Alors que l’Espagne domine de la tête et des épaules la planète football, de nouvelles nations émergent peu à peu sur l’échiquier du ballon rond mondial. Loin d’une Roja qui écrase tout ou presque sur son passage, quelques sélections tentent de retrouver de leur superbe après avoir connu bien des périodes de disette. Et en Afrique, le Burkina Faso commence lentement mais sûrement à se faire une place de choix. Cinquième nation africaine au classement FIFA devant par exemple l’Algérie, le Sénégal ou le Cameroun, le pays burkinabé démarre progressivement un nouveau cycle a priori plus que positif.

Car il faut dire que de nombreux joueurs issus du Burkina Faso sont désormais des éléments moteurs du championnat de France de Ligue 1. Joueur de l’Olympique de Marseille, Charles Kaboré est l’un des cadres majeurs de la sélection. Faisant partie des tauliers, le milieu de terrain voit par ailleurs d’autres compatriotes briller en cette saison. La belle surprise vient ainsi de Lyon, où Bakary Koné réalise un sans-faute depuis son arrivée entre Rhône et Saône. Jouant comme s’il était là depuis des années, le jeune défenseur passé par Guingamp est l’une des belles pioches de ce mercato. Même son de cloche pour Jonathan Pitroïpa qui, depuis son arrivée à Rennes, flambe dans l’Hexagone. Joueur phare de ce début d’exercice, Alain Traoré réalise pour sa part un démarrage en fanfare, avec à son actif 5 buts en 4 matches.

Et d’ailleurs, contacté par nos soins, le milieu de terrain icaunais ne cache pas sa joie de participer au renouveau de sa sélection : « On fait du bon boulot au sein de l’Afrique de l’Ouest. Au Burkina, on a une très bonne génération qui monte avec Jonathan Pitroipa qui est à Rennes. Il y a aussi Bakary Koné qui est à Lyon, Charles Kaboré à Marseille. Il y en a deux-trois autres aussi en Europe, comme Abdoul Razack Traoré qui est en Pologne. Moumouni Dagano aussi, qui était en Ligue 1, qui est plus âgé que nous mais qui reste un très, très bon attaquant. Je pense que, d’ici deux-trois ans, il faudra compter sur le Burkina sur le plan africain. On verra déjà à la Coupe D’Afrique ce qu’on pourra montrer, ça donnera une idée sur notre groupe. Franchement, je pense qu’on a une carte à jouer ». Au compte goutte, les grands talents émergent au Burkina Faso, annonçant un avenir radieux pour cette nation. Vainqueurs de la Gambie ce samedi, Alain Traoré et ses coéquipiers ont validé leur ticket pour la CAN. Alors, ces prémices se concrétiseront-ils par des trophées ? Affaire à suivre.