MU, Sheffield United : Dean Henderson, future muraille d'Angleterre

Véritable révélation de la saison en Premier League dans les cages du promu Sheffield United, Dean Henderson s'est imposé pour devenir l'un des meilleurs gardiens du championnat dès sa première saison dans l'élite. Prêté par Manchester United aux Blades, le portier de 23 ans incarne le futur des Red Devils, mais peut-être aussi la clé tant attendue par les Three Lions.

Dean Henderson célébrant un but de son coéquipier Lys Mousset en décembre 2019
Dean Henderson célébrant un but de son coéquipier Lys Mousset en décembre 2019 ©Maxppp

«Son futur est à Manchester United, il n’y a aucun doute là-dessus.» Tels étaient les propos, lucides et réalistes, de Chris Wilder, le 23 janvier dernier, au sujet de son gardien de but à Sheffield United, l’excellent Dean Henderson. Les performances de ce portier anglais de 23 ans sont loin d’être étrangères à la superbe saison que réalise le surprenant promu en Angleterre, qui pointe à la septième place de Premier League. Mais voilà, il appartient aux Red Devils, qui l’ont prêté aux Blades pour la deuxième saison consécutive et ce jusqu’en juin prochain. «Si on avait la possibilité de l'avoir une saison de plus avec nous, ce serait énorme. Il a été exceptionnel pour nous», lâchait même le technicien anglais à propos de son dernier rempart. Le natif de Whitehaven nourrit en tout cas de grandes ambitions. On peut légitimement dire qu’il a de quoi.

La suite après cette publicité

Élément clé de la montée en Premier League

Formé par MU, le très ambitieux Dean Henderson n'y a jamais évolué chez les pros. Il a enchaîné les prêts (Stockport County, Grimsby Town, Shrewsbury Town) avant de trouver sa voie du côté de Sheffield, où il a été cédé pour l'exercice 2018-2019 alors que le club évoluait en Championship. Et c’est précisément lors de cette saison que le jeune portier va commencer à se faire remarquer de l’autre côté de la Manche. Titularisé par Chris Wilder lors de chaque rencontre de championnat cette année-là, Henderson a rapidement conquis les supporters. Ses parades à répétition lui ont permis de n'encaisser que 41 buts en 46 rencontres de deuxième division. Il a ainsi grandement participé à l’accession des Blades à l’élite, acquise grâce à leur deuxième place derrière Norwich.

«Dean Henderson a eu un rôle prépondérant pour Sheffield en Championship. Chris Wilder a de lui-même estimé qu’il lui manquait un gardien qui ferait la différence dans les matches importants et dans les moments clés. Il leur a permis de confirmer leur domination et de prendre des points décisifs», nous a confié Alan Biggs, journaliste anglais pour le Sheffield Star qui couvre également les matches des Blades pour TalkSPORT. Celui qui était à la recherche de temps de jeu voulait prouver qu'il avait (et qu'il a) le niveau pour évoluer à Manchester United. Mais à l'été 2019, le poste de numéro 1 était encore promis à David De Gea (29 ans) par Ole Gunnar Solskjaer. Dean Henderson ne voulait pas rester cantonné au rôle de doublure et a donc décidé de poursuivre l'aventure du côté de Bramall Lane, où il a enfin eu l'occasion de découvrir le plus haut niveau. Le football anglais a ainsi pu suivre de près l'éclosion d'une de ses plus grandes promesses ces dernières années, à un poste qui lui a souvent fait défaut au fil des années.

Déjà l'un des meilleurs gardiens du Royaume

En Premier League, Dean Henderson a très vite étalé ses qualités. «Il dégage une vraie présence entre ses deux poteaux. Il a de la personnalité. Il a des réflexes incroyables et est extrêmement courageux», a détaillé Alan Biggs. S'il est intéressant dans son positionnement, le gardien de Sheffield United est extrêmement mobile et toujours sur ses appuis, en effectuant des petits pas quand il se trouve sur sa ligne. Ce qui lui permet de rapidement se coucher au sol malgré sa taille (1,88m), à l'image de sa parade devant Tammy Abraham à Stamford Bridge, face à Chelsea (31 août, 2-2, 4e journée). Ses arrêts réflexes, que ce soit du pied ou du gant, ont souvent dégoûté les avants-centres du championnat anglais lors de cet exercice 2019-2020. Si Sheffield United possède une arrière-garde très solide (2e défense d'Angleterre), Henderson a tout de même réalisé 77 arrêts depuis le début de la saison. Des parades souvent décisives (sa seule erreur demeure lors de la défaite 1-0 face à Liverpool, sur une frappe de Wijnaldum, 5e journée) qui lui ont permis de conserver sa cage inviolée à 10 reprises et de n'encaisser que 22 buts en 27 journées (25 buts en 28 journées au total, un record pour un promu dans l'histoire de la PL).

«Dean Henderson est un joueur arrogant avec une indéfectible confiance en lui, mais les autres joueurs sentent que, collectivement, il fait du bien, il apporte quelque chose. Il a un caractère particulier dans ce groupe. Mais il est accepté tel qu’il est par ses coéquipiers. Les gardiens sont très souvent différents du reste de l’équipe. Tout d’abord parce que vous devez être fou pour jouer dans les buts ! Ils ont tous une part d’excentricité. Ils ont besoin d’une très grande confiance en eux», a ajouté le journaliste britannique. L'osmose qui s'est installée entre le gardien et sa défense est visible. À tel point que lorsque Sheffield United a affronté Manchester United (3-3, 13e journée) sans son habituel titulaire (ne pouvant pas jouer contre le club l'ayant prêté), cela a été la seule fois de la saison où les Blades ont encaissé trois buts au cours d'un même match. «Les défenseurs font confiance au jugement de Dean Henderson. Son absence a certainement affecté les défenseurs autour de lui. Bien que Simon Moore, son remplaçant, n'ait jamais été critiqué et n'ait pas réalisé d'erreur ce jour-là», a précisé Alan Biggs.

Les postes de numéro 1 lui tendent les bras

«Il n'a jamais caché son envie et son souhait de devenir numéro 1 à MU et en Angleterre», a rappelé Alan Biggs. Les prestations de Dean Henderson font de lui l'inévitable titulaire dans les buts de Manchester United sur le long terme. Les Red Devils en sont conscients. Ils semblent prêts à le prolonger et lui offrir un salaire à la hauteur de son niveau (près de 110 000 euros par semaine selon la presse anglaise). Ces dernières semaines, les médias anglais ont même poussé pour que l'international Espoirs soit sélectionné par Gareth Southgate avec les A (les matches amicaux en mars, face à l'Italie et le Danemark, ont été annulés, l'Euro 2020 a été reporté en 2021 en raison de la pandémie de coronavirus). Au point d'en faire un titulaire devant l'habituel numéro 1, Jordan Pickford (26 ans, Everton), qui déçoit cette saison avec les Toffees. Lors des derniers rassemblements des Three Lions, les deux autres gardiens appelés se nommaient Tom Heaton (33 ans, Aston Villa) ainsi que Nick Pope (27 ans, Burnley).

«La tendance de l’avoir en tant que gardien des Three Lions est irrésistible. Ses concurrents font des erreurs. Même si les gardiens ne sont jamais tout le temps au top. Il n’y a pas, actuellement, meilleur à son poste en Angleterre. Il est parti de MU pour engranger de l’expérience, mais il a dépassé ce stade où on se dit " tiens, on va voir ce qu’il vaut. " Ian Wright (ancien attaquant des Trois Lions et légende d'Arsenal, aujourd'hui consultant, NDLR) estimait récemment, dans Match of The Day, qu’il est prêt à être le gardien d’une équipe membre du top 6 en Premier League. Il faut oublier qu’il n’a que 22 ans, il faut oublier qu’il est prêté. Il faut voir ce qu’on a sous les yeux et l’appeler en équipe nationale grâce à ses performances», a insisté Alan Biggs. En attendant de savoir si Dean Henderson retournera à Manchester United ou s'il décidera de prolonger l'aventure à Sheffield United la saison prochaine, il semble quoiqu'il arrive promis à un avenir radieux. Que ce soit du côté d'Old Trafford ou de Wembley.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires