L'étonnante histoire de Jean Ambrose, la dernière découverte des Girondins de Bordeaux

Par Sébastien DENIS
5 min.
L'étonnante histoire de Jean Ambrose, la dernière découverte des Girondins de Bordeaux   @Maxppp

Dimanche dernier, Jean Ambrose a fait ses grands débuts chez les pros avec les Girondins de Bordeaux face à Angers. Une forme d’aboutissement pour le joueur de 22 ans qui a connu un début de carrière pas comme les autres. Portrait.

Dans la famille Ambrose, c’est Thierry (18 ans) qui est le plus connu. Jeune attaquant de Manchester City et de l’équipe de France U19, Thierry Ambrose n’est, depuis le week-end dernier, plus le seul de la fratrie Ambrose à évoluer chez les pros. Dimanche dernier, Jean Ambrose (22 ans) a fait ses premiers pas avec les Girondins de Bordeaux en entrant en fin de match face à Angers lors de la 18e journée de L1. Une minute de jeu symbolique, mais qui représente beaucoup aux yeux du roc défensif des Girondins (1.94m • 89kg) qui a connu un parcours atypique loin des centres de formation avant de connaître les joies d’évoluer chez les pros.

La suite après cette publicité

Tout commence du côté de Sens où, après deux grosses saisons passées en DH, il se fait remarquer au cours d'un essai avec Montceau face à Moulins comme il nous l’explique. « Je suis arrivé à Sens à 13 ans. J’y ai passé six superbes saisons dont les deux dernières en DH qui m’ont permis d’être sélectionné en Coupe de Bourgogne. C’est après ça, en disputant un match contre Moulins, qu’ils m’ont repéré et qu’ils m’ont proposé un contrat avenir. J’ai découvert la CFA et j’ai fait un an à Moulins. Puis, par l’intermédiaire de mon frère Willy et de Philippe Nabe, j’ai fait un essai à Bordeaux et j’ai signé quasiment dans la foulée pour un an. »

À lire Bordeaux a refusé près de 40 M€ cet hiver

Un parcours semé d’embûches

Mais la belle histoire s’arrête nette en juillet 2014, dès le premier match disputé par Jean Ambrose avec Bordeaux. Sorti sur blessure, le défenseur ne peut que constater les dégâts, fracture du péroné et absence de six mois. « Je fais des entraînements, je me sens bien, et là premier match amical, je me fais une fracture du péroné, six mois d’absence. » Mais le joueur s’accroche et revient... Avant un nouveau coup dur qui touche Ambrose. Après une altercation avec un joueur adverse, il écope de six matches de suspension !« Je m’accroche et je reviens en décembre. Et là pour mon premier match contre Pau, j’étais surmotivé et avec une envie incroyable. Mais je prends un carton rouge après une brouille avec l’attaquant adverse, et c’est moi qui suis sanctionné. Au final, je prends six matches de suspension. »

La suite après cette publicité

Mais là où bien des joueurs se seraient effondrés, le Girondin s’accroche et revient encore plus fort et termine très bien la saison, tant et si bien que Bordeaux le prolonge d’une saison supplémentaire. « Je suis revenu à la fin de ma suspension et je suis revenu encore plus fort qu’avant ma blessure. C’est simple, depuis ce double coup dur, j’ai toujours été titulaire. Ils m’ont prolongé en juin pour un an. » Dans une équipe moribonde, Ambrose parvient à tirer son épingle du jeu, et s’impose comme l’un des leaders de l’équipe, au point d'en devenir même capitaine.

L'exemple Ambrose, ou la preuve que tout est possible dans le foot

De quoi éveiller l’intérêt de Willy Sagnol, à la recherche de sang neuf notamment pour palier aux blessures qui ont touché sa défense. « Pour l’instant je m’entraîne avec eux. J’ai fait mon premier groupe pro face à Angers, je suis même entré en jeu. Contre Monaco, j’étais sur le banc, mais je ne suis pas entré en jeu. C’est lorsque l’on me donnera ma chance pour faire 10-15 minutes, c’est là qu’il faudra montrer qu’on est capable de rester sur le terrain. » Avant de faire un premier bilan de son aventure sur les bords de la Gironde. « Pour moi c’est un bon début, j’espère que ça va continuer à Bordeaux ou autre part. Pour l’instant je suis à Bordeaux et si on me prolonge je ne dirai pas non. Pour l’instant, je ne me prends pas la tête et je termine mon année à Bordeaux et je vais essayer de faire le maximum de matches en pro, que ce soit en tant que titulaire ou remplaçant avec l’idée de tout donner pour ne rien avoir à regretter. »

La suite après cette publicité

S’il ne sait pas où il évoluera l’été prochain, Jean Ambrose continue de vivre un rêve éveillé. Et s’il devait donner un conseil aux joueurs ayant eu le même parcours que lui, voilà ce qu’il leur dirait. « Un rêve devient réalité si on y croit. Tant qu’on s’en donne les moyens, tout peut devenir réalisable, il n’y a rien d’impossible. Quand j’étais à Sens, je ne pensais même pas arriver, c’était vraiment loin. Avec mon frère, j’ai été bien conseillé, il m’a aidé à faire beaucoup de choses, il m’a mis en confiance, et aujourd’hui j’en suis là. Comme il me dit souvent, on va essayer de toucher les étoiles. Donc pour résumer, je dirais on y croit, on continue et on ne lâche rien pour y arriver. » Un discours simple et humble qui prouve que loin du star-system ambiant, de jeunes joueurs s’accrochent pour tutoyer leur rêve, celui de devenir footballeur professionnel. Et par les temps qui courent, il est toujours bon de le rappeler.

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité