Un nom, un style et un physique : Pius N’Diefi a marqué les esprits durant sa carrière dans l’Hexagone. Formé au Racing Club de Lens, l’attaquant débute son parcours en 1993. Deux ans plus tard, il prend la direction de Valence pour une saison. Et c’est en 1996 que le buteur camerounais signe à Sedan. Un club qui va faire la renommée du Lion Indomptable. En effet, chez les Sangliers, le gabarit compact (1,74m pour 74kg) inscrit pas moins de 50 buts en l’espace de 174 matches. Un bilan certes loin d’être exceptionnel, mais qui a tout de même le mérite d’être plus qu’honnête.

Mais si son bilan comptable ne restera pas dans les annales, le nom du Lion Indomptable a tout de même le mérite d’avoir marqué les passionnés de ballon rond. Preuve en est, le rappeur Booba lui a dédié quelques mots sur l’une de chansons, affirmant que « t’es vilain comme N’Diefi »... Sans commentaire. Mais voilà qui prouve en tout cas que le nom du natif de Buea n’a pas laissé indifférent. En 2003, il quitte l’Hexagone pour prendre la direction d’Al Ittihad Doha. Un passage loin de la France de deux ans, avant de retrouver le Vieux continent avec le Germinal Beerschot.

Il fait ensuite son grand come back à Sedan entre 2005 et 2006, avant de s’engager en faveur du Paris FC. Et après une expérience du côté du club réunionnais de la Jeunesse sportive Saint-Pierroise, l’attaquant décide de mettre son talent au service de Fresnoy le Grand. En effet, l’attaquant entre dans l’organigramme du club de CFA2 et devra s’occuper des entraînements spécifiques attaquants. Une bonne nouvelle pour ces joueurs, qui auront donc l’occasion d’apprendre aux côtés de Pius N’Diefi. Une belle reconversion.