OGC Nice : Jean-Pierre Rivère tape du poing sur la table

Face aux mauvais résultats de l'OGC Nice et aux tensions internes, Jean-Pierre Rivère est monté au créneau. Il défend Lucien Favre et soutient l'ambitieux projet d'INEOS.

Jean-Pierre Rivère à l'Allianz Riviera à Nice
Jean-Pierre Rivère à l'Allianz Riviera à Nice ©Maxppp
La suite après cette publicité

L'OGC Nice ne s'attendait sûrement pas à pareil début de saison. Seulement 13e de Ligue 1 après 8 journées avec deux petites victoires au compteur, le Gym est mal en point malgré un recrutement plutôt ambitieux chiffré à 70 M€ tout de même. On pense aux anciens de Premier League Aaron Ramsey, Ross Barkley et Kasper Schmeichel mais aussi à Sofiane Diop, Gaëtan Laborde, Mattia Vitti et Alexis Beka-Beka. Sauf que les problèmes ont commencé dès le retour de Lucien Favre, sans même parler des graves incidents qui ont lieu en Ligue Europa lors de la réception de Cologne au début du mois de septembre.

Le Suisse est régulièrement court-circuité par ce qui se trame en interne. Il a par exemple appris la signature de Barkley quelques minutes avant. Avec Schmeichel non plus ça ne va pas puisque ce dernier a fait quelques caprices qui ne passent pas auprès de l'entraîneur. Face aux prestations insipides et au comportement du Danois, il a même titularisé Bulka lors du dernier match de Ligue 1. Forcément, ça ne plaît pas non plus en interne, notamment aux dirigeants anglais, Dave Brailsford (directeur d'Ineos Sports) et Iain Moody (directeur sportif).

Rivère confirme Favre

Favre est carrément sur la sellette. La direction a contacté Mauricio Pochettino, comme nous vous en informions en début de semaine. Si l'entraîneur argentin ne viendra finalement pas, pas vraiment intéressé par le projet niçois, ces dernières informations quant aux tensions internes obligent Jean-Pierre Rivère à sortir du silence dans les colonnes de L'Equipe, réaffirmant les grandes ambitions d'INEOS, et en démentant les rumeurs d'un départ précipité de Lucien Favre.

« On ne va pas changer de coach au bout de huit journées, ce n'est ni une solution sportivement ni humainement. Dave (Brailsford) l'a longuement vu hier (vendredi). Lucien (Favre) est sorti très heureux de la réunion, il était content qu'on le soutienne. Les rumeurs étaient infondées. Lucien vous dit : "Je connais le football et je reste confiant pour l'avenir" » martèle le président du club azuréen, affichant son éternel optimisme, malgré la déception des premiers résultats de la saison. Il affirme d'ailleurs que le propriétaire en a encore pas mal sous le coude car il promet de futurs investissements importants.

« Les propriétaires ne peuvent pas être ravis du début de saison, mais malgré ça, ils ont relancé le projet OGC Nice. Le matin du match face à Cologne, on a eu une réunion qui a conforté leur volonté de développer l'OGC Nice, de lui donner, à côté de notre centre de formation, un centre de performance très innovant, qui sera top niveau. À l'intérieur de ce centre sera logée l'équipe cycliste, vraisemblablement une partie de la F1 et de la voile, avec la volonté d'agrandir et de rénover notre camp d'entraînement, avec plus de terrains. Combien Jim (Ratcliff, le propriétaire) compte-t-il investir ? Pas mal d'argent. » Voilà qui devrait rassurer Lucien Favre dans un premier temps, mais aussi atténuer le mécontentement des supporters.

Plus d'infos

Commentaires