Chelsea - Real Madrid : les notes du match

Chelsea s'est qualifié pour la finale de Ligue des Champions ce mercredi soir. Les Blues rejoignent Manchester City après avoir battu un Real Madrid impuissant dans cette demi-finale retour de C1 (2-0), après avoir fait match nul 1-1 en Espagne.

N'Golo Kanté face à Courtois et Valverde pendant Chelsea-Real Madrid
N'Golo Kanté face à Courtois et Valverde pendant Chelsea-Real Madrid ©Maxppp
La suite après cette publicité

Dos à dos à l'aller (1-1), Chelsea et le Real Madrid se retrouvaient ce mercredi soir en demi-finale retour de Ligue des Champions. Thomas Tuchel décidait de miser sur Édouard Mendy, Thiago Silva, N'Golo Kanté et ses trois compatriotes Antonio Rüdiger, Timo Werner et Kai Havertz d'entrée pour tenter de forcer la décision. Zinedine Zidane, lui, titularisait les revenants Sergio Ramos et Eden Hazard aux côtés des tauliers Thibaut Courtois, Casemiro, Toni Kroos, Luka Modric et Karim Benzema. La Casa Blanca allumait la première mèche avec une frappe cadrée de Kroos, captée sans difficulté par Mendy (10e). Dans la foulée, les Blues répondaient par Antonio Rüdiger, dont la frappe obligeait Courtois à repousser des deux poings (13e). Le Belge se montrait encore vigilant sur un centre vicieux de Ben Chilwell (13e).

Juste après une nouvelle tentative sans grand danger de Modric (16e), Werner pensait donner l’avantage aux siens mais était signalé hors-jeu (19e). Les Madrilènes reprenaient la direction des buts londoniens. Il fallait une magnifique horizontale de Mendy pour sortir une belle inspiration de Benzema à l’entrée de la surface (26e). Mais c’est bien Werner, tancé pour sa maladresse ces derniers temps, qui allait véritablement lancer le match. L’Allemand suivait bien pour reprendre de la tête, dans le but vide, un joli piqué de Havertz au-dessus de Courtois qui s’était écrasé sur la barre transversale (1-0, 28e). Les protégés de TT s’en remettaient ensuite à Mendy, qui sortait le grand jeu sur une tête de Benzema à la réception d’un centre de Modric (36e).

Kanté et Mendy en forme

Dos au mur, les Merengues voyaient leurs adversaires revenir des vestiaires avec le couteau entre les dents. Havertz, magnifiquement servi par Cesar Azpilicueta, trouvait la barre de la tête (47e). Silva plaçait lui une tête juste au-dessus sur un bon coup franc botté par Chilwell (51e). Mount était tout proche du but du K.O. mais ratait le cadre (53e). Courtois se muait ensuite en sauveur face à Havertz (59e) puis Kanté (66e). Silva, sur corner, n’accrochait pas non plus le cadre de la tête (73e). Havertz était ensuite trop court sur un bon centre de Christian Pulisic (76e). Toujours en vie, le Real lançait des forces vives dans la bataille – Federico Valverde, Marco Asensio, Rodrygo - pour revenir dans la partie.

Mais c'est bien Chelsea qui continuait à se créer des situations, comme sur cette frappe trop croisée et non cadrée de Pulisic (80e). L'Américain allait quelques instants plus tard anéantir les derniers espoirs espagnols en servant sur un plateau Mount qui n'avait plus qu'à pousser le ballon au fond des filets (2-0, 85e). Un but qui envoyait les pensionnaires de Stamford Bridge en finale de Ligue des Champions, où ils retrouveront, le 29 mai, à Istanbul, Manchester City pour une finale 100% anglaise. La deuxième en deux ans pour Tuchel et Silva. Zidane et le Real, eux, se dirigent vers une saison blanche...

L'homme du match, Kanté (8) : tout le monde se souvient encore de son énorme prestation à l'aller à Madrid. Pour le match retour, l'international français a décidé de ressortir le grand jeu. Avec de nombreux kilomètres parcourus pour défendre et attaquer, le numéro 7 londonien était encore partout ce soir tel un cyborg. C'est d'ailleurs lui qui réalise le plus gros du travail sur le but de Werner (28e) et qui récupère aussi le cuir sur le second (85e). Et il aurait même pu conclure cette soirée par un but si Valverde n'était pas revenu devant Courtois (66e). Avec un Kanté à ce niveau, Chelsea peut accomplir de grandes choses.

Chelsea

  • Mendy (7,5) : c'est devenu une habitude cette saison quand on regarde les matches de Chelsea : un Mendy performant. Pour ce match retour face à l'armada madrilène, l'ancien gardien du Stade Rennais a livré une prestation XXL, notamment en première période en captant d'abord des frappes timides de Kroos (10e) et Modric (17e) avant d'écœurer à deux reprises Benzema avec une parade (26e) et une claquette (36e). Toujours aussi décisif dans le second acte, il a stoppé un tir de Hazard (64e) qui aurait pu relancer le Real Madrid. Sans lui, les Blues auraient pu perdre leur billet pour la finale.

  • Christensen (4,5) : déjà discret au match aller, le défenseur danois a été un ton en dessous par rapport à ses coéquipiers défensifs. Sous le feu des projecteurs après un tacle dangereux (4e), il a été averti pour une nouvelle faute limite sur Mendy (39e). Avec ce carton jaune, Christensen a dû faire très attention dans ses interventions et s'est donc contenté de boucher les espaces.

  • T. Silva (6) : l'ancien défenseur du PSG en a toujours sous le pied. A 36 ans, le Brésilien a encore rendu une copie correcte en couvrant bien ses coéquipiers ou en intervenant proprement sur des centres madrilènes. Sa précision dans la relance, que ce soit de la tête ou au pied, a aussi été un plus pour les Blues qui ont très souvent ressorti le ballon proprement. Auteur d'un coup de tête à côté (73e).

  • Rüdiger (6,5) : l'un des plus fidèles soldats de Thomas Tuchel a encore rempli sa mission. Présent sur la gauche de la charnière centrale, l'Allemand n'a pas laissé passer grand-chose aux abords de la surface londonienne, même s'il a oublié Benzema sur une occasion de la tête (36e), et a énormément couru de gauche à droite, de bas en haut. Dur sur l'homme et bon dans l'anticipation, le joueur de 28 ans a même pu tenter sa chance avec la première frappe de Chelsea (12e).

  • Azpilicueta (5,5) : dans ce rôle de piston droit, le capitaine de Chelsea a enchaîné les courses pour apporter une solution offensive avant de revenir défendre. Plutôt discret en première période, il est revenu avec de meilleures intentions après la pause en déposant quelques centres très dangereux devant le but de Courtois. Défensivement, il n'a pas eu beaucoup de travail, les Merengues passant un peu plus par l'autre côté. Remplacé par James (88e).

  • Kanté (8) : voir ci-dessus

  • Jorginho (6) : toujours là aux côtés de Kanté, le milieu italien a attendu un peu avant de se montrer et de hausser son niveau de jeu. Car si le Français a pu se projeter un peu plus, c'est parce que le joueur de 29 ans a été serein devant la défense avec des interventions importantes, et ce malgré le carton jaune reçu trop rapidement dans la partie (14e).

  • Chilwell (5) : tout comme Azpilicueta de l'autre côté, le latéral anglais a fait plusieurs allers-retours. Mais les Madrilènes passant plus dans son couloir, il n'a pas pu se projeter comme il le voulait même s'il a eu quelques bons ballons. Parfois pris dans le dos, il a pu compter sur un Rüdiger dans un bon soir. Une prestation pas étincelante pour Chilwell qui a cependant mouillé le maillot.

  • Havertz (6) : il y a des matches où la chance n'est pas avec vous. C'était le cas pour Havertz ce soir. Avec un ballon piqué sur la barre transversale, un coup de tête aussi sur la barre (47e) ou encore un duel perdu face à Courtois (59e), l'Allemand a manqué de précision mais il s'est au moins battu. Il ne manquait plus que le but. Remplacé par Giroud (90e+4).

  • Werner (6,5) : cible des critiques la semaine passée après son incroyable raté, l'attaquant allemand a répondu sur le terrain en marquant dans le but vide (28e). Un but qui lui permet de faire le plein de confiance pour la suite. Et globalement, dans le jeu, l'ancien du RB Leipzig a apporté un plus avec des déviations bien senties comme celle sur le but ou pour Kanté en seconde période. Un match qui ne peut que lui faire du bien. Remplacé par Pulisic (67e) qui a fait une bonne entrée en jeu avec cette passe décisive pour Mount (85e).

  • Mount (5,5) : bien moins en vue que ses deux coéquipiers offensifs, l'Anglais de 22 ans a trop souvent fait le mauvais choix et a même parfois fait preuve d'individualisme. Mais après une occasion manquée (53e), il a su se placer au bon endroit pour sceller la victoire des Blues sur un service de Pulisic (85e). Un but qui sauve un peu sa terne prestation. Remplacé par Ziyech (89e).

Real Madrid

  • Courtois (6,5) : comme à son habitude, le gardien belge a été très bon dans ce match. Toujours vigilant sur sa ligne, il a effectué plusieurs très belles parades impressionnantes (11e, 12e, 59e). Si le Real Madrid y a cru jusqu’au bout, c’est surtout grâce à lui. Et sur les deux buts, personne ne peut lui en vouloir.

  • Nacho (3) : dans cette défense à trois, Nacho était positionné sur le côté gauche. Comme lors du match aller, il a laissé pas mal d'espaces dans son dos. On l’avait vu serein et infranchissable face à Liverpool lors des quarts de finale, on l’a vu plus fébrile et désorganisé ce soir. Il a été très souvent en retard et en difficulté face aux mouvements de Mount, Havertz ou Werner. Sa fin de match a été encore plus compliquée.

  • Militão (4) : ces dernières semaines, le défenseur brésilien avait atteint un niveau plutôt impressionnant dans l’arrière-garde madrilène. Ce soir, il a été beaucoup moins à l’aise et c’est de toute évidence lié à son positionnement. Placé en tant que défenseur axial droit dans une défense à trois, Militao s’est souvent retrouvé dans un rôle de latéral droit et n’a pas vraiment réussi à être intéressant. Sa vitesse ne l’a pas aidé et il a souvent été en retard dans les duels.

  • Ramos (3,5) : le capitaine emblématique du Real Madrid faisait son grand retour en défense. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’a pas été aussi impériale et impressionnant qu’à son habitude. Il a semblé quand même assez emprunté physiquement, sans doute pas entièrement apte à jouer, et on l’a ressenti dans ses interventions et son positionnement. Plus d’une fois, il a laissé deux-trois mètres aux attaquants adverses.

  • F.Mendy (3,5) : préféré à Marcelo qui avait livré une prestation très mauvaise la semaine dernière, Ferland Mendy n’a pas excellé non plus. À l’image de son équipe, il a été très peu inspiré aussi bien dans ses appels que dans ses choix balle au pied. Il n’a pas du tout apporté sur son couloir gauche. Bien loin de ses standards habituels, le Français n’a pas dédoublé une seule fois. Remplacé par Valverde à la 62e. L’Uruguayen a réalisé quelques belles interventions défensives, mais pas plus.

  • Modric (4,5) : comme Kroos, le Croate n'a pas brillé comme à son habitude. Il a été quand même influent dans le jeu de son équipe, brisant quelques lignes adverses par ses passes ou ses initiatives personnelles, mais il n’a pas réussi à vraiment mettre le danger dans la défense adverse. Physiquement, on l’a aussi vu un cran en dessous et il a donc laissé pas mal d’espaces à Kanté dans son dos.

  • Casemiro (3,5) : bien loin de son niveau en Ligue des Champions, le Brésilien a été assez décevant ce soir. Son début de match n’avait déjà pas semblé très rassurant. Comme au match aller, si le Real Madrid était aussi fébrile défensivement, c’est sans doute parce que Chelsea a parfaitement su bloquer et piéger Casemiro. Les Blues ont réussi à l’attirer loin de la défense pour mieux jouer dans son dos. C’est comme ça que N'Golo Kanté s’est retrouvé totalement seul au moment de l’ouverture du score de Werner (28e). Remplacé par Rodrygo à la 76e.

  • Kroos (4) : un match globalement moyen de la part de l'international allemand et c’est plutôt rare pour le souligner. Son entame de match a été plutôt bonne avec notamment une jolie frappe (8e). Mais il a souffert et son repli défensif n’a pas été très efficace. Dans l'impact, là où il n'est pas le meilleur, il a souffert face à N'Golo Kanté notamment et il a donc commis plusieurs fautes assez grossières.

  • Vinicius Jr (3,5) : on s’attendait à voir le Brésilien dans son registre habituel, c’est-à-dire provocateur et virevoltant. Dans le onze de départ de Zidane, Vinicius s’est retrouvé sur le couloir droit dans un rôle de piston. Il a finalement joué contre nature, étant plus occupé à défendre qu’à attaquer. Pas l’idéal pour son équipe qui avait besoin d’un Vinicius tranchant et surtout beaucoup plus haut sur le terrain pour revenir au score. Vinicius en piston : plus jamais. Remplacé par Asensio à la 62e. L'Espagnol ne s'est pas illustré.

  • Benzema (4) : comme au match aller, Karim Benzema a été plutôt discret dans la rencontre. Mais comme à l'aller, l’attaquant de 33 ans n’a besoin que d’une demi-occasion pour se montrer dangereux. Il ne passait pas loin de surprendre Mendy sur un magnifique enchaînement éclair (25e). Même son de cloche dix minutes plus tard où sa tête était bien repoussée par le gardien sénégalais (36e). Mais ce n’était pas la soirée rêvée pour lui, loin de là. Il aura traversé la deuxième mi-temps sans un seul ballon exploitable.

  • Hazard (4) : absent au match aller, Eden Hazard faisait son grand retour dans le onze de départ de Zinedine Zidane. Le Belge a été très mobile sur le front de l’attaque et a constamment cherché à se rendre disponible. On l’a senti encore un peu en manque de rythme par moment. Pas encore remis physiquement, il lui a manqué ce petit coup de rein qu’il maîtrisait si bien avant. Une seule occasion à se mettre sous la dent (63e). Remplacé par Mariano en fin de partie (89e).

Plus d'infos

Commentaires