Niang, Camavinga, Guirassy, Salisu : les vérités de Nicolas Holveck et Florian Maurice sur le mercato du Stade Rennais

Le Stade Rennais reprenait le chemin de l'entraînement ce lundi. L'occasion pour le président Nicolas Holveck et le directeur sportif Florian Maurice, récemment entrés en fonctions, de faire le point sur le mercato breton.

Nicolas Holveck, le président du Stade Rennais
Nicolas Holveck, le président du Stade Rennais ©Maxppp
La suite après cette publicité

Retour aux affaires. Le Stade Rennais a repris le chemin de l'entraînement ce lundi. Avec de nouvelles têtes. Arrivés il y a quelques semaines, Nicolas Holveck, président, et Florian Maurice, directeur sportif, se sont ainsi présentés à la presse en début d'après-midi. Un discours raisonnablement ambitieux pour les deux hommes, qui n'ont évidemment pas pu éviter aux nombreuses interrogations sur le mercato du club breton. La réponse a été limpide. «On veut créer un groupe ambitieux pour essayer d'intégrer la Ligue des Champions, mais avec un dimensionnement plus proche de celui de l’Europa League», a expliqué le nouveau patron des Rouge-et-Noir avant de poursuivre.

«On a plusieurs cibles. On est sur trois-quatre joueurs, d’un niveau supérieur à la Ligue Europa. Si on aboutit, ce seront de vrais renforts. Il y aura un recrutement ambitieux quoi qu’il arrive», a-t-il ajouté, appuyant aussi sur l'importance de la formation, repris par Maurice quelques minutes plus tard sur le thème de l'ambition. «J'ai aussi la charge de diriger une cellule de recrutement ambitieuse. (...) Le projet du Stade Rennais n’a pas changé, il est simplement plus ambitieux», a ainsi martelé l'ancien Lyonnais. Sans trop en dire, les deux hommes ont livré quelques informations notables. D'abord, comme le laissaient entendre les derniers échos venus d'Espagne, Mohamed Salisu (Valladolid) ne devrait pas rallier la Ligue 1 cet été.

«Salisu donne pour l’instant priorité à la Premier League. Forcer un joueur malgré des accords entre clubs, c'est quelque chose qu’on n’a pas forcément envie de faire. On a tout mis en œuvre pour le convaincre, a priori, il souhaiterait partir en Premier League. On veut des joueurs qui ont envie de venir. Ce n'est pas un reproche à Salisu, qui lors de nos échanges, a semblé très sincère. Il préfère un pays de langue anglaise. On ne va pas forcer les gens», a confié Holveck. Et s'il en est un qui veut venir, c'est bien Sehrou Guirassy (Amiens).

«Il souhaite venir à Rennes. Sa priorité, c’est Rennes. Il fait partie des quatre profils ciblés. On estime que dans le marché actuel, le prix demandé par son club est loin de la réalité. C’est une négociation. On n’a pas fait d’offre à la casse comme l'a dit son président, la dernière offre est au prix du marché selon moi. On va essayer de trouver les arrangements pour qu’il nous rejoigne», a-t-il avoué, expliquant aussi avoir tout tenté pour attirer Tanguy Kouassi (18 ans), en partance pour le Bayern Munich après avoir refusé de signer son premier contrat professionnel avec le Paris SG.

Guirassy désiré, pas touche à Camavinga

Si le nom de Denis Bouanga (Saint-Etienne) a également été cité comme une piste potentielle, c'est ensuite sur le thème des départs que le n° 1 rennais s'est exprimé, faisant un point d'emblée sur la situation de M'Baye Niang. «M'Baye était à la reprise. On a reçu beaucoup de marques d’intérêt, mais aucune offre. Aucun accord comme j’ai pu l’entendre sur certains plateaux, avec Marseille notamment. On n’a même pas eu un coup de téléphone de Marseille. M'Baye est là aujourd’hui. Il a fait part de son souhait d’évoluer sous d’autres cieux, mais pas de manière aussi véhémente que la presse l’a relayé», a-t-il glissé, sans en dire davantage.

Il s'est ensuite montré catégorique au sujet d'Eduardo Camavinga, annoncé dans le viseur du Real Madrid depuis des mois. «Vu le contexte économique, je ne suis pas certain qu’il va y avoir énormément de mouvements d’importance, comme ce pourrait l’être pour un joueur comme Eduardo. On a fixé qu’il reste avec nous la saison prochaine, c’est notre ambition. Eduardo est très proche de Julien et son staff. Il est encore très jeune, c'est un garçon très réfléchi, d'une maturité incroyable, il me rappelle un jeune que j’ai eu la chance de connaître à Monaco (Kylian Mbappé), il sait ce qui est important pour sa progression», a-t-il lâché, ouvrant même la porte au dialogue pour une prolongation.

Deux autres cadres sont d'ailleurs en discussions pour poursuivre l'aventure au Roazhon Park, Hamari Traoré et Faitout Maouassa, tous deux en fin de contrats en juin 2021. «Le mercato commence seulement. Ils prennent leur temps. On a des arguments à faire valoir avec Faitout et Hamari. L’objectif est de les conserver pour garder l’équilibre du groupe, de l'équipe. Ils sont sous contrats avec le Stade Rennais, on peut très bien aussi choisir de le conserver même s'ils ne prolongent pas», a-t-il conclu, très ferme, avec un objectif clair.

«La feuille de route est simple : se battre pour l’Europe tous les ans. On est dimensionné pour l’Europa League. Il va falloir jouer avec ça dans le budget des années à venir. L’objectif, c’est l’Europe chaque année. (...) Si on joue l’Europe régulièrement, mécaniquement, on va gonfler le budget. Idem sur la formation. On va aussi essayer d’accroître les ressources commerciales aussi, avec la digitalisation par exemple », a-t-il expliqué. Le ton est donné, le Stade Rennais nouveau est arrivé.

Plus d'infos

Commentaires