Real Madrid : Zinedine Zidane s'est (encore) sauvé

Alors qu'il était contesté, Zinedine Zidane a regagné du crédit en s'imposant 3-1 sur la pelouse du Camp Nou.

Zinedine Zidane lors du Clasico
Zinedine Zidane lors du Clasico ©Maxppp
La suite après cette publicité

Zinedine Zidane jouait gros samedi. Après deux défaites de rang, face à Cadiz puis au Shakhtar Donetsk, l'entraîneur du Real Madrid était dans une situation difficile et la presse madrilène parlait déjà de possibles successeurs. Une défaite aurait-elle scellé le sort du tacticien français ? Personne ne le sait et ne le saura pas vraiment, si ce n'est peut-être Florentino Pérez. Mais une chose est sûre, l'ancien numéro 5 de la Casa Blanca affiche une capacité impressionnante à se sortir des situations difficiles.

Comme l'explique le quotidien AS, ce n'est pas la première fois que le Français se sauve alors qu'il était en danger. Le média cite notamment cette saison 2017/2018, où l'équipe était larguée en Liga, avec une élimination en quarts de finale de Copa del Rey face à Leganés. Derrière, les Merengues ont su se refaire en remportant la Ligue des Champions. Pas de doutes, Zinedine Zidane a une bonne étoile, mais surtout, la confiance totale de ses joueurs.

Le soutien des tauliers, toujours primordial

Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si, hier, les joueurs décisifs et plus performants ont été certains de ses plus fidèles soldats, comme Sergio Ramos, Toni Kroos, Karim Benzema ou Luka Modric, entré en jeu en deuxième période. Pour les médias espagnols, la relation exceptionnelle qui lie le Marseillais à son vestiaire explique en (grande) partie cette facilité à se sortir des mauvaises passes que connaissent tant le Français que son équipe. Les cadres merengues jouent ainsi avec un supplément d'âme, notamment lorsqu'ils savent que leur coach est dans le dur.

Des explications tactiques sont à signaler également, puisque les observateurs expliquent aussi que Zinedine Zidane a bien réussi à lire le plan de jeu de Ronald Koeman, profitant des espaces laissés par le double-pivot barcelonais et par la ligne défensive très haute de son rival pour jouer dans le dos de ce dernier. Pas de doutes, Zinedine Zidane n'est pas près de quitter le banc de touche du Santiago Bernabéu, ou du Stade Alfredo di Stefano pour le moment. Mauricio Pochettino, Raul et compagnie devront attendre.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires