Strasbourg - OM : les notes du match

Longtemps bloqué par une équipe alsacienne solide, l'Olympique de Marseille est venu à bout de Strasbourg (2-0). Bamba Dieng (63e) et Duje Caleta-Car (82e) ont permis à la bande de Jorge Sampaoli de remonter à la deuxième place de Ligue 1.

Bamba Dieng et Pape Gueye célèbrent avec l'OM
Bamba Dieng et Pape Gueye célèbrent avec l'OM ©Maxppp

La dix-huitième journée de la Ligue 1 se poursuivait ce dimanche à 17 heures avec une affiche prometteuse entre Strasbourg (7e, 26 pts) et l'Olympique de Marseille (4e, 9 pts). Après la victoire de l'OGC Nice contre le Stade Rennais (2-1), les Phocéens, qui restaient sur une défaite frustrante contre le Stade Brestois (1-2), pouvaient réaliser une belle opération et redevenir le dauphin du PSG en cas de victoire à la Meinau. Mais la tâche ne s'annonçait pas simple face à la deuxième meilleure attaque du championnat. Vainqueurs de leurs deux dernières rencontres, les Strasbourgeois espéraient enchainer un troisième succès de rang et ainsi intégrer le top 5.

La suite après cette publicité

Pour cette rencontre, Jorge Sampaoli réservait une première surprise avec un 4-1-4-1 inédit où le jeune Dieng prenait place sur le front de l'attaque olympienne. En face, le Racing de Julien Stéphan alignait un 3-5-2 avec un duo offensif de tous les dangers formait par Ajorque et Diallo. Une rencontre ouverte où les Marseillais se signalaient rapidement sur le but adverse. Profitant d'un corner mal dégagé, Gueye armait une puissante reprise rasante du gauche qui flirtait, cependant, avec le premier poteau de Sels (7e).Bien que dominateurs dans les premiers instants, les Phocéens se faisaient pourtant une vraie première frayeur.

Bamba Dieng a libéré l'OM

A la conclusion d'un très joli mouvement collectif, Diallo pensait ouvrir le score mais l'arbitre signalait, à juste titre, une position de hors-jeu de Guibert au départ de l'action (13e). Au fil des minutes, les débats s'équilibraient mais l'OM se montrait à nouveau pressant sur le but strasbourgeois. Lancé par Payet, Dieng partait seul au but mais sa frappe terminait finalement dans le petit filet de Sels (27e). Au terme d'une première période équilibrée à défaut d'être emballante, les deux formations rentraient dos à dos à la pause (0-0). Au retour des vestiaires, le Racing s'illustrait par l'intermédiaire d'Ajorque mais la tentative de l'attaquant alsacien trouvait les gants de Lopez, vigilant sur sa ligne (50e).

Une opposition qui tournait progressivement à l'ennui où aucun des 22 acteurs ne parvenaient à se montrer dangereux. Aucun, excepté Bamba Dieng ! Peu après l'heure de jeu, Henrique, trouvé sur le côté droit, adressait un centre que Dieng reprenait d'un sublime ciseau acrobatique (0-1, 63e). Un léger avantage au score que les Olympiens accentuaient même en toute fin de match grâce à la tête de Caleta-Car (0-2, 82e). Grâce à cette victoire (2-0), l'OM retrouve sa place de dauphin du PSG et accueillera Reims lors de la prochaine journée. Coup d'arrêt, en revanche, pour Strasbourg qui reste 7e avant de se rendre à Clermont.

Le classement de la Ligue 1

Revivez le film du match

L'homme du match : Dieng (6,5)

Bien servi en profondeur par Rongier, il rate son contrôle alors qu'il avait l'opportunité de partir seul au but (9e). Lancé par Payet cette fois-ci, sa conduite de balle approximative le force à frapper du pied gauche, dans le petit filet extérieur de Sels (27e). Maladroit devant le but, il était tout de même le seul à créer des différences du côté de l'OM. En début de seconde période, son tir est trop écrasé pour inquiéter le gardien strasbourgeois (46e). À noter qu'il a fait énormément d'efforts défensifs pour couvrir les montées de Guilbert. À la réception d'un bon centre d'Henrique, il ouvre le score d'un magnifique ciseau acrobatique (63e). Remplacé par Ünder (65e).

RC Strasbourg Alsace:

  • Sels (4,5) : le portier belge a connu un début de match assez calme. Mis à part un tir de Pape Gueye qu'il a accompagné en sortie de but (6e), il n'a pas eu l'occasion de s'employer lors du premier acte. En seconde période, il a réalisé une sortie peu maîtrisée sans conséquence sur corner (53e) mais il a bien anticipé un appel dangereux de Bamba Dieng (59e). Finalement, il s'incline sur un retourné du Sénégalais sur lequel il ne peut pas faire grand-chose (63e). Sur le but sur corner de Duje Caleta-Car, il est surpris même si le placement de sa défense ne l'a pas aidé (82e).

  • Perrin (5) : contre son club formateur, le défenseur central n'a pas été absorbé par l'enjeu du match. Au cœur d'une solide charnière à trois, il s'est montré à l'aise à la relance et a plutôt bien négocié ses duels. S'il a parfois semblé être sur la limite sur des appels en profondeur de Bamba Dieng, il n'a pas lâché et s'en sort. Il a cédé sa place en fin de match à Moïse Sahi (79e) afin d'apporter un surnombre offensif. Il est dominé sur le but de Duje Caleta-Car (82e) quelques secondes après son entrée en jeu.

  • Nyamsi (5) : bien en place dans l'axe de la défense centrale alsacienne, l'ancien Rennais a fonctionné en seconde lame et l'a bien fait. Au retour des vestiaires, il a notamment eu une belle intervention face à Bamba Dieng (46e). Il a reçu un carton jaune suite à une faute sur Dimitri Payet (71e). Quelques minutes plus tard, en situation offensive, il a envoyé sa reprise au-dessus du but phocéen (74e). Sur corner, il a ensuite eu une tête qui est passée au-dessus du cadre (86e).

  • Djiku (5,5) : assez complémentaire d'Anthony Caci côté gauche, il a bien verrouillé sa zone et n'a pas hésité à faire preuve d'autorité quand il le fallait. Propre et n'hésitant pas à remonter le ballon, il a été dans le dépassement de fonction par séquences. Bien placé devant le but, il était tout proche de reprendre un bon ballon à bout portant (88e). Sans être éclatant, l'international ghanéen a été solide, mais malheureusement pour lui cela n'a pas suffit pour arracher un joli résultat.

  • Guilbert (3,5) : impliqué sur le but refusé à Habib Diallo (12e), le latéral alsacien a eu moins la possibilité de se projeter qu'à l'accoutumée. Moins serein sur le plan défensif même s'il n'a pas fait tâche en première période, l'ancien Caennais n'affichait pas son meilleur visage. Au retour des vestiaires, il est mis en difficulté par Bamba Dieng mais Gerzino Nyamsi l'a bien secondé (46e). Dans la foulée, il a montré son plus beau visage avec un joli centre qui a mis en difficulté la défense (47e). Finalement, il est pris et se retrouve victime d'une glissade sur le but de Bamba Dieng (63e). Dans une bonne dynamique sur les dernières semaines, il est cette fois passé à côté.

  • Caci (5) : solide dans son couloir droit, le défenseur alsacien a formé un bon duo sur le plan défensif avec Alexander Djiku. S'il n'a pas pu se projeter beaucoup en première période, il a essayé de faire plus d'efforts dans ce registre au retour des vestiaires. D'un amour de transversale il a trouvé Ludovic Ajorque sur l'action qui conduit à la frappe d'Habib Diallo (65e). De nouveau, il délivre un bon ballon pour Ludovic Ajorque qui butait sur Pau Lopez (77e). Il a finalement laissé sa place à Dimitri Liénard pour la fin de rencontre (79e). Ce dernier a déposé un joli centre sur la tête d'Habib Diallo sans que cela se traduise par un but (89e).

  • Bellegarde (4,5) : concerné par le travail défensif en priorité, il a quand même eu quelques possibilités en phase de transition à l'image de sa belle passe en profondeur pour Adrien Thomasson qui n'a finalement débouché sur rien (20e). Un peu plus haut en seconde période, il a été dans un rôle de compensation et n'a jamais pu mettre à profit ses qualités de projection. Un match mi-figue mi-raisin pour l'ancien Lensois.

  • Thomasson (4,5) : le maître à jouer des Alsaciens a encore une fois régalé par son activité entre les lignes. Le petit feu follet a essayé avec quelques courses de déstabiliser le bloc phocéen, mais il a finalement eu du mal à trouver les espaces adéquats en première période. En seconde période, il a notamment enroulé un centre dangereux vers la surface phocéenne (56e). Servi par Ludovic Ajorque, i s'est procurée une frappe qui n'a pas vraiment apporté le danger (61e). Quand il va moins bien, la machine Racing est moins huilée et ça s'est vu aujourd'hui.

  • Sissoko (5) : solide dans l'impact, il a gagné des duels précieux dans l'entrejeu et a permis à Strasbourg de maintenir le danger à distance pendant la première période. Précieux pour son activité en première période, il a tenté parfois de se projeter avant finalement de baisser le pied au fil des minutes. Il a laisse finalement sa place pour la fin de rencontre à Kevin Gameiro (72e). Le petit attaquant alsacien a notamment déposé un bon centre sur la tête d'Habib Diallo qui n'a pas terminé au fond (85e). Une entrée qui n'aura donc pas suffit pour sonner la révolte alsacienne.

  • Diallo (6) : bien lancé dans ce match avec un but logiquement refusé pour hors-jeu (12e), l'attaquant sénégalais a multiplié les appels en profondeur. Assez cerné par la suite, il a vécu une première période compliquée et a été obligée de dézoner pour toucher des ballons. D'ailleurs il s'est montré brillant avec un sublime tacle défensif dans sa surface sur une frappe à bout portant (54e). D'un joli numéro, il a déstabilisé la défense phocéenne avant de buter sur Pau Lopez (57e). Trouvé par Ludovic Ajorque, il frappait au-dessus du but phocéen (65e). Pas chanceux, il voit sa tête être repoussée par Luan Peres (85e) puis la suivante fuyait le cadre (89e). Actif et volontaire, le Sénégalais a tenté sans réussite aujourd'hui.

  • Ajorque (5) : peu avare d'effort, il est impliqué sur le but refusé d'Habib Diallo en réalisant une frappe (12e) et il a ensuite essayé tant bien que mal d'exister. Un premier acte peu évident comme bon nombre de ses camarades et qui a été suivi d'une entame de seconde période compliquée puisqu'il a été averti pour une faute sur William Saliba (49e). Cependant, il avait enfin l'occasion de briller quelques secondes plus tard avec une frappe qui a mis Pau Lopez en difficulté (50e). Il a délivré aussi une belle passe à destination d'Adrien Thomasson (61e) qui n'a pas pu marquer. Altruiste, il s'est fendu d'une belle remise pour Habib Diallo (65e). A bout portant, il tombait sur Pau Lopez très solide (77e). Un match frustrant pour le Réunionnais qui a essayé de profiter des miettes dont il disposait.

Olympique de Marseille :

  • Lopez (6) : il a débuté la rencontre par une mésentente avec Caleta-Car (2e). Sa relance plein axe était très dangereuse (41e), mais mis à part sur ces situations, il a vécu une première période très calme et n'a quasiment pas été mis à contribution. Il se couche bien pour arrêter la frappe d'Ajorque (50e), même chose en fin de match sur la reprise légèrement raté de ce dernier (77e).

  • Saliba (5,5) : solide défensivement, il a bien couvert la profondeur et s'est imposé physiquement dans les duels. Comme ses coéquipiers de la défense marseillaise, il manquait de solutions pour repartir proprement de derrière et a abusé de ballons longs à destination de ses attaquants. Sa perte de balle aux abords de sa surface aurait pu coûter cher (50e).

  • Caleta-Car (6) : s'il n'a pas commis d'erreur, il a parfois été en difficulté, notamment dans les duels aériens, que ce soit face à Ajorque ou Diallo. Il est beaucoup trop d'Ajorque, mais heureusement pour lui l'attaquant strasbourgeois rate sa reprise qui finit dans les gants de Lopez (77e). En fin de match, il coupe au premier un corner frappé par Payet pour inscrire le deuxième but de son équipe (82e).

  • Peres (5,5) : il a souvent cherché les attaquants marseillais par des ballons par-dessus la défense adverse, avec très peu de réussite. Il a parfois été en difficulté face à la vitesse des attaquants strasbourgeois sur son côté, mais il s'est tout de même globalement imposé dans les duels qu'il a disputés (4/5 duels gagnés). Il a plus pris son couloir en seconde période, apportant quelques solutions offensives aux Marseillais.

  • Rongier (5) : positionné dans un rôle un peu plus axial qu'à l'accoutumée, sa passe en profondeur pour Dieng est parfaite, mais l'attaquant marseillais rate son contrôle (9e). Il a été plus en difficulté que lors des rencontres précédentes, ce qui peut être dû à son changement de poste. Remplacé par Balerdi (86e).

  • Kamara (5,5) : il venait se placer en tant que troisième défenseur central lorsque son équipe n'avait pas le ballon. Il montait d'un cran en phase offensive en essayant d'être le premier relanceur, mais il était trop souvent isolé au milieu de terrain. Son apport défensif s'est clairement fait sentir, notamment dans les duels aériens où il s'est souvent imposé.

  • Gueye (4) : à la réception d'un ballon dégagé par la défense strasbourgeoise, sa frappe passe juste à côté (6e). Il était souvent positionné trop haut sur le terrain, alors que ses défenseurs avaient besoin de solutions pour relancer proprement. Il a eu du mal à exister dans cette rencontre et a été en difficulté dans les duels (3/7 duels gagnés).

  • Lirola (3,5) : première mi-temps très compliquée pour l'Espagnol, que ce soit défensivement, comme sur cet un contre un face à Caci (42e), ou offensivement. Alors qu'il avait la plupart du temps plusieurs mètres devant lui afin d'avancer avec le ballon, il a mis trop peu de rythme et s'est contenté de jouer vers l'arrière, sans prise de risque. Remplacé par Guendouzi (65e).

  • Payet (6) : peu en vue en première période, il s'est illustré par séquence, notamment sur ce bon service à destination de Dieng (27e). Il décale bien Henrique sur le côté droit, qui peut adresser un très bon centre à Dieng pour l'ouverture du score (63e). Son corner frappé au premier poteau permet à Caleta-Car d'inscrire le deuxième but marseillais, scellant définitivement la victoire de son équipe (82e).

  • Henrique (5) : il n'a absolument rien apporté en première mi-temps. Trop peu trouvé sur son côté droit, il a tout de même eu des ballons difficiles à négocier pour réellement pouvoir se montrer dangereux. Sur une de ses rares montées, il adresse un très bon ballon à Dieng pour l'ouverture du score (63e). Remplacé par Gerson (79e).

  • Dieng (6,5) : voir ci-dessus

Plus d'infos

Commentaires