony Lopes (16e). Il ne lui a pas manqué grand-chose pour trouver le chemin des filets. Un match intéressant. Remplacé par Lois Diony à la 60e. L’attaquant de 28 ans n'aura pas réussi à faire la différence dans ce match. On relèvera un joli enchaînement qui s'écrasera sur la barre en toute fin de match.

Plus d'infos

Commentaires