L’OL veut sauver le soldat Rayan Cherki

Par Dahbia Hattabi
3 min.
Rayan Cherki avec l'OL @Maxppp

Grand espoir de l’Olympique Lyonnais, Rayan Cherki suscite beaucoup d’attentes et de critiques. Malgré une période un peu plus compliquée pour lui, Pierre Sage et les Gones ne veulent pas l’abandonner.

C’est sa compétition. Depuis ses débuts en tant que professionnel, Rayan Cherki a toujours eu un lien particulier avec la Coupe de France. C’est à l’occasion d’une rencontre face à Bourg-Péronnas (7-0) le 4 janvier 2020 que le joueur formé à Lyon a inscrit son premier but en pros. C’est aussi dans cette compétition qu’il a réalisé son premier match référence le 18 janvier 2020 face au FC Nantes. Son équipe s’était imposée 4 à 3 avec un doublé de Cherki. Par la suite, le natif de Lyon, qui a avoué que la Coupe de France était l’un de ses terrains de jeu favoris, a continué sur sa lancée. Au total, il a marqué 9 buts dans cette épreuve, dont 2 cette saison 2023-24.

La suite après cette publicité

Cherki a souvent brillé en Coupe de France

Le premier était face à Pontarlier le 7 janvier dernier (3-0). Le second était face à Lille le 7 février (2-1). On s’attendait donc à le voir débuter hier soir face à Strasbourg en 1/4 de finale. D’autant que le Bleuet n’avait pas été titularisé lors des 3 dernières rencontres de l’OL. En effet, il était entré en jeu face à Montpellier (34 minutes), Nice (12 minutes) et Metz (21 minutes), lui qui a fait les frais de la forte concurrence régnant à son poste à présent après les arrivées de Malick Fofana et Saïd Benrahma au mercato d’hiver. Le tout, sans compter le retour en grâce d’Ernest Nuamah. Tout cela n’a pas fait les affaires de Cherki, qui n’a pas vraiment brillé lors de ses dernières sorties.

À lire Comme Barcola, ces joueurs qui sont partis en guerre contre l’OL après leur départ

Malgré cela, on pensait que Pierre Sage lui offrirait du temps de jeu en Coupe de France. Questionné à son sujet lundi en conférence de presse, le coach lyonnais avait confié : «c’est un joueur sur qui on peut compter dans cette compétition. Il a été performant au tour précédent, depuis il a un peu moins joué. Contre Nice, il se crée une grosse occasion en fin de match. C’est un jeune joueur, en ce moment il se passe des choses pour lui. J’attends qu’il digère ça.» Visiblement, il n’avait pas encore fini de digérer puisqu’il était sur le banc de touche au coup d’envoi hier soir. Son entraîneur a assumé et expliqué son choix au micro de beIN Sports avant la rencontre.

La suite après cette publicité

Pierre Sage lui tend la main

« Déjà, ce n’est pas définitif. En tout cas, s’il fait des rentrées dynamiques comme il l’a fait contre Nice avec le bon choix, l’issue de l’action qu’il se crée, il n’y a aucune raison que les choses n’évoluent pas pour lui. C’est un joueur qu’on accompagne dans le processus de devenir le grand joueur qu’il doit être. Dans tous les cas, on est patient avec lui et on ne lâchera pas parce que c’est un gamin du club. C’est un gamin qui mérite d’être accompagné et en tout cas, lui aussi est partie prenante dans ce projet. Donc c’est sa patience aujourd’hui qui fait sa force et on attend que ses performances se stabilisent et lui permettent d’avoir plus de temps de jeu aussi.»

Une main tendue à destination d’un joueur qui est talentueux, mais qui doit faire preuve de plus de régularité et d’un peu plus de maturité dans son jeu. Entré en jeu hier soir à la 77e minute, il a tenté d’apporter et a marqué son pénalty lors de la séance de tirs au but victorieuse. Prêt à aller au bout de cette compétition avec l’OL, le Français de 20 ans veut encore avoir son mot à dire, lui qui totalise 26 rencontres toutes compétitions confondues cette saison (18 titularisations, 2 buts et 4 assists). Titulaire il y a un an sous les ordres de Laurent Blanc, Cherki, qui a eu des problèmes avec Fabio Grosso, doit convaincre Pierre Sage à présent. Un petit pas en arrière pour le joueur sous contrat jusqu’en 2025 et dont l’avenir sera au centre des débats cet été, à un an de la fin de son bail à Lyon.

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité