Coronavirus : pourquoi le Real Madrid résiste à la crise

Si les gros clubs du Vieux Continent sont obligés d'appliquer des baisses de salaire conséquentes à leurs joueurs, le Real Madrid est pour l'instant serein et n'a pas besoin de prendre des mesures drastiques.

Florentino Pérez lors de la présentation de Reinier plus tôt cette année
Florentino Pérez lors de la présentation de Reinier plus tôt cette année ©Maxppp

Peu à peu, à travers l'Europe, les grands clubs doivent prendre des mesures drastiques pour faire face à cette crise financière qui commence à s'installer. Le robinet est coupé : il n'y a plus d'entrées d'argent puisque plus de droits TV, plus de revenus de billetterie ou de vente de produits dérivés. Dans le même temps, les dépenses des clubs restent les mêmes, à savoir en très grande partie les salaires des joueurs et de tous les employés, les différents frais de maintenance liés à leurs installations et les crédits à rembourser auprès des institutions financières.

La suite après cette publicité

Le FC Barcelone a ainsi dû passer ses joueurs en chômage partiel, et négocie désormais avec l'effectif pour voir à quel point le salaire des joueurs peut être diminué. Même cas de figure à l'Atlético de Madrid, où les joueurs se sont cependant pour l'instant montrés moins réticents à revoir leurs émoluments à la baisse. En Ligue 1, l'Olympique de Marseille et l'Olympique Lyonnais ont aussi dû avoir recours au chômage partiel, alors que du côté du Paris Saint-Germain, on envisage des baisses de salaire pour faire face à cette masse salariale conséquente. Les gros clubs allemands comme le Bayern et le Borussia Dortmund ont aussi annoncé des baisses de salaires allant jusqu'à 30%.

Le Real Madrid est dans le vert

En Italie, les joueurs se préparent aussi à une grosse diminution - voire à une suspension - de leurs salaires. On parlait récemment d'une diminution de 30% généralisée à tous les joueurs du championnat transalpin. Du côté de la Juve, on semble en tout cas favorable à cette mesure. En Angleterre, on se dirige vers un scénario similaire, avec des salaires qui pourraient même diminuer de 50% ! Mais il y a des clubs qui n'ont pas (encore) de soucis face à la crise. C'est le cas du Real Madrid. Le club madrilène a encore de l'argent dans les comptes, et contrairement au Barça par exemple, il n'est pas handicapé par sa masse salariale.

Si celle du club catalan représente 70% du budget du club, elle ne représente que 52% du budget à Madrid comme l'explique le quotidien AS, pour une dépense totale de 393 millions d'euros en salaires. Sur les 10 dernières années, les Merengues ont également cumulé un bénéfice net de 324 millions d'euros et ont donc des ressources considérables pour faire face à la crise. Sauf prolongement de la situation sur plusieurs mois, le Real Madrid peut donc envisager l'avenir sereinement. D'autant plus que les nombreuses ventes de joueurs assez côtés qui se préparent à l'horizon permettront en plus de couvrir les pertes actuelles.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires