Droits TV : Mediapro se propose pour diffuser la fin de saison de Ligue 1

Futur diffuseur de la Ligue 1 et de la Ligue 2, Mediapro a attaqué ses concurrents Canal + et beIN Sports qui ont refusé de payer l'ensemble des droits TV de la saison actuelle. La chaîne espagnole en a profité pour se proposer en cas de rupture du contrat liant la LFP avec ses deux concurrents.

Jaume Roures, le président de Mediapro
Jaume Roures, le président de Mediapro ©Maxppp

La pandémie de Coronavirus a totalement compliqué la fin de saison. Alors que les différents championnats européens étaient en train de négocier la dernière ligne droite, ils ont finalement été arrêtés indéfiniment compte tenu de la crise sanitaire. Cela pose certains problèmes tels que la reprise ou non des compétitions, la gestion des fins de contrats, mais également les sources de revenus des clubs. Parmi les principaux revenus des équipes de football, les droits TV occupent une place importante. En Ligue 1, on se trouve d'ailleurs à un moment charnière puisque la prochaine saison 2020/2021 marquera l'avènement du diffuseur espagnol Mediapro alors que le gâteau était auparavant partagé entre Canal + et beIN Sports. Ces derniers ont d'ailleurs arrêté de payer les clubs jusqu'à la reprise ou non du championnat.

La suite après cette publicité

Cela pose bien évidemment problème en termes de financement, mais il y a un autre souci. Selon la reprise ou non du championnat, l'exercice 2020/2021 pourrait lui aussi se retrouver impacté. Mediapro a donc décidé de prendre les devants et s'est exprimé par l'intermédiaire de son président Jaume Roures dans un entretien pour L'Équipe. Ce dernier a d'ailleurs critiqué les diffuseurs actuels Canal + et beIN Sports tout en leur mettant la pression : «cette décision est erronée pour deux raisons. La première, c'est qu'au minimum, il y a des matches déjà diffusés qui n'ont pas été payés. Alors que la situation actuelle impose de faire des efforts. Le deuxième point est que je n'arrive pas à comprendre comment Nasser (Al-Khelaï ndlr) dirige une négociation où il est partie prenante (président de beIN Sports Group et du PSG). Nous sommes d'ailleurs disposés à prendre la place de Canal + et beIN si les choses ne s'arrangent pas.»

Mediapro souhaite respecter ses engagements

Se montrant très insistant avec le président du PSG, Jaume Roures a notamment pointé le fait que les diffuseurs de la Ligue 1 n'ont pas encore payé pour des matches qui se sont déroulés avant l'arrêt du championnat. Une posture que le groupe Mediapro a d'ailleurs tenue en Liga. Jaume Roures a ensuite envoyé un message à la LFP en estimant que sa future chaîne serait capable d'assurer la diffusion de la fin de saison si beIN Sports et Canal + continuent de refuser le paiement des échéances déjà passées : «profiter d'une mauvaise situation générale pour ne pas accomplir le minimum de leurs responsabilités. J'insiste, le minimum, c'est de payer les matches émis. Je le redis, si la Ligue casse ce lien avec beIN et Canal, Mediapro est prêt à diffuser la fin de la saison 2019-2020, même si elle se joue en juin ou en juillet.»

Estimant que Mediapro est capable de lancer sa chaîne au mois de juin, Jaume Roures sait aussi que si la situation se produit, il faudra trouver des abonnés rapidement. Ce qui sera loin d'être évident compte tenu des délais qui semblent très courts. Enfin, le patron de la chaîne espagnole souhaite avant tout que la saison actuelle se termine même si cela provoque un décalage de l'exercice suivant et donc les plans de Mediapro : «le premier désir de Mediapro est que 2019-2020 se finisse dans le cadre de l'accord stratégique entre les ligues européennes et l'UEFA. Si, pour des raisons sanitaires, la saison est définitivement arrêtée, c'est très difficile de dire quand 2020-2021 va démarrer. Si elle commence fin août - début septembre, on va maintenir nos engagements. C'est clair. C'est l'attitude que tout le monde devrait avoir...» Dans tous les cas de figure, Mediapro semble prêt et met la pression sur ses concurrents.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires