Suède : le retour gagnant de Zlatan Ibrahimovic

De retour en sélection après une absence de près de cinq ans, le géant suédois a répondu présent. Passeur décisif contre la Géorgie (1-0), Ibrahimovic a vécu une soirée riche en émotions.

Zlatan Ibrahimovic célèbre le but suédois contre la Géorgie
Zlatan Ibrahimovic célèbre le but suédois contre la Géorgie ©Maxppp
La suite après cette publicité

Le 16 mars dernier, l’annonce du retour de Zlatan Ibrahimovic (39 ans) en sélection nationale avait fait grand bruit. Le colosse de l’AC Milan avait en effet passé plus de 1700 jours en retrait de la scène internationale après l’Euro 2016 décevant des Scandinaves. Revenu pour prêter main-forte à son équipe en vue de l’Euro 2020, Ibra avait suscité pas mal de réactions dans son pays.

En clair, le come-back du plus grand joueur de l’histoire de la sélection était salué, mais plusieurs observateurs doutaient encore de sa capacité à la jouer plus collectif, et donc à ne pas trop braquer les projecteurs uniquement sur lui. Mais hier, l’ancienne star du Paris Saint-Germain a très rapidement démontré qu’elle savait se montrer déjà décisive.

Déjà décisif pour son retour

À l’occasion du premier match de la Suède dans ces éliminatoires du Mondial 2022 contre la Géorgie de Willy Sagnol, Ibrahimovic a été passeur décisif pour Viktor Claesson, auteur de l’unique but de la rencontre (1-0). Une réalisation que les deux hommes avaient vue venir. « Viktor m'a dit juste avant : "je suis derrière toi". Donc sans regarder j’ai centré et il était là. C'était bien », a confié Zlatan.

« C'était un peu amusant, car nous avons parlé dix secondes avant le but. Je lui ai dit : "j’essaye d'être proche de toi quand tu reçois le ballon." Il a dit : "je te vois, je sais où tu es, tu n'as pas à t'inquiéter." Dix secondes plus tard, le ballon arrive… C'est facile de jouer avec lui », s’est extasié Claesson, dans des propos relayés par Aftonbladet.

En pleurs lors de la conférence de presse d’avant-match, Ibrahimovic n’a pas caché son émotion. « C’était génial, c’était comme le premier match que j'ai joué en équipe nationale. Cela m'a chatouillé l'estomac. Je n'étais pas nerveux, mais motivé. Dommage qu'il n'y ait pas eu de public, ça aurait été une ambiance complètement différente. Mais c'était émouvant d'entendre l'hymne national ». Qu'on se le dise : Ibra est de retour !

Plus d'infos

Commentaires