PSG : Gianluigi Buffon lance un avertissement à Gianluigi Donnarumma

Dans un entretien accordé en Italie, l'ancien portier parisien s'est confié sur l'arrivée de son compatriote au PSG.

Gianluigi Donnarumma serre le poing après la victoire contre la Belgique
Gianluigi Donnarumma serre le poing après la victoire contre la Belgique ©Maxppp
La suite après cette publicité

Le PSG a trouvé son gardien pour la décennie à venir. Gianluigi Donnarumma défendra ainsi les cages du club de la capitale dès la reprise, même s'il aura la concurrence du titulaire actuel, Keylor Navas. Et s'il y a un homme qui en plus de bien connaître le portier champion d'Europe connaît le contexte parisien, c'est Gigi Buffon. Dans un entretien accordé à la Gazzetta dello Sport, celui qui vient de signer à Parme en a dit un peu plus sur l'arrivée du jeune transalpin au Parc des Princes.

« J’ai fait une excellente saison à Paris. Mais j’ai commis cette erreur en Ligue des Champions. Elle a coûté cher, mais on n’a pas perdu 1-0, on a perdu 3-1. C’était une mauvaise soirée pour tout le monde », a d'abord lancé le portier italien, qui a donc tenu à souligner que dans un club de ce calibre, la moindre erreur coûte très cher.

Il est confiant pour Donnarumma

« En réalité, je marche sur un terrain glissant depuis que j’ai 17 ans. C’est arrivé à la Juventus, au PSG et ça arrivera à Parme. La vérité, c’est qu’on ne pardonne rien aux meilleurs, on attend juste ton erreur. Ça arrivera aussi à Donnarumma, mais il devra rester calme parce qu’il est si fort, a-t-il ainsi poursuivi. Ça se passera bien pour lui à Paris, et même mieux que ça », a-t-il ajouté, prévenant la flambante recrue parisienne qu'elle traversera aussi des zones de turbulence.

« Je veux seulement qu’il soit bon et je l'apprécie, parce qu’il peut encore m’apprendre quelque chose. J’ai déjà étudié certaines choses de Gigio qui vont m’aider à m'améliorer dans les années qui me restent entre les poteaux. J’ai une telle sérénité que les prouesses des autres ne seront jamais un problème. Vous ne m’entendrez jamais dire : "voyons si dans 25 ans, il sera aussi fort que moi." J’admire les bons gardiens de but comme j’admire les phénomènes des autres sports, ils m’exaltent », a conclu le légendaire gardien italien, qui ne veut que du bien pour Donnarumma. Comme les supporters du PSG en somme.

Plus d'infos

Commentaires