À trois journées de l’épilogue du Championnat U17 National, le suspense bat son plein dans le Groupe A, dans lequel le LOSC, le Stade Malherbe de Caen et Le Havre se livrent une bataille pour la tête, synonyme de play-offs et de lutte finale pour le titre. Respectivement 2e et 3e, Caen (47 pts) et Le Havre (46 pts), s’affrontent en match en retard ce dimanche. Et en cas de succès sur la pelouse synthétique de Venoix, les Normands reviendraient à égalité de points avec le LOSC, qu’ils devront aller affronter dans le Nord, le week-end prochain. Pour tenter d’atteindre une première place déjà occupée cette saison, Caen peut en cette fin de saison compter sur les services de son numéro 7, Andréas Hountondji - pas de lien avec Cédric -, arrivé en janvier et à qui il n’aura pas fallu bien longtemps pour se faire à l’air de la Normandie.

Les photos captées dans les vestiaires après les succès normands en attestent, – souriant mais réservé, l’attaquant génération 2002 est toujours au fond, dans l’ombre – « Andréas est un peu introverti, un peu timide », raconte Nicolas Damont, qui l’a coaché une demi-saison à Torcy. Un trait de caractère qui ne l’empêche pas de savoir s’exprimer sur le terrain. Doté de très grosses qualités athlétiques, notamment de vitesse, Andréas Hountondji a la capacité d’aller dans la profondeur et est très adroit devant le but. Une frappe puissante et de belle qualité, des centres précis et un jeu de tête déjà bien en place. Celui qui évoluait davantage dans un couloir au CS Meaux, puis en duo dans un 4-4-2 à l’US Torcy montrait quelques difficultés dans le jeu dos au but. Ses récentes prestations avec son nouveau club montrent une progression fulgurante.

Dix buts en huit matches et déjà surclassé

« Nous sommes ravis de l’arrivée d’Andréas, qui va dans un premier temps s’entraîner et venir compléter l’effectif U17 », déclarait Stéphane Nado, directeur du centre de formation du SM Caen, après la signature d’Andréas Hountondji pour les deux prochaines saisons, à la fin du mois de décembre. Si l’histoire est récente, depuis ces déclarations, le jeune attaquant qui évoluait à l’US Torcy lors de la première partie de saison, a plus que réussi son intégration en Normandie. En huit matches, l’attaquant longiligne, qui dépasse d’une tête bon nombre de ses coéquipiers, a inscrit la bagatelle de 10 buts ! Sa récente performance avec les U17 de Matthieu Ballon face à Chambly (8-1), rencontre lors de laquelle il a inscrit un quadruplé, dont l’ouverture du score après 11 secondes, et délivré deux passes décisives, lui a valu d’être surclassé à la fin du mois de mars.


Et évoluer dans la catégorie supérieure ne lui a pas fait peur puisqu’il a participé au succès du leader du championnat U19 national sur la pelouse de l’USM Saran (4-1), avec un nouveau but à la clé. Un départ canon pour cet introverti sûr de sa force et conscient de ses faiblesses. « Son gros point fort, c’est qu’il a beaucoup de réflexion sur son jeu. Lors des entretiens de début de saison, quand il s’agissait de parler de ses points fort et des points à améliorer, il avait une vraie capacité de remise en question. Il était de loin le meilleur dans cet exercice », se souvient Nicolas Damont. Très réfléchi sur son jeu, il sait exactement ce qui lui manque. « Si on sait ce que l’on doit améliorer, si on est bosseur et si on a des qualités, c’est un véritable atout pour un jeune de cet âge-là, » appuie son ancien formateur.

Une acclimatation éclair

Inscrit en section sportive au Lycée Coubertin de Meaux, sa ville natale, encadré par Eric Caballero, Andréas Hountondji était déjà prêt à sauter le pas et quitter le cocon familial l’été dernier, mais la descente en National de Bourg-en-Bresse Péronnas, où il aurait pu poser son sac, avait quelque peu modifié ses plans. Tremplin reconnu et fierté « amateur » parmi les « pros » du Championnat U17 national, Torcy l’avait alors accueilli. «  Passer par Montry-Condé, Quincy-Voisins, puis le CS Meaux, avant de rejoindre l’US Torcy chez les U17 nationaux, était finalement une trajectoire logique pour un garçon du cru », souligne Nicolas Damont, responsable de la catégorie à l’US Torcy depuis maintenant huit saisons. Si le joueur n’y a passé qu’une poignée de mois, au club on ne l’a pas oublié. Le vivier de l’est francilien n’a pas pour habitude de lâcher ses jeunes en cours de saison, mais l’entente avec Malherbe était cordiale – et les résultats favorables.

Au 30 décembre 2018, après un essai concluant à la Toussaint, Andréas a fait ses valises et quitté son 77 pour rejoindre le centre de formation caennais. « Les choses se sont rapidement emballées autour de lui, mais on pense toujours à la progression du joueur, concède Nicolas Damont. Avec Caen, tout a été transparent, très sain. Le coach - Matthieu Ballon - m’a appelé après le premier match disputé par Andréas. Il m’a dit qu’il faisait un très bon début. Ce n’est pas simple, car il est arrivé en cours de saison, mais ça aide de marquer pour s’acclimater et pour être accepté par les autres. On le voit face à Chambly, il est félicité par toute son équipe. Il est au club depuis trois mois seulement… » De bon augure pour la suite du parcours d’Andréas Hountondji et pour le SM Caen.