Ronald Koeman et le Barça perdent patience avec Miralem Pjanic

Recruté cet été par le FC Barcelone dans le cadre d'un échange avec la Juventus, qui a récupéré Arthur, Miralem Pjanic n'est pas à la hauteur des attentes pour le moment. Et Ronald Koeman commence à perdre patience avec le milieu de terrain.

Miralem Pjanic avec le FC Barcelone
Miralem Pjanic avec le FC Barcelone ©Maxppp
La suite après cette publicité

Miralem Pjanic rêvait plus grand. Cet été, le milieu de terrain n'a pas hésité longtemps quand le FC Barcelone est venu frapper à sa porte. Un choix évident pour l'ancien joueur de l'OL, acheté 60 millions d'euros dans le cadre d'un curieux échange avec Arthur. «Quitter la Juventus est difficile. J'ai quitté un club incroyable avec un président incroyable. Mais un joueur doit continuer à grandir et relever de nouveaux défis. Après neuf ans en Italie, j'avais besoin de nouveaux objectifs. J'ai été en contact avec Barcelone plusieurs fois et c'était un rêve». Un rêve qui ne se passe pas vraiment comme il l'espérait. Malgré sa folle envie et son immense motivation, Pjanic peine à convaincre.

Remplaçant lors des deux premières rencontres, il a ensuite alterné entre titularisations et passages sur le banc. De plus en plus agacé, l'international bosnien a vidé son sac dans la Gazzetta dello Sport le 7 décembre dernier. «Assurément. À 100%. Je ne suis pas satisfait et je ne peux pas l'être. Dans ma carrière, je n'ai jamais accepté l'idée de ne pas jouer et je ne le ferai pas maintenant. On verra, je suis prêt, je m'entraîne bien et j'attends, je ne peux rien faire d'autre. C'est une situation très délicate qui ne me convient pas. (…) Est-ce que je dois jouer plus ? Oui, et c'est ce que je veux. Honnêtement, je ne comprends même pas la raison de cette situation». Après cette interview, dans laquelle il a fait passer un message à Koeman, Pjanic espérait faire réagir son coach.

Pjanic n'est pas content et le fait savoir

Mais cela n'a pas été le cas et sa situation n'a pas vraiment évolué. Le 14 février, le milieu né en 90 en a donc remis une couche. Cette fois-ci au micro de Téléfoot. «Ce n’est pas que j’ai beaucoup d’échanges. J’ai joué dans tous les clubs où j’étais et avec tous les entraîneurs que j’ai eus. Arrivé dans une situation comme ça, qui ne m’est jamais arrivée, bien sûr que ce n’est pas facile. Je l’accepte très difficilement. Les raisons exactes, je ne les connais pas sur le temps de jeu espéré. Je me focalise sur le travail mais il faut accepter ça même si je ne suis pas d’accord. Je suis venu ici pour gagner des titres et marquer mon empreinte si possible.» Un nouveau tacle à destination de Ronald Koeman.

Un coach qui devait donner un rôle de premier plan à Pjanic dans son système favori, le 4-2-3-1, rappelle AS. Mais le technicien néerlandais mise souvent sur le duo Busquets-De Jong dans l'entrejeu. Pourtant avant-hier face à Elche (victoire 3-0), Ronald Koeman l'a titularisé dans un milieu à trois avec De Jong et Pedri (4-3-3). Mais le numéro 8 a encore déçu et il a été sorti à la mi-temps, remplacé par Ousmane Dembélé. Une nouvelle désillusion commentée par la presse ibérique, qui n'est pas tendre avec lui. "Pjanic est condamné", titre AS qui ajoute : «Miralem Pjanic a définitivement épuisé la patience de Koeman. Le Néerlandais ne lui a pas pardonné les sept ballons perdus en première mi-temps hier. Le Bosnien en a récupéré huit, mais son manque d'intensité et de "rythme de jeu" a bouleversé l'entraîneur, qui l'a laissé dans les vestiaires à la mi-temps et a fait entrer Dembélé».

Décevant et sanctionné à la mi-temps face à Elche

De son côté, Sport a été encore plus dur :« Pjanic est cloué au pilori. Il a participé à 27 des 37 matchs officiels joués par le Barça jusqu'à présent et sa performance a laissé beaucoup à désirer. Aucun objectif, aucune aide et peu d'actions intéressantes. Koeman est définitivement fatigué du Bosnien (...) Il est venu au Barça pour devenir un footballeur important au milieu du nouveau projet. Koeman a perdu un jeune joueur considéré comme "le nouveau Xavi" (Arthur), qui n'a jamais réussi à se connecter avec les fans, mais a gagné un footballeur doté d'une énorme qualité technique, d'une expérience et d'un tir mortel sur coup de pied arrêté. Mais à l'heure de vérité, rien de rien. Toutes les opportunités que l'entraîneur néerlandais lui a données ont été gâchées par le Bosnien».

Les critiques pleuvent donc sur Miralem Pjanic, passé à côté de son match avant-hier et sanctionné à la pause par son entraîneur. Un entraîneur qui a simplement déclaré à son sujet après la rencontre : «il doit améliorer le rythme du ballon et être plus conscient de sa position sur le terrain» Comme la presse, le coach semble perdre patience avec un élément qui peine à apporter ses qualités et qui n'est pas décisif. Utilisé à 27 reprises toutes compétitions, dont 13 fois en tant que titulaires, il n'a ni marqué ni délivré de passe décisive. L'ex de la Juventus, qui n'a pas atteint les 600 minutes de jeu en Liga, n'a joué qu'un match en intégralité cette saison en championnat (il a joué intégralement 3 matches de C1 et un de Coupe du Roi). Koeman le sort systématiquement quand il le fait débuter en Liga. Attendu au tournant après avoir poussé son coup de gueule, Miralem Pjanic n'a pas été à la hauteur. Comme souvent depuis son arrivée au Barça l'été dernier.

Plus d'infos

Commentaires