OM - LOSC : les notes du match

Même à 11 contre 10 pendant plus d'une heure, l'OM n'a pas su faire mieux qu'un nul contre le LOSC (1-1), dans le cadre de la 21ème journée de Ligue 1. La faute, notamment, à un Sven Botman buteur puis impérial défensivement au Vélodrome.

Sven Botman contre Cengiz Ünder lors de OM-LOSC, le 16 janvier 2022
Sven Botman contre Cengiz Ünder lors de OM-LOSC, le 16 janvier 2022 ©Maxppp
La suite après cette publicité

L'OM accueillait Lille pour le compte de la 21ème journée de Ligue 1. Les Marseillais abordaient la rencontre en confiance après le succès historique face à Bordeaux lors de la dernière journée. Face à eux, des Lillois 11èmes au coup d'envoi, qui espéraient enfin lancer une série et donc entamer une remontée au classement.

Les Dogues débutaient parfaitement la partie grâce à un bon coup de tête de Botman (15e). Dominateur, Lille se mettait en danger à la demi-heure de jeu. Benjamin André, coupable d'une protestation puis d'une faute évitable sur Guendouzi, était exclu et laissait donc ses partenaires à 10 pendant plus d'une heure.

Ünder offre un point à l'OM

La seconde période était logiquement à l'avantage de l'OM. Les hommes de Jorge Sampaoli manquaient clairement de précision et d'idée dans les derniers mètres. Malgré plus de 75% de possession de balle, l'OM ratait toujours ses occasions à l'image de Milik, maladroit devant le but. La défense lilloise subissait, mais réussissait à chaque fois à intervenir au dernier moment.

Mais comme souvent, l'OM s'en remettait au talent de son joueur providentiel : Cengiz Ünder. Sur une merveille de frappe enroulée du droit, il égalisait (1-1, 75e). Malgré quelques occasions en fin de match, l'OM ne parvenait pas à inscrire un second but malgré des occasions franches notamment dans le temps additionnel. Avec ce nul, l'OM reste 3ème de Ligue 1. Le LOSC revient dans le top 10.

L'homme du match : Botman (7,5) : le géant hollandais est l'auteur de l'ouverture du score d'une tête croisée au second poteau sur un corner bien tiré de Renato Sanches (15e). Il a inscrit son 2ème but de la saison. Défensivement il aura très été sérieux, ne lâchant jamais son adversaire direct. Décisif comme lors de son bon retour (48e) ou lors de son sauvetage 1 mètre devant la ligne de but (73e), il aura également été à la retombée de beaucoup de centres marseillais. Il a effectué 12 dégagements et bloqués 3 tirs au total. Solide.

Olympique de Marseille

  • Lopez (6) : l'Espagnol a livré une partie très sérieuse dans les buts de l'OM. Il a réalisé les arrêts qu'il fallait devant Yilmaz (15e, 22e), dont un sauvetage monstrueux à bout portant, ou encore Bamba d'une belle horizontale (42e). Frustrante soirée malgré tout car il est impuissant sur la tête décroisée de Botman pour le premier but de la partie (15e).

  • Saliba (4) : coupable d'avoir lâché le marquage sur Botman, qui a eu tout le luxe de placer sa tête décroisée pour ouvrir le score (15e), le défenseur prêté par Arsenal n'a pas été aussi impérial qu'à l'accoutumée. C'est lui aussi qui oublie Yilmaz, écœuré par Lopez (22e). Autrement, le Bondynois a plutôt été dur sur l'homme et réalisé quelques interventions décisives (18e). Son erreur d'attention coûte au final 2 points à l'OM, même s'il a failli se racheter en arrachant la victoire en fin de match (90e+3).

  • Caleta-Car (6) : le Croate a rendu une copie très propre face aux champions de France en titre au Vélodrome. À l'image de ce bon retour dans les pieds de Sanches (40e), ou encore de ce dégagement dans sa surface pour éloigner le danger (55e), il a été très juste dans ce qu'il a fait. Remplacé par Rongier (68e), contré sur un tir intéressant à l'entrée de la surface lilloise (74e).

  • Peres (5) : en difficulté face à la puissance et la percussion de Renato Sanches, notamment, sur le côté gauche qu'il défend dans ce schéma tactique particulier de Jorge Sampaoli, le Brésilien a profité de la supériorité numérique des siens pour évoluer plus haut et apporter un peu plus offensivement. Il a aussi fait le job, comme sur ce tacle glissé très propre sur David (42e), ne commettant aucune erreur fatale à son équipe.

  • Kamara (4,5) : plutôt discret devant la défense, il a tenté d'accélérer le jeu ou de forcer le verrou lillois à plusieurs reprises mais il a manqué de précision dans les derniers mètres. L'expulsion d'André lui aura permis de s'exprimer un peu plus dans l'entrejeu. Il a aussi pris sa chance sans trouver le cadre (35e), et son agressivité a permis de gratter quelques ballons assez haut.

  • Guendouzi (6) : averti dès la 3ème minute pour contestation, le milieu de terrain lui aussi prêté par Arsenal a été fidèle à lui-même devant les 5 000 spectateurs du Vélodrome. Très actif et présent un peu partout sur la pelouse du Vélodrome, il a bien orienté le jeu quand il le fallait, faisant également des différences dans ses dribbles. Il a par exemple provoqué le deuxième jaune d'André en première période. Il aurait même pu faire trembler les filets à quelques reprises, ce qui aurait bonifié son nouveau bon match avec l'OM.

  • Gerson (5) : le Brésilien s'est écroulé dans la surface (9e) pour tenter d'obtenir un penalty, en vain. Il est ensuite monté en puissance au fil des minutes, se montrant notamment très présent offensivement, bien aidé par le carton rouge reçu par André. À l'image de sa tête pas assez appuyée pour faire trembler les filets (59e), ou encore de cette belle demi-volée rasant le montant gauche de Grbic (80e) et de ce nouveau coup de casque (90e+4), il aura manqué de justesse dans la zone décisive.

  • Lirola (5) : très peu inquiété par Bamba dans son couloir droit et plutôt costaud en un contre un, le latéral espagnol a affiché un visage très entreprenant sur le pré marseillais. Il a profité de l'infériorité numérique des Lillois pour évoluer beaucoup plus haut et proposer toujours plus de solutions à ses partenaires aux abords de la surface de réparation adverse.

  • Ünder (6,5) : l'international turc a encore fait mouche. L'ancien de la Roma a beaucoup provoqué, tentant d'amener le danger avec sa patte gauche, mais c'est finalement avec son pied droit qu'il a trompé la vigilance de Grbic (75e). Intéressant dans ses prises de balle, il aurait pu inquiéter le portier des Dogues si sa reprise n'avait pas été contrée par la tête de Reinildo (52e). Situé à gauche lors du second acte, il a toutefois eu du mal à prendre le meilleur sur son compatriote Celik.

  • Milik (3) : sous les yeux de Cédric Bakambu, l'ancien buteur du Napoli n'a pas eu grand-chose à se mettre sous la dent. On l'a vu souvent décrocher ou dézoner, mais le Polonais a été globalement peu en vue contre les Dogues. Hormis une tête en cloche sans danger pour Grbic (26e), ou encore un étrange extérieur pied gauche fuyant le cadre (74e), il n'a pas su se distinguer ni donc faire la différence dans ce match. Remplacé par Harit (84e).

  • Payet (5,5) : d'abord excentré à gauche, le maître à jouer de cette équipe marseillaise a dans un premier temps été transparent face à Lille, ses partenaires ayant beaucoup de mal à le trouver. La lumière a malgré toutefois failli venir de son pied droit sur coup franc (29e), avant de manquer le cadre, toujours dans cet exercice (34e). Puis il s'est peu à peu recentré, retrouvant plus de libertés, touchant plus de ballons et participant beaucoup plus à l'animation offensive du jeu olympien. Il est finalement passeur décisif pour Ünder après un corner à la rémoise.

LOSC Lille

  • Grbic (7) : le numéro 1 lillois a réalisé un très bon match. Il a réalisé deux arrêts consécutifs importants en première période avec sa très belle claquette sur le coup franc de Payet (28e) puis sa sortie sur le corner suivant face à Guendouzi (29e). Il a réalisé 6 arrêts durant la rencontre, dont notamment cette importante claquette à la 93e minute. Il est totalement battu par le pied droit de Cengiz Ünder (75e). Averti à la 55e pour gain de temps.

  • Çelik (5,5) : l'international turc a réalisé un match correct, ne se proposant pas beaucoup offensivement mais ne commentant pas d'erreur défensive à part sa faute sur Guendouzi dans l'action amenant un coup franc dangereux de Payet (27e). Il aura globalement été sérieux sur son côté droit. Averti à la 56e.

  • Fonte (7) : le numéro 6 lillois présent lors de tous les matchs du LOSC en championnat cette saison a été auteur d'une très bonne partie, ne lâchant jamais rien et mettant toujours beaucoup d'engagement. Il se fait peur face à Milik avant de se reprendre (8e). Son équipe était obligée de reculer mais avec son compère Sven Botman, ils ont tenu face aux salves de centres et de tentatives d'incursions marseillaises.

  • Botman (7,5) : voir ci-dessus.

  • Reinildo (6) : le latéral gauche a réalisé un très bon match défensivement. Cadenassant bien ünder en première période avant que le Turc passe à gauche en seconde, il aura été présent dans la récupération comme avec son tacle par anticipation dans la surface sur Guendouzi (58e), ou son sauvetage de la tête (56e). Il aura également contré beaucoup de centres des joueurs marseillais.

  • Sanches (7) : le milieu portugais a réalisé une très grosse partie, présent dans les coups offensifs. Il délivre une passe décisive sur corner pour Botman (15e), puis il crée tout seul une belle occasion avec son centre au deuxième poteau dans les six mètres pour la tête de Yilmaz (21e). L'ancien joueur du Bayern a également été présent à la récupération, gagnant 4 duels. Il s'est beaucoup projeté en première mi-temps avant d'être repositionné au milieu après l'exclusion de Benjamin André. Il aura beaucoup couru (11 kms). Remplacé par Xeka (90e).

  • Onana (5,5) : le jeune milieu a réalisé un match convaincant, durant lequel il aura essayé de se projeter vers l'avant et d'effectuer un pressing constant sur ses adversaires. Il récupère d'ailleurs le ballon qui amène à la frappe de Jonathan Bamba (42e) et a remporté 8 de ses 12 duels durant la rencontre.

  • André (non noté) : le milieu français commençait bien son match, toujours très présent dans l'engagement comme lorsqu'il revient bien sur Gerson dans la surface (9e). Cependant il a été exclu (31e) après son deuxième carton jaune pour une faute sur Guendouzi après un premier tacle réussi sur Payet.(31e) Il avait était averti seulement deux minutes plus tôt pour protestation (29e).

  • Bamba (4) : le numéro 7 lillois a un peu proposé en première période avec un bel appel en profondeur (18e) ou une frappe cadrée de l'extérieur de la surface du mauvais pied (42e). Il récupère bien le ballon sur la frappe de Yilmaz (15e) mais n'aura globalement pas proposé assez, malgré son but refusé pour un léger hors-jeu (70e). Remplacé par Isaac Lihadji (84e), conspué à son entrée contre son club formateur, et qui a été averti quelques minutes plus tard (86e).

  • David (4) : le Canadien n'a pas été dans un grand soir au Vélodrome. Ne touchant que 28 ballons et ne tirant jamais au but. Son repositionnement sur le côté droit après l'exclusion d'André l'a poussé à changer son jeu. Il a tenté quelques centres et a été auteur d'un très gros travail au début de l'action sur le but refusé pour hors-jeu de Bamba.

  • Yilmaz (4) : l'attaquant turc a proposé de nombreux appels dans la profondeur mais il souvent été hors jeu (3e, 36e, 69e), comme trop souvent cette saison en Ligue 1 puisqu'il il est le joueur le plus hors-jeu du championnat avec 26 positions illicites. Il s'est tout de même créé quelques occasions comme sa frappe cadrée de l'extérieur de la surface (14e), ou sa tête cadrée sur le centre de Renato (21e). Remplacé par Gudmundsson (72e).

Plus d'infos

Commentaires