OM-ESTAC : les notes du match

Au terme d'un match insipide, en clôture de la 15ème journée de Ligue 1, l'OM s'est extirpé du piège tendu par l'ESTAC (1-0) grâce à une réalisation de Pol Lirola, bien servi par un bon Dimitri Payet.

Arek Milik avec l'OM contre l'ESTAC
Arek Milik avec l'OM contre l'ESTAC ©Maxppp
La suite après cette publicité

En clôture de la quinzième journée de Ligue 1, l'Olympique de Marseille recevait l'ESTAC à huis clos à l'Orange Vélodrome. Battu en Ligue Europa jeudi par Galatasaray (4-2), l'OM voulait se rassurer devant son public pour reprendre sa marche en avant en championnat. Surpris par Saint-Etienne le week-end dernier (0-1), l'ESTAC espérait bien ramener quelque chose de son déplacement à Marseille.

Pour cette affiche de 20h45, Jorge Sampaoli alignait un 3-4-2-1 avec le seul Milik en attaque. Laurent Batlles optait pour un 3-4-3 avec le trio Baldé, Touzghar, Rodrigues en pointe. Les Olympiens tentaient de mettre la pression devant les buts troyens mais manquaient clairement d'imagination dans la zone de vérité. Au contraire, les hommes de Batlles se procuraient la première occasion franche du match.

Servi sur un plateau par Payet, Lirola délivre l'OM

Gerson Rodrigues décalait Giulian Biancone qui décochait une lourde frappe repoussée par Lopez (30e). Au retour des vestiaires, l'OM manquait de peu l'ouverture du score. Payet lançait en profondeur Milik qui perdait son duel face à Gallon (62e). Dix minutes plus tard, Payet sur la droite débordait et centrait pour Milik dont la tête piquée était repoussée en corner par Gallon (72e).

Deux minutes plus tard, les hommes de Sampaoli ouvraient le score. Payet encore à la baguette lançait dans le dos de la défense Lirola qui ajustait de près Gallon (1-0, 74e). Avec cette septième victoire de la saison, l'OM se hissait à la quatrième place et revenait à hauteur de l'OGC Nice. De son côté, l'ESTAC glissait au dix-septième rang.

L'homme du match : Payet (6,5) : absent pour la rencontre de Ligue Europa face à Galatasaray cette semaine, après les incidents face à l'OL, le meneur de jeu de l'OM faisait son retour ce dimanche. Il s'est mis en évidence dès les premières minutes de la rencontre sur coup franc, qui passe de peu à côté du but troyen (4e). Mis à part sur cette action, il a trop peu pesé sur le jeu de son équipe en première période, mais s'est bien repris en deuxième. Sa déviation pour Milik est parfaite et bien sentie, mais le Polonais rate le dernier geste (62e). Son centre pour l'attaquant de l'OM est une nouvelle fois très bien donné (72e) et c'est également lui qui sert Lirola en profondeur à la limite du hors-jeu pour l'ouverture du score marseillaise (74e).

Olympique de Marseille

  • Lopez (5) : pas vraiment inquiété en première période, il boxe bien la frappe puissante de Biancone (30e). La frappe la plus dangereuse côté Troyen, le gardien espagnol a vécu une soirée très tranquille et s'est contenté de sortie aérienne. Comme depuis de la saison, il n'a pas été très rassurant dans son jeu au pied, mais il n'a pas mis son équipe en difficulté.

  • Saliba (5,5) : prestation solide du défenseur prêté par Arsenal. Comme depuis le début de la saison, il a bien rempli son rôle. Rarement en difficulté, il a su stopper les quelques situations chaudes dans la surface marseillaise. Que ce soit dans les duels (4/6 duels gagnés) ou à la relance (90 % de passes réussies), il a fait son match. Même s'il a perdu quelques ballons (7), il en a également récupéré 8.

  • Alvaro (6) : peu utilisé cette saison, l'Espagnol a répondu présent. Impérial dans les duels, il a pris le dessus sur les attaquants troyens, notamment dans les duels (6/10 duels gagnés). À la relance, secteur de jeu qui lui a souvent fait défaut, il a été irréprochable (97 % de passes réussies) pour seulement un ballon perdu à la fin de la rencontre.

  • Peres (5,5) : il oublie totalement Biancone dans son dos, le joueur de l'ESTAC est bien servi par Tardieu et peut adresser un centre dangereux dans la surface marseillaise (19e). Mis à part sur cette action, il a bien défendu et a remporté énormément de duels (9/10 duels gagnés). En revanche, il a souvent été trop imprécis dans ses transmissions (74 % de passes réussies) ce qui a entraîné beaucoup de ballons perdus (9).

  • Lirola (6) : positionné un cran plus haut qu'à l'accoutumée, il a tenté d'apporter le danger dans la surface adverse par ses centres, mais ces derniers étaient souvent trop imprécis ou bien ses coéquipiers n'étaient pas assez nombreux à la réception. En deuxième mi-temps, il part à la limite du hors-jeu sur un bon service de Payet et ne rate pas l'occasion d'ouvrir le score (74e). Remplacé par Henrique (86e).

  • Rongier (6) : il a une nouvelle fois parfaitement rempli son rôle, qui lui convient si bien depuis le début de la saison. Que ce soit sur le côté droit en phase défensive ou dans le milieu de terrain quand son équipe avait le ballon, il a récupéré beaucoup de ballons (6 à la pause) et a souvent permis à l'OM de ressortir proprement le ballon.

  • Gueye (5) : positionné au milieu de terrain en lieu et place de Kamara, il a bien rempli son rôle. Il n'a pas fait d'erreur et a récupéré quelques ballons (4) pour seulement six perdus. Parfois pris dans les duels (4/10 duels gagnés), il a fait un bon match sans pour autant briller, à l'image de la rencontre de ce soir.

  • De la Fuente (4) : virevoltant sur son côté gauche, il tente sa chance depuis l'entrée de la surface, sans succès (24e). Sa seule occasion en première période, durant laquelle il a réussi peu de chose et perdu beaucoup de ballon (7 à la pause). Une prestation une nouvelle fois insuffisante et décevante de l'ancien joueur du FC Barcelone. Remplacé par Dieng (68e).

  • Guendouzi (5,5) : il s'est souvent projeté dans la surface adverse, notamment sur ce centre en direction de Milik (20e). Comme à son habitude, il a eu une grosse activité au milieu de terrain. Il a remporté de nombreux duels (5/6 duels gagnés à la pause) et a souvent poussé les joueurs adverses à la faute.

  • Payet (6,5) : voir ci-dessus.

  • Milik (4) : en première mi-temps, il a été trop imprécis sur le peu de ballon qu'il a eu à négocier. À la pause, il avait touché seulement 12 ballons, pour 4 perdus et aucune frappe tentée. Il fait un bon appel et profite de la déviation de Payet, mais il perd son duel avec le gardien troyen (62e). Sur un centre distribué par le Réunionnais, il parvient à prendre le dessus sur Rami, mais Gallon était vigilant (72e). Remplacé par Gerson (81e).

ESTAC Troyes

  • Gallon (6) : si l'OM s'est crée les situations les plus chaudes, il n'a pas eu grand-chose à faire tant les Olympiens ont manqué de précision. Lorsqu'il a été sollicité, comme face à Milik à deux reprises (62e, 71e), il a fait le job. Le portier troyen, qui n'a rien pu faire sur le but de Lirola, s'est aussi montré utile dans la relance au pied.

  • Rami (5,5) : pour son retour au Vélodrome, le champion du monde 2018 a rendu une copie assez intéressante. Il a réalisé quelques interventions décisives (3 dégagements, 2 interceptions), tout en se montrant solide dans les duels, même si son duel aérien perdu face à Milik aurait pu être fatal aux siens sans une parade décisive de Gallon (71e). Remplacé par Ripart (79e).

  • Giraudon (6) : le capitaine de l'ESTAC a globalement bien tenu la baraque au cœur de la défense à trois mise en place par Laurent Battles. Il a effectué quelques interventions justes dans sa surface (37e, 41e). Autrement, il a été précieux dans la relance, arrivant à casser les lignes adverses sans que cela ne se concrétise derrière.

  • Salmier (3) : le natif de Villiers-le-Bel a vécu une partie compliquée. Il a d'abord été trop naïf dans sa manière de défendre face à Payet, avant d'être averti pour une vilaine semelle sur Guendouzi (11e), illustrant son retard constant dans les duels (2/6 au duel, 3/7 dans les airs). Un fait qui a perduré tout au long de la partie. Il a aussi été assez hasardeux dans la relance. À oublier, comme la purge de ce dimanche soir.

  • Biancone (4,5) : positionné en piston droit, le Français de 21 ans a été peu inquiété face aux assauts timides de l'OM (3 interceptions, 2 tacles). Sa faute naïve dans le dos de Payet a offert une belle opportunité au n°10 marseillais sur coup franc, mais Biancone a été l'un des visiteurs le plus dangereux et il aurait pu trouver la faille sur cette belle frappe en angle fermé repoussée en corner par Lopez (30e). Finalement, scénario terrible pour lui, puisqu'il est fautif sur l'unique but de la rencontre pour l'OM en couvrant Lirola (74e).

  • Tardieu (3) : toujours aussi précieux dans la conservation du ballon et perturbant la défense adverse (3 fautes subies), le numéro 10 de l'ESTAC a été en revanche parfois trop imprécis dans ses transmissions. Averti pour un tacle en retard sur Rongier (17e), il n'a jamais su trouver la solution pour permettre à son équipe de l'emporter.

  • Kouamé (5) : copie mitigée pour l'international malien. S'il a effectué quelques bonnes percées, et qu'il s'est montré plutôt utile quand il fallait allonger le jeu (3/3), il a manqué de précision dans le dernier geste, dans la zone dangereuse. Et pourtant, il n'a pas été ridicule dans les duels (50% remportés). Remplacé par Chavalerin (75e).

  • Koné (4,5) : l'ancien joueur de l'Olympique Lyonnais a été disponible et volontaire dans son couloir gauche, à l'image de sa (timide) tentative contrée par Rongier (73e). Averti pour une faute sur Guendouzi (43e), l'international malien n'a rien à se reprocher mais il n'a pas su se montrer décisif.

  • Rodrigues (4,5) : l'international luxembourgeois a affiché un visage relativement correct sur la pelouse du Vélodrome, bien qu'un peu mou dans les duels (2/11). Le joueur prêté par le Dynamo Kiev a été très remuant et intéressant dans ses déviations. Il n'a aussi pas hésité à tenter sa chance (29e), en vain.

  • Touzghar (2) : il fait partie des joueurs de l'ESTAC les plus attendus lors de chaque sortie du promu. Mais ce dimanche soir, dans un Vélodrome réduit au silence, l'international tunisien de 35 ans a été relativement transparent (23 ballons touchés). Ses prises de décisions, à l'image de ce ballon trop profond dans la surface (50e). Remplacé par Suk (75e).

  • Baldé (2) : S'il s'est montré généreux dans l'effort, à l'image de son bon pressing sur la défense adverse, il y a de quoi être frustré tant il n'a pas eu grand-chose à se mettre sous la dent (10 ballons touchés). L'ancien buteur du Dijon FCO a malgré tout été trop léger (0/4 au duel) et n'a jamais semblé en mesure de faire le poids face aux défenseurs marseillais. Remplacé par Dingomé (75e).

Plus d'infos

Commentaires