Les joueurs de Bundesliga ont voté. Sans grande surprise, c’est Julian Draxler qui a été désigné, à 51 %, plus grande déception de la première partie de saison en Bundesliga. Plus étonnant par contre, le deuxième nom. Celui de Thomas Müller, l’un des symboles du Bayern Munich, avec 5,5 % des voix. À 27 ans, il vit en effet sa plus mauvaise saison depuis ses débuts sous le maillot bavarois (lors de la saison 2008-2009). Lui qui avait jusque-là traversé sans faiblir toutes les époques (de Klinsmann à Guardiola en passant par Heynckes et van Gaal) est aujourd’hui déstabilisé par les choix de Carlo Ancelotti.

Avec seulement 10 titularisations en Bundesliga, l’international allemand est aussi souvent remplacé ou remplaçant. Interrogé par Sport Bild, il n’a pas voulu s’apitoyer sur son sort. « Il y a toujours des moments où un joueur doit s’asseoir sur le banc, même pour un gros match. Nous devons faire face en tant qu’équipe. L’esprit d’équipe, c’est élémentaire, il ne faut pas que votre ego prenne le dessus. Cela vaut autant pour moi que pour n’importe quel joueur », a-t-il déclaré. Joueur d’équipe par définition, Müller refuse donc de s’alarmer sur son temps de jeu.

Sa position au cœur du débat

Mais comment compte-t-il faire pour redevenir indispensable ? Avec seulement 1 but en Bundesliga et 1 but en Ligue des Champions, il n’affiche pas l’efficacité qu’on lui connaissait. « Je suis un mélange entre un milieu de terrain et un attaquant. J’aimerais bien que l’on me considère à nouveau comme un buteur », glisse-t-il dans son entretien. Or, c’est bien là le sujet qui fait débat outre-Rhin. Où doit-il jouer dans le schéma de Carlo Ancelotti ?

« Son problème principal est le système de Carlo Ancelotti. Son 4-3-3 ne lui offre pas vraiment de place, il n’y a pas de vrai poste pour lui dedans. Ce n’est ni un ailier ni un buteur. C’est difficile pour lui, mais cela reste un vrai joueur d’équipe », nous explique Tobias Feldhoff, rédacteur en chef de Fussball Transfers, avant de clore le débat sur l’avenir du joueur au Bayern. « Il va réussir à revenir, car il a des qualités que personne n’a. Honnêtement, personne ne l’imagine dans un autre club que le Bayern Munich. » Annoncé dans le viseur de Manchester United et Manchester City l’été dernier et encore cet hiver, Müller est encore loin d’un départ. L’objectif reste de se rapprocher de sa meilleure forme et de convaincre Ancelotti comme il a su le faire avec ses prédécesseurs.