PSG : Thomas Tuchel joue cartes sur tables sur sa situation

Présent en conférence de presse, Thomas Tuchel a assumé sa part de responsabilité dans la défaite contre Manchester United et évoqué très clairement son avenir.

Tuchel ici en finale de Ligue des Champions
Tuchel ici en finale de Ligue des Champions ©Maxppp
La suite après cette publicité

Ce samedi, à 20h, le Paris SG reçoit Dijon pour le compte de la 8e journée de Ligue 1. Thomas Tuchel était donc de passage face aux médias ce vendredi. Un rendez-vous forcément attendu suite à la contre-performance de ses hommes ce mardi face à Manchester United (1-2, 1ère journée de Ligue des Champions). De cette défaite, il a évidemment été question lors de cette conférence de presse. Trop au goût de l'entraîneur allemand, qui n'a pas manqué de le souligner, avec une certaine pointe d'agacement.

Pour autant, ce dernier a assumé sa part de responsabilité. «C’est normal, c’est comme ça depuis mon arrivée, depuis ma défaite contre MU (au retour en 8e de finale en 2018, ndlr), c’est toujours ma responsabilité si on perd, je peux vivre avec ça», a-t-il lâché avant de poursuivre, en anglais étonnamment. «C’est exactement pour ça que je ne lis pas, que je ne tape pas mon nom sur Google, je sais combien c’est difficile ici, c’est ok pour moi. Je peux imaginer à quoi ça ressemble à l’extérieur. Je peux me concentrer sur ma relation avec mon staff, l’équipe, le club. Nous faisons partie de ce club et nous continuons».

«Si on ne parle pas de prolongation, on ne parle pas, très bien»

Interrogé sur son avenir, le coach, en fin de contrat en juin 2021, ne s'est pas caché. «Oui, la situation est claire, j’ai un contrat, pour moi personnellement, cela ne fait pas de différence. Pour mon travail, il y a des circonstances incertaines dans le monde avec ce virus, pas facile de faire une planification. Ce n’est pas possible de ne pas communiquer. Si on ne parle pas de prolongation, on ne parle pas, très bien. Je ne fais pas de sentiments. On doit accepter. Je fais mon travail avec mon staff du mieux possible, on fait tout pour gagner, pour tout gagner», a-t-il glissé, comme s'il sentait que l'aventure est déjà terminée alors que la saison commence à peine.

Droit dans ses bottes, l'ancien du Borussia Dortmund, qui entretient vraisemblablement des relations toujours aussi froides avec le directeur sportif Leonardo, ne compte en tout cas rien changer à sa gestion, sévèrement remise en question ces derniers jours. «Non, il n'y a rien à changer. On travaille de façon honnête, dure, intense. On s’adapte, tous les jours. On n’a pas un style, on change de style avec l’équipe, chaque année, chaque semaine. On fait ce qu’il faut. Si on a besoin d’être dur, on est dur. S’il faut être protecteur, on le fait. C’est toujours une adaptation. On s’adapte après chaque match», a-t-il conclu, annonçant une réaction de ses joueurs ce week-end. Étrange ambiance...

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires