Kazakhstan-France : les notes du match

Cette deuxième journée des qualifications pour le Mondial 2022 a permis aux Bleus de tirer leur épingle du jeu face au Kazakhstan (2-0). Si tout n'a pas été parfait, les hommes de Didier Deschamps signent leur premier succès dans ce groupe D et s'emparent provisoirement de la première place.

Ousmane Dembélé buteur avec les Bleus
Ousmane Dembélé buteur avec les Bleus ©Maxppp
La suite après cette publicité

A l'occasion de la deuxième journée des qualifications pour la Coupe du Monde 2022, l'équipe de France se déplaçait à l'Astana Arena pour y affronter le Kazakhstan. Tenus en échec par l'Ukraine mercredi (1-1) au Stade de France, les Bleus devaient absolument l'emporter pour se relancer dans ce groupe D. Pour ce match qui se déroulait à 15 heures, Talgat Baysufinov alignait un 5-4-1 avec le seul Fedin en pointe. De son côté, Didier Deschamps procédait à une grosse rotation dans son onze et optait pour un 4-2-3-1 avec les titularisations notamment de Lemar, Martial et Ousmane Dembélé.

Comme on pouvait s'y attendre, les Bleus confisquaient rapidement le ballon à leur adversaire sans pour autant se montrer dangereux. Il fallait attendre la 19ème minute pour voir les champions du monde se procurer leur première occasion et ouvrir le score. Aux abords de la surface, Martial servait Dembélé qui d'une frappe tendue trompait Mokin (0-1, 19e). Les opportunités se faisaient rares pour les Bleus. Griezmann récupérait le cuir et décalait Lemar sur la gauche dont le centre pour Martial était sauvé in extremis par Maliy (43e).

Kylian Mbappé manque un penalty

Sur le corner qui suivait, Maliy reprenait malgré lui un corner frappé par Griezmann et trompait son propre gardien (0-2, 44e). Au retour des vestiaires, Anthony Martial voyait son coup-franc enveloppé repoussé par Mokin (56e). Les hommes de Deschamps se montraient dangereux sur corner et Lenglet voyait sa tête négociée difficilement par Mokin (62e). Six minutes plus tard, l'équipe de France manquait le troisième but avec Dubois qui centrait pour Dembélé dont la tête était détournée en corner par Mokin (68e). Les Bleus accéléraient et Ben Yedder alertait Mbappé qui butait sur Mokin (71e).

L'attaquant français obtenait un penalty suite à une faute d'Alip dans la surface, mais ne transformait pas la sentence (75e). Les Bleus poussaient mais Rabiot, bien servi par Digne, butait sur Mokin (79e). Dans les ultimes minutes Mbappé, trouvé par Sissoko, voyait sa frappe repoussée par Mokin (90e+3). Grâce à cette première victoire, l'équipe de France s'emparait provisoirement de la première place du groupe D en attendant le match de l'Ukraine face à la Finlande ce soir.

Retrouvez le film du match sur notre live commenté.

L'homme du match, Dembélé (6) : l'ailier du Barça voulait profiter de sa titularisation pour briller. Et l'intéressé n'a pas déçu en se distinguant par une belle activité. Toujours en mouvement, il a beaucoup réclamé le ballon et reste intéressant par sa faculté à percuter et à provoquer. Récompensé de sa belle entame par un but sur une passe de Martial (0-1, 19e). Ses appels tranchants causent toujours des problèmes aux défenses adverses. A manqué le doublé sur un bon centre de Dubois (68e). Son jeu exige une certaine prise de risques, ce qui peut provoquer parfois du déchet. Mais sa prestation globale reste très satisfaisante. Averti à la 87e. Remplacé à la 89e par Coman.

Kazakhstan

  • Mokin (6) : le (très) expérimenté gardien de 39 ans a essayé tant bien que mal de ne pas céder trop vite. On ne pourra pas lui reprocher de ne pas avoir su arrêter la frappe de Dembélé, mais par contre on pourra certainement lui reprocher son très mauvais jeu au pied. C’est après l’une de ses mauvaises relances qu’est venu le deuxième but de la France. Mais dans l’ensemble, il a réalisé quelques belles parades (52e, 68e, 78e, 90e+2) et notamment sur le penalty de Mbappé (75e).

  • Valiulin (3,5) : le joueur de Tobol, troisième du championnat local, a commis beaucoup d’erreurs techniques. Pas rassurant du tout dans son rôle de piston, il a raté un nombre incalculable de passes et de contrôle. De quoi subir encore plus les assauts des Bleus dans cette rencontre. Remplacé par Somorodov à la 84e.

  • Alip (4,5): des trois centraux, le jeune joueur de 21 ans a semblé être le plus à l’aise. Plutôt cohérent balle au pied, il a essayé de défendre proprement sur Dembélé tout en essayant de ne pas perdre les ballons trop vite après la récupération. Un match loin d’être mauvais même si son intervention sur Mbappé, qui offrira un penalty, a été très maladroite (75e).

  • Maliy (3) : son match a ressemblé à des montagnes russes avec plus de descentes que de montées. Dans l’axe de la défense à cinq de son équipe, le joueur de 30 ans apparaissait comme le dernier rempart. Il a souvent été mis en difficulté par son manque criant de vitesse. Il enlevait miraculeusement un but tout fait à Anthony Martial après une intervention héroïque (43e) avant de marquer contre son camp sur le corner qui suivait.

  • Erlanov (3,5): le défenseur central droit a souffert face à la vitesse de Martial et au placement d’Antoine Griezmann. C’est de son côté que sont venus quasiment toutes les occasions des Bleus. Il a souvent laissé beaucoup trop d’espaces et face à Martial, Pogba et consorts, ça ne pardonne pas.

  • Bystrov (3,5) : face aux Bleus, le joueur d’Akhmat Grozny devait épauler son coéquipier Erlanov sur le couloir droit mais il ne l’a pas vraiment bien fait. Très loin de son défenseur, il a laissé pas mal d’espaces dans son dos. La fatigue accumulée au cours du match lui a aussi fait beaucoup de mal, on l’a senti cramé très rapidement en seconde période.

  • Muzhikov (4,5) : dans l’entrejeu, Serikhzan Muzhikov a beaucoup couru. Il a essayé comme il a pu d’aider son équipe défensivement. Malgré son petit gabarit (1m66), il n’a pas hésité à aller au duel. C’est le Kazakhstanais ayant gagné le plus de duel dans le match (5). Remplacé par Vorogovskiy à la 65e. Le milieu de 24 ans ne s'est pas illustré.

  • Tagybergen (5) : des onze Kazahkstanais sur le terrain, Ashkat Tagybergen a très certainement été le joueur le plus à l’aise sur la pelouse de l’Astana Arena. Techniquement plus intéressant, il a trouvé quelques passes « lasers » dans le dos de Pogba et Ndombélé. C’est le joueur du match à avoir intercepté le plus de ballons dans la rencontre (5). Utile pour son équipe.

  • Vassiljev (3,5) : positionné derrière l’attaquant, le jeune joueur de 23 ans a essayé de combiner avec ses partenaires sur le peu de ballons qu’il a eu. Il avait un rôle un peu ingrat parce qu’il a dû se défaire du marquage de Pogba ou Ndombele quasiment tout le match et répondre présent dans l’impact physique. Pas forcément la chose la plus simple, on le concède. Remplacé à la 89e par Astanov.

  • Nurgaliyev (4) : le côté gauche de la sélection de Talgat Baysufinov a sans doute été l’une des satisfactions. Si Ousmane Dembélé s’est beaucoup illustré, c’est surtout parce qu’il a su sortir de sa zone. Nurgaliyev a bloqué le couloir quasiment toute la rencontre. Ce n’est pas pour rien si Leo Dubois n’aura presque réalisé aucune montée et ce n’est pas pour rien non plus si les attaques françaises ont beaucoup penché sur le couloir de Lucas Digne. Remplacé par Karimov à la 83e.

  • Fedin (3,5) : soirée très frustrante pour l’attaquant de 24 ans. Il n’aura touché que très peu de ballons. Il a essayé de presser Zouma et Lenglet mais c’est tout. Pas un match très intéressant pour lui malheureusement. Remplacé par Tungyshbayev à la 65e. Même son de cloche pour l'entrant.

France

  • Lloris (5) : le portier français n'a absolument rien eu à faire ce soir. Hormis une belle frayeur dans sa surface sur un contrôle approximatif (6e), difficile dans ces conditions de noter le gardien tricolore...

  • Dubois (3,5) : le latéral droit de l'OL n'a pas vraiment réalisé une grosse première demi-heure. L'intéressé a semblé en difficulté face aux rares incursions de Vasiljev et Nurgaliev, notamment dans les duels. Son apport offensif fut quasi nul en première mi-temps. Sa seule montée fructueuse fut à la 68e avec un bon centre pour Dembélé.

  • Zouma (5) : le défenseur central de Chelsea n'a pas eu grand-chose à faire dans le premier acte, s'évertuant à relancer proprement. Jamais inquiété dans le peu de duels qu'il a eu à négocier, l'ancien Stéphanois a passé une fin d'après-midi tranquille.

  • Lenglet (5) : titularisé cet après-midi par Didier Deschamps, le joueur du Barça n'a pas été inquiété dans le premier acte et a essayé d'apporter le surnombre devant. Vigilant et sérieux dans ses interventions, cela reste difficile de juger sa prestation avec une adversité logiquement faible.

  • Digne (5,5) : le latéral gauche d'Everton a passé un premier acte relativement tranquille en fermant bien son couloir et en s'octroyant quelques montées. Plus tranchant en seconde période notamment dans l'agressivité et dans ses initiatives comme sur son centre qui amène l'occasion de Mbappé (71e). L'ancien Parisien a montré qu'il constituait une belle alternative côté gauche pour Didier Deschamps.

  • Pogba (5,5) : pour son retour dans le onze façonné par Didier Deschamps, «La Pioche» a endossé le costume du patron de l'entrejeu. Le champion du monde a essayé d'orienter le jeu de son équipe avec des passes «lasers» ou des transversales. Impliqué sur l'ouverture du score française sur une transmission qui casse une ligne à elle seule (0-1, 19e). Malgré quelques imperfections, le Mancunien prend souvent ses responsabilités à la construction du jeu. Remplacé à la 58e par Rabiot qui s'est procuré une belle occasion sur un service de Digne (79e).

  • Ndombele (4,5) : titularisé avec Pogba devant la défense, l'ancien Lyonnais s'est évertué à jouer vers l'avant. Grâce à son volume de jeu, le joueur de Tottenham a gratté quelques ballons dans l'entrejeu. L'intéressé n'a pas forcément eu son rendement habituel au milieu et ce même après la sortie de Pogba. Même s'il reste intéressant par son activité et ses transmissions, son match reste décevant. Remplacé à la 81e par Sissoko.

  • Lemar (4,5) : le milieu de l'Atlético a su se montrer intéressant sur certaines de ses prises de balles et ses transmissions. Quelques ballons perdus dans l'entrejeu facilement évitables. L'ancien Monégasque s'est distingué par la qualité de ses déplacements et aurait pu être passeur décisif pour Martial (43e). Discipliné dans le replacement, il s'est montré plutôt discret dans le second acte.

  • Griezmann (5) : le numéro sept français apprécie évoluer entre les lignes. Véritable électron libre, le joueur du Barça est souvent redescendu pour toucher le ballon, essayer de créer des décalages. Exemple parfait juste avant la pause avec son décalage pour Lemar qui aurait pu amener un but de Martial (43e). Impliqué sur le deuxième but français avec un corner repris malencontreusement de la tête par Maliy (0-2, 44e). Remplacé à la 58e par Ben Yedder, intéressant dans ses déplacements et prises de balles.

  • Dembélé (6) : voir ci-dessus.

  • Martial (4,5) : l'attaquant de Manchester United démarrait la rencontre cet après-midi et devait saisir sa chance. Plutôt actif sur le front de l'attaque française, ses partenaires l'ont beaucoup sollicité dès le début du match. Passeur décisif sur l'ouverture du score de Dembélé (0-1, 19e). Par la suite, ses coéquipiers ont éprouvé plus de difficultés à le trouver et il n'a pas toujours réalisé les bons choix. L'ancien Monégasque aurait pu marquer sur un excellent service de Lemar, mais Maliy se jetait bien (43e). Remplacé à la 58e par Mbappé qui s'est procuré une belle occasion à la 71e. L'attaquant parisien obtient un penalty suite à une faute d'Alip, mais voyait son penalty détourné par Molik (75e). Très actif, le natif de Bondy bute à nouveau sur Mokin en fin de match (90e+3).

Plus d'infos

Commentaires