OL : une nouvelle révolution en préparation ?

Après une saison particulièrement éprouvante, l'Olympique Lyonnais risque encore de vivre des semaines agitées. Alors qu'en public Jean-Michel Aulas livre une bataille sans relâche afin que la saison 2019-20 puisse aller à son terme, le club rhodanien s'agite en coulisses.

Jean-Michel Aulas en conférence de presse
Jean-Michel Aulas en conférence de presse ©Maxppp

Une nouvelle ère. Réputé pour sa stabilité et la qualité de son travail, acquises aussi bien sur le plan sportif que financier, l'Olympique Lyonnais a décidé de donner une autre impulsion à son projet en fin de saison dernière. En effet, le 18 mai 2019, l'écurie rhodanienne, par la voix de son président Jean-Michel Aulas, posait fièrement la première pierre de sa nouvelle stratégie. Juninho était ainsi nommé directeur sportif. Un poste créé spécifiquement pour lui et qui devait permettre à JMA de prendre un peu de recul sur le domaine sportif. Pour mener à bien sa mission, le Brésilien était accompagné par Sylvinho, choisi par ses soins pour être le nouvel entraîneur des Gones et le successeur de Bruno Genesio. Deux hommes censés faire entrer les pensionnaires du Groupama Stadium dans une autre dimension. De quoi plaire aux supporters, dont beaucoup attendaient du changement et des ambitions à la hauteur du club septuple champion de France.

La suite après cette publicité

L'OL s'agite à tous les étages

Mais si les idées étaient là, le projet a connu plusieurs couacs cette saison. Le limogeage de Sylvinho après le derby perdu, l'arrivée controversée de Rudi Garcia, des résultats et un jeu insuffisant ou encore plusieurs graves blessures au sein de l'effectif masculin (Memphis Depay, Jeff Reine-Adelaïde, Youssouf Koné, Léo Dubois, Oumar Solet) : les nerfs des dirigeants lyonnais ont été mis à rudes épreuves. Et cela n'est pas terminé puisque Jean-Michel Aulas livre une bataille quotidienne afin que la Ligue 1 puisse aller à son terme, alors que les Gones sont actuellement privés de Ligue des Champions la saison prochaine. En parallèle, le patron des Gones a d'autres chats à fouetter. Car l'OL s'agite en coulisses ces dernières semaines. Fin mars, les rumeurs envoyant Florian Maurice au Stade Rennais, pour y occuper le poste de directeur sportif, se faisaient de plus en plus persistantes.

Et le 17 avril, le président lyonnais officialisait la nouvelle, non sans amertume. «Ça m’a beaucoup peiné. Je l’ai eu comme joueur, je l’ai fait revenir par OL TV, je l’ai mis dans le grand bain au jour le jour de l’OL, il a travaillé pour le recrutement. Il était au plus profond du club, au cœur de l’institution, un endroit intime. Je l’ai élevé, aimé, et il nous tourne le dos le deuxième jour du confinement, alors que quinze jours avant, il avait démenti l’information, ça ne peut pas ne pas blesser, voilà… (...) Pour lui, j’avais imaginé Paris, Barcelone, ou autre. C’est Rennes, il faudra espérer pour lui que Rennes devienne un très grand club.» Quoi qu'il en soit, cela est une très grande perte pour l'OL. Florian Maurice était une figure emblématique du club ces dernières saisons. Responsable du recrutement, il avait réalisé plusieurs jolis coups à l'image des arrivées de Tanguy Ndombélé ou Ferland Mendy, pour ne citer qu'eux. Maurice a aussi connu quelques échecs, le dernier en date étant le transfert de Joachim Andersen. Le Danois n'a pas vraiment convaincu cette saison, même si rien n'est perdu.

Du mouvement dans le staff...et bientôt chez les joueurs

Cet été, Lyon va donc vivre son premier mercato sans Florian Maurice, dont on disait que les relations avec Juninho n'étaient pas forcément bonnes. Le directeur sportif de l'OL aura donc plus le champ libre sur le mercato. Il sera épaulé dans cette mission par un nouveau responsable du recrutement, qui devrait être a priori Bruno Cheyrou. Un choix qui ne suscite pas forcément l'enthousiasme de prime à bord du côté des supporters. Mais Cheyrou devra se montrer vite actif, lui dont le nom aurait été soufflé par le conseiller du président, Gérard Houiller. L'OL devra aussi trouver un nouvel entraîneur des gardiens. En poste depuis 2016, Grégory Coupet, en fin de contrat le 30 juin et qui n'avait plus de nouvelles de sa direction, quitte le club pour rejoindre Dijon. Un nouveau départ en plus à gérer. Et Lyon pourrait bien faire face à d'autres départs durant cet été 2020. Privé de Ligue des Champions, les Olympiens devraient se faire attaquer sur le marché des transferts.

Et pas forcément au prix souhaité par le club de Jean-Michel Aulas : « Cet arrêt anticipé en France risque de fortement pénaliser les transferts des clubs français car la situation est plus mauvaise que dans les autres pays. Nos joueurs ne jouent pas et des clubs comme l’OL et le PSG vont jouer les matches européens sans être préparés. Ce sera plus dur que si nous n’avions pas arrêté. On peut craindre des conséquences sur les ventes de joueurs au 30 juin.» Déjà courtisé l'été dernier et l'hiver dernier, Moussa Dembélé devrait agiter le marché notamment en Premier League. La porte pourrait s'ouvrir aussi pour Houssem Aouar. Comme annoncé sur notre site, le PSG le suit. Man City aussi le garderait à l’œil. Des éléments comme Bertrand Traoré, Maxwel Cornet ou Memphis Depay, que l'OL l'aimerait prolonger alors que son contrat se termine en 2021, pourraient aussi être tentés par un exode. Un ou plusieurs départs qu'il faudra donc compenser en se montrant malin sur le mercato. Un mercato qui sera capital afin de réussir cette fois-ci la révolution promise l'an dernier.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires