Quand l'Olympique Lyonnais a loupé Cristiano Ronaldo

Quintuple vainqueur du Ballon d'Or, quintuple vainqueur de la Ligue des Champions, légende de Manchester United, du Real Madrid et du Portugal, Cristiano Ronaldo a marqué de son empreinte l'histoire du football. Mais au début de sa carrière, il aurait pu prendre une trajectoire tout autre car l'Olympique Lyonnais aurait pu le recruter.

Cristiano Ronaldo face à la Suède avec le Portugal
Cristiano Ronaldo face à la Suède avec le Portugal ©Maxppp

Il y a des opportunités manquées qui laissent parfois de gros regrets. Arsenal a notamment failli faire signer Zlatan Ibrahimovic en 2000 alors que le buteur suédois portait le maillot de Malmö. Cependant le joueur avait refusé puisque le coach des Gunners Arsène Wenger exigeait qu'il passe un essai. En Ligue 1, les exemples sont aussi nombreux puisque Miroslav Klose aurait pu signer à Auxerre, Roberto Carlos au Paris Saint-Germain, Riyad Mahrez à l'Olympique de Marseille ou encore Diego Forlan à l'AS Nancy-Lorraine. À l'Olympique Lyonnais, ce genre d'épisode est arrivé à l'image du transfert manqué de Paul Pogba, mais surtout celui de Cristiano Ronaldo.

La suite après cette publicité

Car oui, il y a près de 20 ans au début des années 2000, le quintuple Ballon d'Or était tout proche de rejoindre les Gones qui dominaient alors le football français. En 2002, le jeune Cristiano Ronaldo n'a que 17 ans quand il se révèle le Sporting CP, mais dès ses premières prestations sous l'égide de László Bölöni, tout le monde s'accorde sur le talent du natif de Funchal. Si bien que Fernando Chalana n'est pas avare en compliments sur le joueur au moment où il en parle à son ancien coéquipier à Bordeaux Bernard Lacombe. Conseiller du président Jean-Michel Aulas et directeur sportif de l'OL à ce moment là, ce dernier décide de voir le joueur de ses propres yeux.

Cristiano Ronaldo était trop cher pour l'OL

«Au début, je me suis dit que Fernando devait exagérer. Mais j'y suis allé quand même et j'ai vite vu qu'il ne m'avait pas menti» raconte Bernard Lacombe au Parisien. Si le style de jeu du natif de Funchal, sa vitesse, sa technique et sa qualité de dribble marquent immédiatement le dirigeant lyonnais, c'est surtout sa mentalité de compétiteur qui ressort déjà : «Fernando (Chalana ndlr) me l'avait aussi présenté. J'avais un peu discuté avec lui après le match, c'était un bon gamin. La tête sur les épaules, mais il savait déjà où il voulait aller. Ça ne m'étonne pas quand je vois encore sa forme athlétique aujourd'hui à 35 ans.»

Très impressionné par le joueur, il décidera d'emmener son président Jean-Michel Aulas observer Cristiano Ronaldo lors d'un derby entre le Sporting CP et Benfica. Là encore, CR7 impressionne et convainc les dirigeants des Gones. Cependant le prix d'achat pour le joueur est jugé trop élevé et c'est Manchester United qui rafle la mise à l'été 2003 contre un chèque de 19 millions d'euros. Une somme impressionnante pour l'époque pour un joueur avec une seule saison à son actif, mais qui est aujourd'hui ridicule lorsque l'on regarde la carrière de l'attaquant portugais.

Une opportunité manquée

«Il était déjà cher, mais en y repensant, c'est vraiment une opportunité manquée. On savait déjà que ça allait être un joueur immense. Pour certains, il y a des évidences. Pour lui, ça l'était,» n'a pas manqué de rappeler Bernard Lacombe au quotidien français. Quintuple Ballon d'Or et quintuple vainqueur de la Ligue des Champions, Cristiano Ronaldo est aujourd'hui une légende vivante du football et a fait les bons choix dans sa carrière. Elle aurait peut-être été totalement différente s'il avait rejoint Lyon, mais cela ne restera qu'un rendez-vous manqué.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires