Arsenal : l'incroyable renaissance de Granit Xhaka, passé de paria à indispensable chez les Gunners

Alors qu'il voulait quitter Arsenal il y a quelques mois après avoir insulté les fans, Granit Xhaka est devenu un leader, tant technique que dans le vestiaire, au sein des Gunners sous la houlette de Mikel Arteta.

Granit Xhaka en communion avec les fans d'Arsenal
Granit Xhaka en communion avec les fans d'Arsenal ©Maxppp

« Ma tête avait quitté Arsenal, mais pas mon cœur. » Qu'elle semble loin cette époque où Granit Xhaka, un jour de match face à Crystal Palace (2-2) en octobre 2019, quittait la pelouse de l'Emirates pour, sous les sifflets de son public, rentrer directement aux vestiaires après avoir enlevé son maillot et insulté les supporters d'Arsenal. Un club dont il était capitaine à cet instant sous les ordres d'Unai Emery. Un incident faisant date dans le nord de Londres, pour lequel le milieu de 30 ans s'était justifié en évoquant les nombreuses menaces que sa famille et lui avaient subies. Puis Mikel Arteta est arrivé, en novembre 2019, et a tout changé.

La suite après cette publicité

Les valises de Xhaka étaient prêtes

Granit Xhaka fait aujourd'hui partie des cadres de l'actuel leader de Premier League. Sa place dans le XI de départ n'est plus remise en cause, ni même pas les mêmes supporters qui voulaient se débarrasser de lui il n'y a encore pas si longtemps. « Quand Mikel a été nommé, je lui ai dit : "je veux partir", témoignait l'international suisse récemment. Il m’a compris. Mes valises étaient prêtes et il était difficile de me faire changer d’avis. Puis, il m’a dit à quel point je ferai partie de ses plans. Il a été honnête avec moi. J’ai aimé sa cordialité. Il avait un plan qui était clair. Je sentais que je pouvais lui faire confiance. Il m’a dit : "laisse-moi 6 mois pour te prouver le contraire et si après, tu veux toujours partir, ok, pas de problème". »

« Est-ce que j’allais donner raison aux gens ? Ceux qui pensent que je ne vaux rien ? Ceux qui me détestent ? Non, je ne suis pas comme ça, poursuivait celui qui avait été recruté 45 M€ au Borussia Mönchengladbach en 2016 par Arsène Wenger, et qui peinait à confirmer, voire assumer, son gros transfert. Aujourd’hui, je sais que j’ai fait le bon choix. Normalement, je prends du temps avant de prendre une décision. J’en parle à mon entourage. Mais après cette réunion avec Mikel, j’ai brisé cette règle et ai agi de mon plein gré. J’ai appelé ma famille et leur ai dit : "On reste, c’est un nouveau défi." »

Un rôle clé au milieu

Avec du recul, Granit Xhaka peut se dire qu'il a fait le bon choix. Le coach espagnol peut lui se vanter d'avoir retenu son couteau suisse. Le n°34 des Gunners, sur lequel Wenger, Emery et Arteta ont toujours voulu s'appuyer, est devenu un élément indispensable à son équipe. Auteur d'un but et de 3 passes décisives en sept matchs de Premier League, Xhaka, avec sa patte gauche de qualité, s'épanouit dans le rôle confié par le disciple de Guardiola. Grâce à un Thomas Partey plus défensif, en sentinelle, l'ancien de Gladbach a plus de libertés sur le terrain, même si cela ne l'empêche pas de conserver une influence majeure défensivement (personne n'a fait plus d'interceptions que lui à Arsenal).

Sa relation avec la recrue Oleksandr Zinchenko lui permet aussi de souvent se retrouver dans le dernier tiers du terrain. La preuve, il a créé 14 occasions depuis le début de la saison et touché 25 ballons dans la surface adverse, soit 12 de moins qu'au cours de toute la saison 2021-22. « Je suis tellement content de jouer avec lui, se félicitait Gabriel Jesus après la passe décisive sublime du Suisse pour le Brésilien à Brentford. Il est intelligent et c'est aussi un joueur de qualité. » Granit Xhaka, dont les récurrentes sautes de concentration semblent même avoir disparu, fait partie des éléments clés du système de jeu mis en place par Mikel Arteta.

Les supporters ont pardonné

« Ce qui fait la différence ? Sa constance, analysait Mikel Arteta après la victoire contre les Bees. La façon dont il se comporte au quotidien, comment il a appris à différents moments de sa carrière - qu'ils soient ici ou avec l'équipe nationale - et sa volonté au fil du temps de rester humble, de regarder vers l'avenir et d'essayer de s'améliorer... Lorsque vous faites cela, normalement, de bonnes choses se produisent. Je pense qu'il sent maintenant que l'amour et le respect vont dans les deux sens. Vous voyez nos supporters et la façon dont ils chantaient pour lui. Cela le rend émotif. Cela le pousse à essayer de donner encore plus et je suis vraiment content pour lui car, à mon avis, il le mérite pleinement. » Car oui, incroyable mais vrai, Granit Xhaka a retissé des liens forts avec les mêmes supporters qui "voulaient sa tête" il y a encore quelques mois.

Une nouvelle preuve, pour ceux qui en doutaient encore, que tout va très vite dans le football. Ce n'est pas anodin si, dans les travées du Gtech Community Stadium, les fans des Gunners scandaient son nom à la fin du match. « C'est une journée très, très spéciale pour moi, admettait GX34, qui avait même retrouvé le brassard de capitaine pour l'occasion. Merci. Je n'ai jamais, jamais pensé que cela arriverait. Se retrouver devant eux était très émouvant. Après ce qui s'est passé il y a trois ans, être le leader de cette équipe signifie beaucoup pour moi.» Tout cela en dit long sur la qualité de jeu proposée par le Suisse depuis le début de la saison et même depuis plusieurs mois maintenant. À l'heure où Arsenal, leader de Premier League, s'apprête à recevoir Tottenham (3ème) dans un North London derby s'annonçant bouillant, Granit Xhaka s'impose comme une figure (enfin) respectée à tous les niveaux.

Plus d'infos

Commentaires