Vainqueur de la Ligue des Champions d’Afrique en 2014, l’Entente Sportive de Sétif s’est adjugée la cinquième place du Mondial des Clubs de la FIFA, au Maroc. Une formidable expérience pour El Hedi Belameiri (23 ans) et Issam Baouz (24 ans), formés en France. « C’est une très bonne expérience, tous les joueurs rêvent de disputer ce genre de compétition. On a eu la chance de pouvoir y participer. On en tire beaucoup d’expérience et on espère que ça va nous servir pour l’avenir », a confié l’attaquant de poche au sortir de la victoire face à Western Sydney Wanderers (2-2, 5 t. à. b. à 4). Le milieu de terrain a lui aussi apprécié. « C’était exceptionnel ce tournoi. C’est dommage de ne pas avoir atteint le dernier carré. Je pense qu’on avait les moyens d’atteindre cet objectif », a-t-il expliqué.

Les deux hommes, qui ont respectivement évolué à Amnéville (21 buts en 74 matches pour Belameiri) et à Villemomble (55 apparitions, 4 réalisations pour Baouz) en CFA, mesurent le chemin parcouru. « On passe d’un monde à l’autre, ça fait vraiment plaisir. Je vais continuer à travailler pour essayer d’aller encore un peu plus loin. C’est mon objectif, aller le plus loin possible. Je vais continuer à travailler pour », a lancé Belameiri. Baouz, lui, éprouve « un sentiment de fierté ». « Je suis très heureux d’être arrivé là. J’ai beaucoup travaillé pour cela. J’y ai toujours cru », a-t-il déclaré, remerciant « sa famille, ses amis et Dieu ». Les deux pensionnaires de l’ESS savourent après un parcours parfois compliqué en France au sortir de leur formation. « En France, on ne donne pas beaucoup de chance de s’exprimer. Je suis donc content d’être venu à Sétif et d’en être arrivé là », a déclaré Baouz.

Même son de cloche pour Belameiri. « En France, je n’avais pas énormément d’opportunités. J’ai eu la chance de pouvoir venir en Algérie, à Sétif. Je n’ai pas hésité. Pour ma première saison, je gagne la Ligue des Champions. Là, je joue la Coupe du Monde des clubs. On est bien cette saison, on va rejouer la Ligue des Champions. J’espère gagner le maximum de titres avec l’Entente de Sétif et aller le plus loin possible. Si j’étais resté en CFA, je ne me serai pas retrouvé ici à jouer la Coupe du Monde des clubs, à jouer devant des milliers de spectateurs. Ça fait plaisir et j’espère que ça va continuer comme ça », a-t-il conclu, espérant aller voir encore plus haut à l’avenir.