Franck Ribéry se rapproche, vu son âge (il va avoir 36 ans en avril prochain), de plus en plus de la retraite. Au Bayern Munich, où il sera en fin de contrat en juin prochain, on l’imaginait un brin calmé depuis des années. Loin est maintenant le temps où l’international français faisait des tours d’honneur sur un tracteur en plein Stade Vélodrome ou encore quand il faisait des blagues à Oliver Kahn, la légende de la formation bavaroise.

Mais il semble que le natif de Boulogne-sur-Mer ait conservé son caractère bien trempé. D’après les informations de L’Équipe, l’ancien ailier de l’Olympique de Marseille a quitté le stade du Bayern, l’Allianz Arena, avant la fin de la rencontre entre les hommes de Niko Kovac et ceux du Bayer Leverkusen, confrontation au cours de laquelle Corentin Tolisso s’est fait une rupture des ligaments croisés. Une étonnante attitude pour le Français qui avait pourtant été plus que sage en Bavière.

Il pourrait écoper d’une amende

Alors bien sûr l’ex-Marseillais pourrait avoir une bonne excuse, mais il n’en est rien si on en croit les informations du quotidien. La raison pour laquelle Ribéry s’est exfiltré avant la fin de la rencontre est simple. Remplaçant au coup d’envoi, il aurait été déçu de ne pas entrer en jeu. C’est alors qu’il a emprunté le tunnel, à sept minutes de la fin du temps réglementaire, qui l’amenait vers le parking où il aurait alors retrouvé un taxi pour le ramener chez lui.

Une attitude qui ne pourrait pas vraiment bien passer du côté de l’Allemagne tant on connaît la rigueur légendaire des Allemands. Alors, le Français pourrait écoper d’une amende si ce n’est plus. « Ça n’avait rien à voir avec le jeu. Je ne suis pas du tout fâché de ne pas avoir joué », aurait-il toutefois confié à Bild. Tout a été convenu avec l’entraîneur. Sans lui, James Rodriguez et ses coéquipiers se sont imposés sur le score de trois buts à un alors que les visiteurs avaient ouvert le score par Wendell, le latéral pisté par le Paris SG, dès la cinquième minute. On attend maintenant patiemment la réaction des dirigeants du FCB.