OM : la réponse énigmatique de Pablo Longoria sur les cas Greenwood et Atal

Par Matthieu Margueritte
2 min.
Pablo Longoria, le président de l'OM @Maxppp

Depuis des jours, les noms de Mason Greenwood et de Youcef Atal sont annoncés avec insistance à l’OM. Deux joueurs au passé récent polémique qui ont provoqué l’ire des supporters phocéens.

L’Olympique de Marseille s’est offert deux grosses polémiques pour son mercato. Si Ismaël Koné et Lilian Brassier sont arrivés sans encombre, l’annonce des potentiels recrutements de Mason Greenwood (Manchester United) et de Youcef Atal (libre) fait polémique. L’OM est d’accord avec les deux concernés mais leurs passés récents (violences conjugales pour Greenwood, appel à la haine raciale pour Atal) ont provoqué une vague de colère et de rejet chez les supporters phocéens.

La suite après cette publicité

Présent face aux médias cet après-midi à l’occasion de sa conférence de presse de présentation, Roberto De Zerbi n’a pas échappé aux questions sur Greenwood. «Il n’a pas été recruté donc il n’y a pas grand-chose à dire. C’est un champion, un joueur de niveau international. Je ne sais pas ce qu’il s’est passé, je ne me concentre pas sur la vie privée. Quand un joueur signe au club, je le considère comme mon enfant et même si je peux lui tirer l’oreille en privé, je le défendrai publiquement. Mes joueurs sont comme mes fils». Un peu plus tard, ce fut au tour de Pablo Longoria d’être relancé sur ces deux dossiers.

À lire OM : MU a une option de rachat pour Mason Greenwood

«Quel que soit le joueur qui vient à l’OM, il doit partager ses valeurs»

« Je n’aime pas parler de cas individuels parce que ce serait un manque de respect pour les joueurs sous contrat avec d’autres clubs. Je parle des valeurs que doit véhiculer le foot et celles que doit véhiculer l’OM. Je ne rentre pas dans des sujets sociaux. Depuis un an et demi, on a mis un programme social qui est l’un des plus forts des clubs européens. C’était une idée personnelle que l’OM soit investi dans tous les sujets où le football a sa place : dans l’éducation, dans le football féminin, le travail de la fondation », a-t-il déclaré, avant de conclure.

La suite après cette publicité

« Quel que soit le joueur qui vient à l’OM, il doit partager ces valeurs. L’OM est un club très important dans cette ville, c’est un vecteur d’unité. Il n’y a pas de classe sociale, pas de religion. On veut que l’OM continue à être ce vecteur d’unité, que tous les joueurs qui viennent partagent notre vision. » On n’en saura pas plus.

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité