Bordeaux : Jean-Louis Gasset, un retour cauchemardesque

Arrivé en sauveur à une semaine du début de championnat l’été dernier, Jean-Louis Gasset n’aura pas réussi à apporter sa sérénité à Bordeaux. Bien au contraire.

Jean-Louis Gasset sur le banc à Bordeaux
Jean-Louis Gasset sur le banc à Bordeaux ©Maxppp

Le 11 août 2020, Jean-Louis Gasset arrivait quelques jours avant le début de la saison pour succéder à Paulo Sousa, en conflit avec la direction bordelaise. Une solution miracle et rassurante pour les fans - et aussi voulu par le président Frédéric Longuepée pour améliorer ses relations avec les supporters - puisque l’ancien adjoint de Laurent Blanc incarnait les belles années bordelaises avec le titre de Champion de France en 2009. C’est aussi ce qui avait motivé Jean-Louis Gasset à revenir sur un banc de Ligue 1 alors qu’il n’avait pas souhaité prolonger l’aventure avec Saint-Etienne se sentant trop fatigué par la pression du poste d'entraîneur. Le technicien de 67 ans savait sa tâche difficile à son arrivée en Gironde. Une équipe fracturée, un effectif très limité et surtout aucun moyen financier pour essayer de se renforcer. Seul effort de la direction, la venue d’Hatem Ben Arfa libre, un renfort souhaité ardemment par le coach. Mais cela n’a pas suffi. Malgré une demi-saison correcte, les Girondins s’effondrent littéralement depuis le début de l’année 2021 et filent tout droit vers la Ligue 2 alors que Jean-Louis Gasset semble totalement perdu.

La suite après cette publicité

« Cette saison m’a marqué, on m’a annoncé un challenge difficile. On m’a menti, car c’est plus dur que ce que je croyais. » Ces mots sont ceux de Jean-Louis Gasset après la défaite face à Montpellier le 19 mars dernier. Une défaite qui venait prolonger un peu plus la série cauchemardesque du club. Depuis, Bordeaux ne va pas mieux et reste sur 11 défaites lors des 13 derniers matches. Sur l’année 2021, les coéquipiers de Laurent Koscielny pointent à la 19ème place de Ligue 1. Outre la situation extra-sportive, entre tension avec la direction et plus récemment le désengagement de l’actionnaire King Street, c’est sur le terrain que les Marines et Blancs inquiètent et les choix de Jean-Louis Gasset depuis janvier sont plus que douteux. Sa gestion des jeunes, du cas Hatem Ben Arfa tout comme les ambitions dans le jeu de son équipe interrogent.

Des choix sportifs remis en cause

Dans un club normalement constitué et avec une équipe qui passe de la 8ème à la 16eme place avec une seule petite victoire en 13 matches, l’ancien entraîneur de Saint-Étienne aurait sans doute déjà été remercié par sa direction. Pourtant, Jean-Louis Gasset est toujours là même s'il ne trouve toujours pas la solution. En conférence de presse, il semble même souvent désarmé et essaye tant bien que mal de garder la face. « Il va falloir trouver une solution très rapidement, on essaye » disait-il au mois de janvier. « Il faut vite enrayer notre spirale négative » expliquait-il à nouveau au mois de février. Après l’énième défaite face à Lorient ce dimanche, même discours ou presque : « on a toujours l’espoir, on cherche des solutions. On n’y arrive pas. Ce ne sont sûrement pas les bonnes… Le stage, la réunion, le pacte… Et je trouve toujours la même sensation d’inquiétude. Là, c’était encore plus flagrant. Il va falloir trouver des solutions. » Finalement, les semaines se ressemblent à Bordeaux. Sur le terrain, Jean-Louis Gasset n’arrive pas à bouger ses joueurs. Le meilleur exemple semble être Hatem Ben Arfa. Après l’avoir placé dans une posture de sauveur en insistant sur le fait que son équipe devait jouer pour lui, l’entraîneur français a fini par lâcher son joueur au moment où les premiers conflits avec Laurent Koscielny et Benoit Costil sont apparus. Depuis, Ben Arfa n’a plus été décisif une seule fois et Gasset a perdu son seul élément offensif capable de faire des différences.

La gestion de l’ancien parisien n’est pas la seule à interroger. En février dernier, l’ancien coach de Montpellier avait attaqué indirectement certains de ses hommes « pas concernés par les résultats du club ». Les nombreux joueurs en fin de contrat dans l’effectif étaient notamment pointés du doigt. Pourtant, Jean-Louis Gasset continue de faire jouer les mêmes joueurs délaissant très souvent les jeunes du centre de formation. Lors de la défaite face à Toulouse en Coupe de France (2-0), à la surprise générale et alors qu’ils n’avaient jamais joué en pro ou presque, il décidait d’aligner 6 joueurs formés au club aux côtés d’anciens sans rythme (Briand, Mexer, Jovanovic, Poundje). Un choix douteux et qui n’a pas vraiment mis les jeunes dans les meilleures conditions. Ces derniers, très peu intégrés à l’effectif (Amadou Traoré, Tom Lacoux) se contentent de quelques petites minutes en fin de match passant derrière des joueurs souvent décevant comme Nicolas De Preville ou Maxime Poundje. De quoi questionner un peu plus sur la capacité de Jean-Louis Gasset à faire les bons choix cette saison alors que son équipe semble aussi totalement dépourvue de fond de jeu. Bien loin de ses heures de gloire à l’époque de Yoann Gourcuff, Marouane Chamakh et consorts, le retour de Jean-Louis Gasset à Bordeaux ressemble à un véritable cauchemar et ça pourrait l'être encore plus en cas de relégation à la fin de saison.

Plus d'infos

Commentaires