OM, Monchengladbach, Newcastle : Yan Valery, un latéral suivi de près

Débarqué en Premier League à l'âge de seize ans, voilà cinq saisons que Yan Valery poursuit sa progression à Southampton. Aujourd'hui âgé de 22 ans, le latéral droit des Saints est ouvert à un retour en France. Déjà intéressé cet hiver, l'Olympique de Marseille garde un œil sur l'ancien rennais.

Yan Valery à Southampton
Yan Valery à Southampton ©Maxppp
La suite après cette publicité

Débarqué en Premier League à l'âge de seize ans, voilà cinq saisons que Yan Valery poursuit sa progression à Southampton. Aujourd'hui âgé de 22 ans, le latéral droit des Saints est ouvert à un retour en France. Déjà intéressé cet hiver, l'Olympique de Marseille garde un œil sur l'ancien rennais.

« Je suis très heureux de signer mon premier contrat professionnel avec Southampton. C'est un très bon club pour progresser, tout le monde m'aide. Je suis très heureux. J'ai déjà beaucoup progressé, je bénéficie des excellentes installations du club », déclarait Yan Valery après la signature de son premier contrat professionnel en février 2016 à Southampton. Petit à petit, le joueur de 22 ans s'est imposé dans l'effectif des Saints. D'abord avec les U23 où après quelques rencontres, le latéral droit est promu en équipe première.

Et après avoir été lancé par son entraîneur de l'époque Mark Hughes en Carabao Cup face à Leicester (0-1), l'ancien rennnais connaît son premier match chez les professionnels face à Manchester United (2-2). Auteur d'un but pour son baptême du feu, Valery récidive une semaine après face à Tottenham (2-1). Des performances qui lui ont permis d'enchaîner quasiment tous les matchs jusqu'à la fin de la saison 2019. « Je veux commencer le plus de matches possible avant la fin de la saison. Je veux aussi progresser car je sais qu'il y a beaucoup de choses que je peux améliorer car je suis un jeune joueur », déclarait alors le franco-tunisien.

L'OM, le Borussia Mönchengladbach et Newcastle le suivent

Actuellement prêté dans le club de Birmingham (Championship), Yan Valery n'a pas été épargné ses derniers mois. Et pour causes, quelques pépins physiques sont venus ralentir sa progression : « Je n’ai pas été aidé entre le COVID et une maladie (la mononucléose), ce qui a freiné mon évolution. Mais quand on est un footballeur, on doit affronter les bons comme les moments les plus compliqués ». Sur de ses qualités, le natif de Champigny-sur-Marne n'est pas contre un retour en Ligue 1. « À présent je n’ai qu’un objectif: me relancer et pourquoi pas revenir en France. Cela reste toujours une ambition de pouvoir me révéler dans mon pays. Je vais donc être à l’écoute des opportunités en sachant que le projet sportif sera le premier critère. Je suis encore jeune et je veux jouer chaque week-end pour continuer à progresser » nous confie l'intéressé.

Et le joueur formé à Rennes ne manque pas de prétendants. Selon nos informations, Pablo Longoria, toujours à l'affût de bonnes affaires, à très sérieusement réfléchi à la possibilité de recruter l'ancien international français U18 en janvier dernier. Le président de l'OM reste attentif aux performances du joueur, et pourrait se positionner en fonction des départs dans l'effectif phocéen, à commencer par Hiroki Sakai. Si le club olympien souhaite bien lever l'option d'achat de Lirola, le président n'exclut pas l'hypothèse de recruter un deuxième latéral droit de qualité. Révélation de la Premier League il y a deux ans, l'élégant latéral a tout du profil idéal pour Marseille. Athlétique (1m84), rapide, technique et tranchant défensivement, le joueur de 22 ans coche toute les qualités pouvant apporter une value à l'effectif marseillais. À l'étranger, le Borussia Mönchengladbach et Newcastle suivent le dossier de près. Une chose est sûre. Yan Valery ne devrait pas manquer de prétendants, surtout dans un marché qui manque cruellement de latéraux de qualités à fort potentiel. Le portrait-robot de Yan Valery!

Plus d'infos

Commentaires