Ligue des Champions : l'OM prend cher...

Corrigés à domicile par Manchester City (0-3), les joueurs d'André Villas-Boas ont perdu leur deux premiers matches de Ligue des Champions. Et ce matin, les médias ne sont pas tendres avec eux.

Les joueurs de l'Olympique de Marseille avant le choc face à City
Les joueurs de l'Olympique de Marseille avant le choc face à City ©Maxppp
La suite après cette publicité

Cela faisait sept ans que tout Marseille attendait ça. De retour en Ligue des Champions après avoir accroché la deuxième place du classement de Ligue 1 la saison passée, l’Olympique de Marseille était forcément très attendu par ses supporters. Au tirage, les Phocéens avaient hérité d’un groupe où seul Manchester City se dégageait vraiment comme le favori. Mais après deux journées, les hommes d’André Villas-Boas ne rêvent plus trop d’exploit.

En effet, après la défaite frustrante sur le terrain de l’Olympiakos (0-1), les Marseillais ont logiquement subi la loi des Citizens. Mais la manière n’y était pas. De quoi valoir à AVB un certain nombre de reproches de la presse. Ce qui a d’ailleurs agacé l’entraîneur portugais qui a alors brandi l’argument de la différence de budget entre City et l’OM pour justifier le niveau affiché par son équipe. Mais ce matin, l’OM prend cher. En France, L’Equipe titre sa Une avec un « Aux larmes citoyens », en référence au célèbre chant entonné dans les travées de l’Orange Vélodrome. Un triste constat pour le quotidien sportif qui regrette les « trois classes d’écart » entre les deux clubs.

Même les Anglais se régalent

De son côté, La Provence a été bien plus offensive, notamment avec AVB. Pour le journal régional, l’OM a été « plus bas que terre », mais pas seulement. « Corrigé par Manchester City, l'OM a laissé son adversaire se balader. Où est passé l'honneur marseillais ? (…) En alignant un onze de départ recroquevillé en 5-3-2, "AVB" a tenté le pari du contre. C'est donc raté. Il a bafoué la devise de l'institution séculaire ("droit au but") et perdu un brin de sa crédibilité. Car cet affront aura forcément des conséquences », peut-on également lire.

Outre-Manche, certains médias anglais ne se sont également pas fait prier pour envoyer des piques à l’encontre des Olympiens. Pour le Telegraph, City a « donné une leçon de français à son adversaire ». Enfin, pour le Mirror, Manchester City a « roulé tranquillement sur son vélo dans le Vélodrome ». Chahuté, l’OM sait ce qu’il lui reste à faire dans une semaine à Porto.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires