OL : Alexandre Lacazette vide son sac et jette le flou sur son avenir

Par Hanif Ben Berkane
3 min.
Lacazette face à Ramos lors de PSG-OL @Maxppp

Dans une interview accordée au Canal Football Club, Alexandre Lacazette est revenu, sans filtre, sur sa saison, et a aussi évoqué son avenir au sein de l’Olympique Lyonnais.

C’est ce que l’on appelle une saison loin d’être de tout repos. Cette année, Alexandre Lacazette a tout vécu avec l’Olympique Lyonnais. Après un début de saison catastrophique avec son club de cœur, l’attaquant lyonnais s’est repris sous les ordres de Pierre Sage. Depuis, il a retrouvé son niveau et a empilé les buts comme il sait si bien le faire. S’il n’a pas pu gratter une place dans le groupe de l’équipe de France à l’Euro, l’ancien attaquant d’Arsenal pourra se consoler avec le trophée du meilleur joueur de Ligue 1 du mois d’avril. Ce dimanche soir, dans un entretien pour le CFC, le buteur de 32 ans est revenu sans filtre sur sa saison galère et sur les polémiques qui ont entaché la saison lyonnaise.

La suite après cette publicité

«C’est la plus belle saison de ma carrière. C’était très compliqué et on a réussi à tout remonter. C’est fou, on ne peut pas négliger le changement de coach. Le mercato, je trouve cela assez dur de tout remettre sur 54 millions d’euros investis. Mais tu te demandes comment tu vas t’en sortir. Au fond de moi, j’y croyais toujours. Je restais positif, même quand Corentin Tolisso me l’avait évoqué. J’ai pensé à avoir ce rôle de capitaine qui fait descendre l’OL en Ligue 2. Je voulais marquer l’histoire, mais surtout pas de cette manière. Je n’ai pas envie de revivre cette situation, de jouer le maintien, je ne l’avais jamais fait», a-t-il d’abord lancé avant d’évoquer les changements d’entraîneur au cours de la saison et sa relation très froide avec Fabio Grosso.

À lire Martin Terrier va rapporter une poignée de millions à l’OL

«J’ai failli péter les plombs»

«Moi, dans cette période, je ne m’entends pas bien avec le coach (ndlr : Fabio Grosso). C’est là où Pierre Sage m’a rassuré, m’a dit que j’étais légitime de dire ce que je pensais, ça fait du bien d’entendre cela du staff. Avec Laurent Blanc, on était étonné qu’il se soit fait virer, on l’appréciait. C’est peut-être notre faute aussi. Avec Fabio Grosso, c’est un coach à avoir en début de saison, il a voulu tout changer et mettre en place une manière de travailler qui ne nous correspondait pas. Quand il me met sur le banc, j’ai failli péter les plombs. Je ne l’ai pas fait pour l’équipe et le club. En plus je n’étais pas bon sur le banc». Des mots forts qui ont le mérite d’être clairs. Et à l’heure où le capitaine lyonnais a un dernier challenge à relever cette saison avec cette finale de Coupe de France.

La suite après cette publicité

Après cette finale face au PSG, il sera l’heure pour lui d’évoquer son avenir. Ces derniers jours, l’Arabie saoudite semblait s’intéresser très clairement à son profil. Et du haut de ses 32 ans, à un an de la fin de son contrat, la question de continuer ou non à l’OL va se poser. «Oui, j’ai entendu (ndlr : l’offre d’Arabie Saoudite). Pour mon futur, je veux attendre la finale pour discuter. Après, on va se poser avec le club et discuter», a-t-il lancé sur le sujet. Forcément, cet été semble être décisif pour lui, surtout que John Textor n’a pas caché son envie de renouveler l’effectif dans les grandes lignes pour enfin débuter son projet avec la formation lyonnaise. Réponse dans les prochaines semaines donc…

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité