La fin chaotique d’une belle carrière au parfum d’inachevé pour Paul Pogba

Par Valentin Feuillette
7 min.
Paul Pogba lors de France-Suisse en 2016 @Maxppp

Officiellement suspendu pour quatre années par le Tribunal National Antidopage italien, Paul Pogba continue sa descente aux enfers dans cette fin de carrière qui semble aussi décevante qu’elle aurait pu être majestueuse…

Testé à la testostérone en septembre 2023, lors d’une rencontre contre l’Udinese en tout début de saison, au cours duquel ironiquement, l’ancien joueur de Manchester United n’était même pas entré sur le terrain, Paul Pogba a officiellement écopé d’une lourde sentence sportive ce jeudi 29 février 2024 : le Tribunal National Antidopage italien a décidé de sanctionner l’international français en le suspendant quatre années pour avoir enfreint les articles 2.1 et 2.2 du Codice Sportivo Antidoping di NADO Italia (CSA). Cette peine assez conséquente marque potentiellement la fin de carrière au haut niveau européen pour le natif de Lagny-sur-Marne, même s’il va faire appel de cette sanction. En plus de plusieurs graves pépins physiques, Pogba a souffert de certaines affaires extrasportives ces dernières années qui ont mis un frein à son ascension, laissant ainsi un goût amer à un milieu de terrain indiscutablement talentueux et à la carrière évidemment merveilleuse. Mais l’histoire semble inachevée…

La suite après cette publicité

Cette rétrospective des dernières saisons n’a pour but de remettre en question les qualités, le palmarès ou le niveau de Paul Pogba, car la trace que le milieu de (seulement) 30 ans va laisser dans le foot français est si évidente que cela serait lui faire offense de rappeler le leader qu’il était devenu entre 2012 et 2016 lors de son premier passage à la Juventus, de ses très belles premières campagnes en tant que patron de l’axe de Manchester United ou son incroyable épopée en Russie avec les Bleus quand il a été l’un des principaux artisans de la deuxième étoile sur le coq français en 2018. Néanmoins, le milieu français n’a pas su finir comme il se le doit la fin de sa carrière avec ce triste symbole du retour complètement raté à la Juventus. C’est à Turin que La Pioche Paulo a connu ses plus magnifiques heures et ses passages les plus sombres.

À lire La Juventus va devoir signer un chèque de 10 M€ à CR7 !

Une longue liste de blessures

Avant la Coupe du Monde 2018, remportée par les Bleus, Paul Pogba avait déjà connu deux graves blessures au début de sa carrière, à l’ischio en 2015 qui lui a fait manquer 13 matchs sur une période d’un mois et demi avec la Juventus et puis une rupture du muscle de la cuisse en 2017 qui a éloigné le milieu pendant deux mois, ratant ainsi 16 rencontres avec Manchester United. Mais la carrière de Pogba a réellement basculé en août 2019 quand ses problèmes à la cheville, notamment à la malléole, sont devenus chroniques. Il loupe les trois premiers mois de compétitions et rechute à plusieurs reprises, laissant les Red Devils et la sélection sans le leader de leur milieu pour plus de 50 rencontres au cours de cet exercice. C’est le début d’une tragédie physique pour Paul Pogba : genou, cheville, dos, aine… Le Français a connu un nombre incalculable de pépins ces dernières années.

La suite après cette publicité

Au cours de la saison 2020/2021, Paul Pogba est encore une fois éloigné des pelouses assez longtemps, contractant d’abord le Covid-19 puis en étant victime de rechute à l’ischio et à la malléole. Il rate durant cette campagne une vingtaine de rencontres avec Manchester United et la France. Puis la saison suivante, sur la période 2021/2022, le calvaire médical s’est poursuivi pour le natif de Lagny-sur-Marne avec une nouvelle blessure au mollet et à l’ischio. Il signe son grand retour chez la Vieille Dame lors du mercato d’été suivant et la descente aux enfers est encore plus violente. Blessé au genou gauche en juillet et opéré en septembre, Pogba n’a pas disputé une seule minute avec les Bianconeri en 2022 et va rechuter à l’entraînement. Il refoule les pelouses en Ligue Europa contre le Séville FC puis sera aligné titulaire contre la Cremonese en Serie A mais le milieu se reblesse à la cuisse gauche durant le match.

Une affaire judiciaire avec son frère

En août 2022, une enquête policière a officiellement été ouverte après que Paul Pogba a affirmé être victime d’un large complot de chantage de plusieurs millions d’euros, impliquant son frère Mathias et un supposé marabout. Cette affaire, survenue moins de trois mois avant la Coupe du Monde au Qatar que Paul Pogba a manqué en raison d’une nouvelle blessure, a donc pris une tournure de conflit familial digne des plus grands romans d’Agatha Christie. Mathias Pogba a publié une vidéo sur son compte Instagram dans laquelle il promet de «grandes révélations» sur Paul et l’agent du joueur de la Juventus, Rafaela Pimenta. Dans la vidéo, Mathias affirme que «le monde entier, ainsi que les supporters de mon frère, et plus encore l’équipe de France et la Juventus, les coéquipiers de mon frère et ses sponsors méritent de savoir certaines choses», et que tout cela risquait «d’être explosif». Un dossier très complexe qui a forcé la mère des deux hommes à prendre la parole dans plusieurs émissions, dont Sept A Huit.

La suite après cette publicité

Un communiqué a ensuite été publié le dimanche suivant et signé par les avocats de Paul Pogba, sa mère Yeo Moriba et l’agent Pimenta, affirme que les vidéos publiées par Mathias «n’étaient malheureusement pas une surprise» : «Ils s’ajoutent aux menaces et tentatives d’extorsion d’une bande organisée contre Paul Pogba. Les organismes compétents en Italie et en France ont été informés il y a un mois»" peut-on lire dans cette missive. La radio France Info a aussi rapporté que Paul Pogba avait déclaré aux enquêteurs avoir été menacé par «des amis d’enfance et deux hommes cagoulés et armés de fusils d’assaut», lui réclamant 13 millions d’euros pour «divers services rendus», a-t-il précisé, ajoutant qu’un de ses proches avait retiré 200 000 euros avec la carte de crédit du joueur français. Le 2 septembre 2022, la procureure de la République a précisé : « À l’issue des premières investigations, le parquet de Paris a ouvert ce jour une information judiciaire contre X des chefs d’extorsion avec arme en bande organisée, enlèvement ou séquestration avec libération avant le septième jour en bande organisée pour préparer ou faciliter la commission d’un crime ou d’un délit et participation à une association de malfaiteurs en vue de commettre un crime ».

Sanctionné pour dopage

Après une première saison tronquée par les déboires extrasportifs et les blessures, le retour de Paul Pogba à la Juventus continue d’être un échec cuisant. Alors que le champion du monde 2018 ne fait déjà plus l’unanimité au sein de l’effectif de la Vieille Dame, la nouvelle polémique concernant son supposé test positif à la testostérone contre l’Udinese, lors de l’entrée en lice en Serie A des Bianconeri, a été fatale au natif de Lagny-sur-Marne. Pour rappel, durant les années 1990, la réputation du football italien a été sévèrement entachée à cause des soupçons de dopage, notamment à l’EPO, qui ont fait les gros titres des journaux. La Juventus Turin de 1996, où évoluaient notamment Gianlucia Vialli, Alessandro Del Piero ou encore Didier Deschamps, a été particulièrement épinglée. Un médecin et un pharmacien ayant fini par être condamnés par la justice transalpine en 2004. Et depuis le cas du décès de Davide Astori, l’Italie veut encore plus montrer l’exemple en étant intraitable sur ces sujets-là. Cette polémique concernant Paul Pogba n’est pas non plus sans rappeler celle vécue par José Luis Palomino en 2022, la dernière affaire de dopage qui a ébranlé le football transalpin. Testé positif à la nandrolone lors d’un contrôle antidopage le 26 juillet 2022, le défenseur argentin avait fini par être blanchi par le Tribunal national antidopage italien.

La suite après cette publicité

La prise du produit en question a eu lieu aux États-Unis durant une intersaison. Paul Pogba a accepté, sur les conseils d’un ami médecin, la prise de ce supplément contenant de la testostérone : un faux pas également admis par le footballeur aux médecins de la Juventus, malgré l’avertissement sur l’emballage contenant la présence de substances qui aurait pu faire ressortir un contrôle positif. Reste cependant une faille qui conduirait à une réduction de peine en cas de confirmation par contre-analyse : la testostérone est un faux mythe, son apport n’améliore pas les performances sportives même si sa présence dans les contrôles antidopage d’un sportif est fortement punie. Après avoir tenté d’évaluer un éventuel vice de forme, qui aurait pu changer le sort de l’affaire, l’entourage de Pogba, qui s’est tourné vers un cabinet d’avocats anglais, a changé de stratégie de défense : l’ignorance de l’embauche ne pourra pas exonérer complètement le Français. Et c’est ainsi que l’histoire de Paul Pogba avec la Juventus prend fin… Tristement, rudement, froidement après 190 matchs, 34 buts et 41 passes délivrées, auréolé de 4 Scudetti, 2 Coppe et 2 Supercoppe.

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité