32 équipes, tournoi d’un mois… Tout comprendre de la nouvelle Coupe du Monde des Clubs

Par Jordan Pardon
4 min.
Le trophée de la Coupe du Monde des Clubs @Maxppp

Dévoilée en décembre par la FIFA, la nouvelle formule de la Coupe du monde des clubs réunira 32 formations à l’été 2025 pour une durée d’un mois. Une nouvelle compétition au règlement qui échappe encore à beaucoup de monde, mais qu’on vous a décrypté, alors que les clubs européens valident tour à tour leur billet.

Difficile de savoir sur quel pied danser avec ces compétitions inaugurées ou retravaillées à tire-larigot depuis des années. Hier soir encore, la presse européenne se prenait d’une passion vive pour la nouvelle formule de la Coupe du Monde des clubs, qui se fera jour à l’été 2025 aux États-Unis, mais que pas grand monde ne comprend encore. Grâce à l’élimination de Naples en Ligue des Champions face au Barça (4-2 score cumulé), on apprenait ainsi que la Juventus était directement qualifiée pour ce tournoi. Par quel moyen ? Ses performances en Ligue des Champions lors des 4 dernières saisons, qui n’ont pourtant pas de quoi faire sauter les tifosi turinois au plafond (deux éliminations en 1/8es, une en poule, et une absence cette saison).

La suite après cette publicité

Alors comment l’expliquer ? En décembre, la FIFA avait dévoilé plus en détail cette nouvelle formule du Mondial des clubs à 32 équipes, où 12 formations européennes seront présentes. Parmi elles, les quatre derniers vainqueurs de la Ligue des Champions (2021, 2022, 2023 et celui de cette saison que l’on connaîtra donc le 1er juin au soir à Wembley), puis les 8 autres qui se verront attribuer leur billet via le classement de l’UEFA basé sur les performances en C1 sur les quatre dernières années. Il ne sera en revanche pas possible de voir plus de deux clubs d’un même pays représentés lors de cette compétition (exemple : Barça, Real et Atlético de Madrid), à une exception près : que plus de deux clubs d’un même pays aient remporté la C1 lors des quatre dernières saisons (exemple : Chelsea 2021, Manchester City 2023 et potentiellement Arsenal 2024 qui seraient qualifiés grâce à leur statut de vainqueur).

À lire Ce qu’il faut savoir de Pierre-Emile Højbjerg, la prochaine recrue de l’OM !

Le PSG assuré d’être le seul club français

Ce plafond de 2 clubs par pays, c’est justement ce qui fait les affaires de la Juventus. 14e meilleure équipe européenne en C1 lors des quatre dernières saisons (l’outil de calcul mis en place par la FIFA est disponible en ligne ici), la formation turinoise se classe par exemple derrière Liverpool, 7e mais gêné par les présences de Chelsea et Manchester City, vainqueurs de la C1 en 2021 et 2023 et donc priorisés, ou encore derrière Leipzig, 11e mais barré par la présence de ses concurrents allemands, le Bayern Munich (3e) et le Borussia Dortmund (9e). Deux places anglaises (voire 3 en cas de triomphe d’Arsenal à Wembley), deux places allemandes et donc deux places italiennes, occupées par l’Inter Milan et la Juventus.

La suite après cette publicité

Forts d’une finale de C1 disputée l’an passé, les Nerazzurri sont 6es du classement global (76 points) et donc déjà qualifiés, tout comme la Juventus, 14e avec 47 points, mais assurée de ne plus être dépassée par son premier concurrent domestique : Naples, 15e avec 42 points, éliminé hier et donc plus en mesure d’améliorer son classement. À date, voici donc les clubs européens déjà qualifiés pour le nouveau format de cette Coupe du Monde des clubs : Chelsea, le Real Madrid et Manchester City grâce à leur statut de vainqueur de la C1, puis le Bayern Munich (3e), le PSG (4e), l’Inter Milan (6e), Porto (8e), le Borussia Dortmund (9e), Benfica (13e) et la Juventus (14e) grâce à leurs performances en Ligue des Champions lors des 4 derniers exercices. 2 strapontins restent à décerner pour arriver à 12 places : un, qui reviendra au futur vainqueur de la C1, et un autre, qui devrait revenir à l’Atlético de Madrid (10e, 62 points) ou au Barça (12e, 59 points), en balance pour la dernière place.

À noter qu’aucun autre club de Ligue 1 que le PSG sera de la partie car Lille, 2e meilleur représentant français mais 32e au classement global, n’est pas en mesure de rattraper son retard en raison de son absence en C1 cette saison. En plus des équipes européennes, six formations sud-américaines participeront au tournoi (dont Palmeiras, Flamengo et Fluminense), quatre asiatiques (dont Al-Hilal, Urawa Reds), quatre africaines (dont Al Ahly SC, Wydad Athletic Club) , cinq d’Amérique du Nord (dont Club Leon, Monterrey, Seattle Sounders) et une d’Océanie (Auckland City FC). En ce qui concerne le déroulement de l’épreuve, qui aura lieu du 15 juin au 13 juillet 2025 (la prochaine sera en 2029, un modèle calqué sur la Coupe du Monde de football), les 32 équipes seront réparties en huit groupes de quatre, avec un match simple face à chaque adversaire, toujours comme au Mondial. Les deux premiers de chaque groupe se qualifieront pour les huitièmes de finale puis une phase à élimination directe, toujours à matchs uniques, départagera les représentants. Un tournoi d’un mois qui ne devrait pas alléger le calendrier des joueurs…

Plus d'infos sur...

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité