Les fameuses listes des 23 font des dégâts à travers les sélections du monde entier. Prenez la Côte d’Ivoire et les choix particulièrement contestés de Sabri Lamouchi. Cela provoque interrogations et ressentiments, et cela ne place pas forcément les joueurs présents dans les bonnes conditions psychologiques. C’est bien ce qu’il peut se passer également du côté de l’Argentine. Le passage de 26 à 23 lundi soir s’est fait dans la douleur. Ever Banega (Newell’s Old Boys), Nicolas Otamendi (Atlético Mineiro) et Jose Sosa (Atlético Madrid) ont été écartés par le sélectionneur Alejandro Sabella. Et la décision a du mal à passer auprès de certains joueurs, dont le plus important d’entre eux, Lionel Messi.

Le quotidien argentin Clarin raconte en effet que le choix de Sabella de se passer des services de Banega a beaucoup touché la star argentine, mais aussi Di Maria, puisqu’ils étaient particulièrement proches du milieu de terrain défensif. Déjà absent de la Coupe du Monde 2010 mais régulièrement appelé depuis avec l’Albiceleste, Banega était persuadé de disputer la compétition au Brésil. Doublure de Fernando Gago, il s’est fait doubler sur le fil par Lucas Biglia (Lazio Rome) et Enzo Perez (Benfica). Le second nommé, avec seulement 5 sélections, est la surprise du chef réservé par Sabella. Mais cette surprise a un goût amer pour les tauliers du groupe argentin.

« Pour Messi et Di Maria, cela a été une grande déception. Même si c’est un choix sportif, ils n’ont pas aimé comment Sabella a coupé dans sa liste. Quelque chose s’est cassé », écrit le journal Clarin, qui parle également d’une « fissure émotionnelle » au sein du groupe. Sabella a privilégié le sportif au détriment de l’historique et de l’affectif. Respectable mais dangereux pour l’équilibre de son groupe, surtout lorsqu’on sait, à l’image de sa saison à Barcelone, que Lionel Messi peut traîner les pieds sur le terrain s’il n’est pas épanoui en dehors...

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10