Mercato : l’OM a déjà bouclé une vente

Par Dahbia Hattabi
2 min.
Pablo Longoria, le président de l'OM @Maxppp

L’Olympique de Marseille s’est séparé de plusieurs éléments lors des deux derniers mercato. L’un d’entre eux ne reviendra pas.

Pablo Longoria est un fin négociateur. Que ce soit dans le sens des arrivées comme des départs, le président de l’Olympique de Marseille a souvent un coup d’avance. L’été dernier, l’Espagnol a réalisé une énorme dégraissage. Steve Mandanda, Duje Caleta-Car, Cédric Bakambu ou encore Nemanja Radonijc, pour ne citer qu’eux, ont été transférés ou prêtés. Concernant le dernier nommé, il a rejoint le Torino sous la forme d’un prêt avec option d’achat.

La suite après cette publicité

Le Torino en a marre de Radonjic

L’idée était que le Serbe se relance, lui qui n’a jamais vraiment réussi à s’imposer à l’OM. Prêté au Hertha Berlin puis à Benfica, il avait une nouvelle chance à Turin. Et rapidement, il a su la saisir. Buteur lors de son premier match sous ses nouvelles couleurs en Coupe d’Italie, il avait récidivé en marquant lors de la 3ème journée de Serie A. On se disait alors que le joueur de 27 ans était bien lancé. La presse transalpine était d’ailleurs vite tombée sous son charme.

À lire Le Torino n’en peut plus de Nemanja Radonjic

Mais quelques mois plus tard, la donne a changé. Radonjic n’évolue plus au même niveau et déçoit. Son entraîneur Ivan Duric l’a récemment taclé. «Je ne suis pas satisfait avec lui. Il doit donner plus. Il a du mal à devenir un vrai joueur. Parfois, il est bien, parfois il disparaît. C’est la grande limite du garçon. Nous allons encore attendre, mais il faut qu’il montre qu’il a envie de faire quelque chose dans le football. J’attends plus de lui.»

La suite après cette publicité

Le Serbe quitte l’OM définitivement

Muet depuis le 9 novembre dernier, soit 11 rencontres toutes compétitions confondues, le natif de Beograd ne fait plus l’unanimité. Une situation qui pouvait préoccuper l’OM. Mais les Phocéens n’ont visiblement plus de soucis à se faire. En effet, l’option d’achat qu’ils avaient inclus au moment de son prêt est devenue obligatoire selon Tuttosport. La publication transalpine explique que les conditions rendant cette option obligatoire ont été remplies.

Ainsi, ce sont 2 millions d’euros qui vont entrer dans les caisses des pensionnaires de l’Orange Vélodrome. Une somme qui sera la bienvenue. De son côté, Radonjic a paraphé un contrat jusqu’en juin 2026. Mais il n’est pas certain du tout qu’il soit encore au Torino à cette date-là. En effet, le club piémontais n’est pas satisfait de lui et envisage très sérieusement de le vendre cet été 2023. Mais ça, ce n’est plus le problème de l’OM, qui a enfin réussi à se débarrasser d’un flop.

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité