Au cœur d’un calendrier démentiel, Liverpool devait jouer en 24h deux rencontres officielles, l’une en Angleterre et l’autre au Qatar. Et entre le Mondial des clubs et la Carabao Cup, Liverpool et Jürgen Klopp n’ont pas mis longtemps à fixer leur priorité. Les Reds ont décidé de tout miser sur le Mondial des clubs, une priorité pour le champion d’Europe en titre, qui rêve de rajouter ce titre à la galerie des trophées d’Anfield Road. Alors le technicien allemand a décidé de scinder son équipe en deux. D’un côté, l’équipe habituelle des Reds, celle de Sadio Mané, Mohamed Salah et Roberto Firmino, et de l’autre une équipe composée de jeunes joueurs coachée par l’habituel entraîneur des U23 de Liverpool, Neil Critchley.

Et c’est cette jeune équipe qui était chargée de représenter Liverpool en Coupe de la Ligue anglaise du côté d’Aston Villa. Les Villans évoluaient avec leur équipe type et n’ont pas fait de cadeaux à une valeureuse, mais forcément limitée équipe de Liverpool pour le moins inexpérimentée (un peu plus de 19 ans de moyenne d’âge, soit la plus jeune de l’histoire du club au démarrage d’un match pro). Et le miracle n’a pas eu lieu, puisque les Reds ont été battus lourdement (5-0). Pourtant, l’équipe emmenée par l’espoir néerlandais de 17 ans Sepp van den Berg et le méconnu milieu espagnol Pedro Chirivella (22 ans) n’a pas eu à rougir. Mais malgré quelques erreurs d’inattention, un sérieux coup du sort (le deuxième but est un centre contré par Morgan Boyes dans ses propres filets) et un score lourd à la mi-temps, cette équipe B de Liverpool s’en sort avec les honneurs et le sentiment d’avoir donné son maximum.

Les encouragements de Jürgen Klopp à la mi-temps à (4-0)

Les jeunes talents liverpuldiens n’oublieront d’ailleurs pas de sitôt leur baptême du feu explosif chez les professionnels comme l’a expliqué leur coach Neil Critchley en conférence de presse d’après match. « Le début de match a été fantastique, nous avons eu quelques occasions et nous avons répondu présents dès les premiers instants. Mais nous avons été vraiment malheureux de concéder ce premier but sur coup franc et suite à cette déviation cruelle sur ce centre. On s’est retrouvé vite à (2-0) alors que nous jouions bien. Nous avons manqué de jambes et étions cuits en seconde période, ce qui est compréhensible, mais ça a été une soirée incroyable et je pense qu’aucun de nous ne voulait que cela se termine », a expliqué le coach intérimaire avant de saluer les supporters des Reds et leur soutien de tous les instants. « Le soutien que nous avons eu était incroyable. Ils étaient bien conscients de l’équipe qui allait se présenter sur le terrain ce soir et ils sont venus ici par milliers et sont restés jusqu’à la fin pour les applaudir. Ça a été et cela restera un moment spécial pour moi et mes joueurs. »

Mais les baby Reds ont également pu compter sur le soutien de Jürgen Klopp à 5 300 kilomètres de Birmingham, qui est intervenu à la mi-temps du match à (4-0) pour soutenir ses jeunes joueurs. « Nous avons eu des informations à la mi-temps du manager, essentiellement pour continuer à jouer comme nous jouions, d’être courageux et de ne rien lâcher. » Le coach allemand et les joueurs étaient d’ailleurs réunis dans leur hôtel de Doha et n’ont rien raté de la performance de leurs jeunes coéquipiers. Neil Critchley n’hésitait d’ailleurs pas à leur rendre un dernier hommage en conférence de presse indiquant que certains d’entre eux avaient le potentiel pour jouer un jour en Premier League avec la célèbre tunique rouge. « Il y a encore des progrès à faire, évidemment. Mais ils ont montré que certains d’entre eux ont le potentiel de jouer un jour pour nous, en Premier League, ou du moins d’avoir une carrière dans le football. »

À l’issue de la rencontre, le coach d’Aston Villa Dean Smith et son adjoint, l’emblématique John Terry, sont venus dans le vestiaire des jeunes Reds. Critchley a dévoilé au micro de Sky Sports la tenue de leur discours. « Je veux dire que les joueurs d’Aston Villa ont eu un comportement de grande classe. Dean et John sont venus dans le vestiaire dire que ce que nos joueurs ont fait était vraiment top. Ils ont expliqué à quel point nous leur avons rendu la tâche difficile. Ils nous ont souhaité le meilleur pour la suite. » Après les jeunes, place donc à la « vraie » équipe de Liverpool qui défie donc ce mercredi de Monterrey pour rejoindre Flamengo en finale du Mondial des clubs. Nul doute que l’équipe mexicaine aura sans doute plus de mal qu’Aston Villa face à Mohamed Salah, Sadio Mané ou encore Roberto Firmino...