L’heure de vérité approche. Le 2 décembre sera révélé le nom du nouveau Ballon d’Or. Le successeur du Brésilien Kaka se trouve dans la liste des 30 nommés dévoilés par France Football. Pour rappel, le Ballon d’Or est attribué selon 4 critères : l’ensemble des performances individuelles et collectives (palmarès) pendant l’année considérée, la classe de joueur (talent + fair play), leur carrière et leur personnalité ou leur rayonnement.

À la lueur de ces catégories, seuls quelques-uns parmi les 30 nommés ont une réelle chance de succès. Pour les autres, il faudra se contenter du plaisir d’apparaître dans cette sélection.

Footmercato vous propose un tour d’horizon sur ces prétendants à la victoire impossible.

Ils sont très forts, mais ils n’ont rien gagné

Emmanuel Adebayor, Sergio Agüero, Michael Ballack, Didier Drogba, Samuel Eto’o et Gianluigi Buffon font sans conteste partie des meilleurs joueurs du monde. Le hic ? Une année totalement blanche en terme de titres. L’épervier togolais a vu sa formation d’Arsenal se faire doubler par ses adversaires en fin de championnat en mai dernier. Et le début de saison ne semble pas propice à un retour d’Arsenal tout en haut de la Premiership. Pour Agüero, difficile de lui reprocher son manque de titres tant son Atletico Madrid n’est pas encore assez armé pour contester la supériorité du Real Madrid et de Barcelone. Un Barça dont l’année blanche risque de peser lourd contre Samuel Eto’o.

Didier Drogba et Michael Ballack ont eux aussi vécu une année en dents de scie. Si Chelsea domine aujourd’hui la Premiership, difficile d’oublier le cauchemar de mai dernier qui les a vus échouer au pied du championnat, de la Cup et de la Ligue des Champions. Quant à Gianluigi Buffon, le portier sait sans doute à quoi s’en tenir. Toujours sélectionné, jamais récompensé, ce n’est pas cette année que le transalpin glanera le prestigieux trophée. Il a sans doute laissé passer sa chance en 2006.

Il leur manque encore quelque chose...

De Karim Benzema, à Zlatan Ibrahimovic en passant par Pepe, il existe une catégorie de joueurs tous capables de gagner un jour le Ballon d’Or, mais qui n’en ont pas encore l’étoffe. Le Lyonnais en est l’exemple type. Flamboyant sur la scène nationale, meilleur joueur de son équipe, il n’a pas encore démontré toute l’étendue de son potentiel en Ligue des Champions ni en équipe de France. Question de temps sans doute. Le constat vaut également pour le Suédois Ibrahimovic et l’Italien Toni, impériaux avec l’Inter et le Bayern mais encore trop irréguliers et trop souvent absents lors des grands matches (notamment en sélection nationale).

Le Portugais Pepe est lui en train de s’imposer comme l’un des grands défenseurs de notre époque. Seulement, il reste plus un joueur de complément (il est d’ailleurs celui de Cannavaro au Real) qu’une locomotive au sein de son club. On peut ajouter à cette catégorie Edwin Van der Sar, et Ruud Van Nistelrooy, qui figurent parmi les plus âgés de la sélection France Football. Les deux Néerlandais, auréolés de titres cette saison, manquent de rayonnement sur la scène internationale. L’attaquant du Real Madrid n’est pas non plus un modèle d’éthique et de fair-play.

Les surprises

Apparaître dans la liste des nommés a dû suffire à leur bonheur. Rafael Van der Vaart, Nemanja Vidic et Yuri Zhirkov ont tous trois réalisé une excellente année. Pour le Hollandais, elle s’est concrétisée par un départ chez les Merengues tandis que le Serbe a remporté la Ligue des Champions. Le Russe est l’objet de nombreux appels du pied de la part de grands clubs européens (Juve et Inter notamment). Pour ces trois joueurs, nul besoin d’attendre avec fébrilité l’annonce du verdict.