Après la qualification de l’Olympique de Marseille ou de l’AS Saint-Etienne plus tôt dans le week-end, c’était au tour de l’Olympique Lyonnais de lutter pour une place en huitièmes de finale de la Coupe de France. Les Rhodaniens avaient un adversaire coriace en face d’eux, puisqu’ils se déplaçaient à La Beaujoire pour affronter le FC Nantes. Les Canaris avaient d’ailleurs remporté les deux derniers duels entre les deux formations. Pour ce match, Rudi Garcia sortait une équipe intéressante sur le papier, avec la présence du petit prodige de 16 ans Rayan Cherki en soutien de Moussa Dembélé. Côté nantais, on pouvait noter la première titularisation de l’attaquant Renaud Emond, arrivé cet hiver.

Et il ne fallait pas attendre très longtemps pour assister au premier but de la partie. Moussa Dembélé manquait sa frappe, Cherki récupérait dans la surface, crochetait Lafont et poussait le ballon au fond (0-1, 1ere) ! Un sacré début de rencontre ! Les Lyonnais multipliaient les assauts, via Traoré (6e), puis avec une frappe de Martin Terrier qui s’écrasait sur le poteau gauche ! Et la pépite Cherki n’allait pas tarder à frapper une deuxième fois. Servi par Traoré, le joueur de l’académie plaçait le ballon entre les jambes de Lafont depuis le point de penalty (0-2, 9e).

L’OL s’est fait très peur à la fin

Heureusement pour les Nantais, Emond allait inscrire son premier but sous ses nouvelles couleurs. D’une belle tête au premier poteau suite à un centre de Moses, le Belge réduisait l’écart (1-2, 16e). La rencontre était assez folle, avec des occasions de partout. Lafont brillait devant Dembélé (23e), et Lopes en faisait de même sur cette frappe d’Abeid (26e). Mais alors que le rythme baissait, Terrier faisait le break (1-3, 37e). Le Lyonnais profitait d’un caviar de Rayan Cherki pour s’en aller battre le portier nantais. Un avantage logique à la pause donc pour les Lyonnais, même si les Nantais offraient quand même un peu d’opposition sur les séquences offensives. Les troupes de Christian Gourcuff revenaient cependant des vestiaires avec des intentions bien plus offensives, et enchaînaient même les occasions, via Emond (49e) ou Blas (55e).

Joachim Andersen empêchait Abeid de marquer (56e), mais les Nantais devaient rester vigilants puisque Cherki était à deux doigts du triplé sur ce tir croisé (60e). Les locaux peuvent regretter de ne pas avoir profité de leur temps fort, puisqu’après avoir manqué un penalty, Dembélé signait le quatrième but lyonnais, éliminant Lafont après un bon ballon de Cherki (1-4, 69e). Louza aura tout de même réussi à réduire l’écart (2-4, 82e), d’un joli plat du pied après un centre de Moses Simon. Et ça allait s’emballer, puisque le Nigérian était ensuite buteur, d’une tête piquée sur un service de Limbombe (3-4, 87e) ! Les Nantais n’ont cependant pas réussi à aller chercher l’égalisation. Après un dernier quart d’heure très compliqué, l’OL a tout de même récupéré son ticket pour les huitièmes de finale !

Revivez le film de la rencontre sur notre live commenté.

L’homme du match : Rayan Cherki (9,5) : le natif de Pusignan continue d’impressionner. Il a été le facteur X face à Nantes (2 buts, 2 passes décisives). Il a fait mal d’entrée aux Nantais, en éliminant Lafont suite à une frappe ratée de Dembélé dans la surface de réparation pour permettre à l’OL de prendre l’avantage (0-1, 1e). Ensuite, il n’a pas tremblé au moment de convertir une offrande de Traoré dans la surface adverse, d’un plat du pied entre les jambes du portier nantais (2-0, 9e). Au cours de cette rencontre, il n’a pas hésité à décrocher pour participer au jeu de l’OL et étaler sa palette technique, à l’image de sa passe décisive, où il a parfaitement lancé Terrier, qui n’avait plus qu’à tromper Lafont (3-1, 37e), ou encore celle pour Dembélé (69e). Il aurait pu inscrire un triplé mais il a trop tergiversé dans la surface (28e). Il peut se targuer d’avoir provoqué le penalty manqué par Moussa Dembélé (68e).

FC Nantes

- Lafont (4,5) : le portier toulousain a vécu une sale soirée. Il ne peut pas être tenu responsable de la défaite de son équipe, puisqu’il a été plutôt lâché par sa défense, mais il peut mieux faire sur les buts lyonnais, notamment sur ceux de Terrier et de Dembélé où il sort un peu n’importe comment. De quoi effacer des parades parfois décisives en première période, ou ce penalty stoppé (68e) et cette bonne intervention devant Terrier (76e) qui ont permis aux siens de rester dans la rencontre.

- Appiah (5) : sur le flanc droit de la défense, le natif de Toulouse n’a pas montré son meilleur visage ce soir. Comme toute l’arrière-garde de son équipe, il a assisté impuissant aux assauts lyonnais. Du mieux en deuxième période offensivement tout de même, où on l’a vu bien plus offensif et tranchant dans les derniers mètres.

- Girotto (4) : habituellement très bon dans la charnière centrale des Canaris, le Brésilien n’a pas été au niveau ce soir, mis en difficulté par des joueurs comme Dembélé ou les joueurs de côté lyonnais quand ils sont revenus dans l’axe. Paradoxalement, il prend un carton jaune sur l’une de ses rares bonnes interventions de la partie, sur ce tacle sur Dembélé (78e).

- Basila (3,5) : considéré comme un des jeunes les plus prometteurs de l’académie nantaise, il n’a pas réussi à saisir l’opportunité qui se présentait à lui ce soir. Il n’a dégagé aucune sensation de sécurité, bien au contraire, et s’est troué à plusieurs occasions comme sur le penalty sur Cherki (67e). Remplacé par Krhin (75e).

- Traoré (4) : rencontre assez compliquée pour le latéral gauche canari, une fois encore. Il aura été mis en permanence en difficulté par les joueurs offensifs de l’Olympique Lyonnais, bousculé et malmené, et dans le secteur offensif, il n’a tout simplement rien apporté.

- Abeid (5,5) : l’international algérien est l’un des seuls Nantais qui peut se sauver des critiques ce soir, sur l’ensemble de la partie. Il aura été assez bon dans l’entrejeu, volontaire, et créant du danger via des frappes lointaines notamment (26e). Assez participatif dans le jeu, il s’est donc bien projeté vers l’avant.

- Touré (4,5) : le capitaine nantais n’a pas été au niveau attendu ce soir. Joueur qui a d’habitude un volume de jeu impressionnant, il n’a pas vraiment été utile pour Gourcuff, tant dans les tâches défensives que lorsqu’il a fallu neutraliser les offensives de l’Olympique Lyonnais.

- Blas (4) : l’ailier n’a pas vraiment réussi à faire des siennes sur la pelouse de La Beaujoire. Il a été assez bien tenu par ses rivaux, et donc trop intermittent, malgré cette occasion à la 55e minute. Il n’est jamais parvenu à faire des différences balle au pied, ni même à combiner avec ses partenaires. Limbombe a pris sa place à la 82e minute et a réussi à placer une passe décisive pour Simon.

- Louza (5,5) : le joueur de 20 ans a livré une première rencontre assez insipide, ne parvenant pas vraiment à s’illustrer entre les lignes adverses. Il est ensuite monté en puissance, bien aidé par sa qualité technique, et a même réussi à marquer un but qui a remis les siens dans le match à dix minutes de la fin.

- Moses Simon (8) : l’ancien ailier de Levante a fait mal à l’OL. Il s’offre notamment une superbe action individuelle sur le premier but de son équipe, conclue par un bon centre sur le crâne d’Emond (16e). Il aura été de façon globale assez remuant sur son flanc gauche, à l’image de cette occasion quelques minutes après sa première passe décisive. Il récidive ensuite en fin de match, pour Louza cette fois (82e). Quelques minutes plus tard, il était à la finition, de la tête (87e). Un but et deux passes décisives au compteur.

- Emond (6) : pour sa première titularisation sous ses nouvelles couleurs, l’attaquant belge de 28 ans a fait le boulot. Il a signé son premier but, de la tête (16e), et a été impliqué dans plusieurs situations chaudes devant, posant quelques soucis à la défense lyonnaise. Tout ce qu’on attend d’un attaquant de pointe. Il a laissé sa place à Bamba à la 66e minute, et ce dernier a été assez intéressant devant.

Olympique Lyonnais

- Lopes (6) : l’international portugais s’est, comme souvent, montré précieux dans les cages lyonnaises. Précis dans son jeu au pied, il a été attentif à de nombreuses reprises dans les airs (22e, 56e, 89e, 90+7), ou encore sur cette sortie dans les pieds de Emond (49e). Il s’est surtout élancé sur sa gauche pour détourner une magnifique frappe d’Abeid (25e) et a été impérial face Limbombe (85e) et Touré (90+6). Ne peut pas faire grand chose sur les trois buts encaissés.

- Tete (3,5) : le Néerlandais a vécu une soirée compliquée face à Moses Simon sur son couloir droit. Il a défendu en reculant face au Nigérian, lui permettant de souvent se retrouver en position dangereuse. Il a délaissé son côté droit sur le premier but nantais, et s’est troué à la 19e devant Simon, qui n’a pas réussi à tromper Lopes.Même dans ses transmissions, Tete a parfois été hésitant, en temoigne cette passe en retrait ratée vers Andersen, mettant le Danois en difficulté (49e). Averti en fin de match pour un pied haut sur Limbombe.

- Denayer (6) : le capitaine du soir du côté de l’OL a parfaitement tenu son rang. Il a été le patron de la défense lyonnaise, notamment en restant sur ses appuis tout au long de la rencontre. L’ancien joueur de Manchester City s’est montré plutôt à l’aise dans la relance. Ses interventions ont été décisives, et il a souvent repoussé les assauts Nantais (9e, 23e, 29e, 62e, 72e, 74e, 89e).

- Andersen (3) : l’ancien joueur de la Sampdoria n’a pas rendu une prestation parfaite face à Nantes. S’il s’est montré agressif dans les duels, notamment en restant souvent au contact des attaquants adverses, il a semblé moins à l’aise dans ses relances. Il a souvent dégagé de manière peu académique les ballons. Il s’est fait prendre de vitesse dans son dos par Emond (49e) et a complètement raté son intervention sur le deuxième but nantais (82e). A bien protégé son but en détournant dans sa surface une frappe adverse en corner (56e). Un match à oublier pour Andersen, pris dans son dos par Moses et une nouvelle fois fautif sur le troisième but de Nantes.

- Cornet (4,5) : l’international ivoirien s’est montré plus à l’aise offensivement que défensivement sur le côté gauche de l’OL. Son agressivité a tout de même compensé ses carences défensives, comme sur ce retour devant Appiah (11e), ou encore devant Blas (20e). Actif offensivement, il aurait pu se montrer plus adroit face au but de Lafont (42e). Remplacé par Marçal (70e), qui a laissé trop de liberté à Limbombe sur le troisième but de Nantes et a vu jaune dans le temps additionnel.

- Traoré (7) : l’ancien attaquant de Chelsea a livré un très bon match, qui avait bien débuté sur ce plat du pied gauche rasant le montant droit de Lafont (6e). Le BUrkinabé a multiplié les courses offensives sur son côté droit, tout en donnant le tournis à l’autre Traoré (Charles) et en provoquant de nombreuses fautes Nantaises. Il n’a pas été avare d’efforts défensifs (34e, 45e, 48e, 55e) et s’est montré volontaire, en témoigne cet effort pour récupérer le ballon dans les pieds d’un Nantais avant de servir Cherki (2-0, 9e). Son anticipation aurait pu être décisive mais le joueur de 16 ans a manqué son face à face (60e). Remplacé à la 63e par Thiago Mendes, qui n’a pas vraiment réussi à tirer son épingle du jeu.

- Jean Lucas (5) : le Brésilien, titulaire pour la 2e fois de la saison, s’est fait déborder par Simon sur le côté droit avant que le Nigérian ne dépose le ballon sur la tête de Emond (1-2, 16e). Jean Lucas a tout de même enlevé plusieurs ballons chauds pour son équipe (34e, 74e) Son association avec Tousart a tout de même de quoi donner satisfaction à Rudi Garcia.

- Tousart (5,5) : l’international Espoirs français s’est de nouveau montré actif dans l’entrejeu de l’OL. Il a récupéré plusieurs ballons grâce à sa générosité (18e, 49e) et n’a pas hésité à apporter son soutien à Cornet à gauche (59e) ou a Tete à droite. Parfois imprécis, il a rendu une copie correcte.

- Terrier (5,5) : l’international Espoirs français n’a pas été avare d’effort défensifs face aux hommes de Cristian Gourcuff. Il est souvent venu gratter des ballons dans les pieds des joueurs nantais, comme à la 18e minute. S’il a marqué à la 37e minute sur une superbe ouverture de Rayan Cherki, il aurait pu inscrire deux buts supplémentaires mais il s’est montré trop imprécis dans le dernier geste. Il a surtout raté l’immanquable en touchant le montant (7e).

- Cherki : voir ci-dessus

- Dembélé (6,5) : l’attaquant formé au PSG s’est montré actif sur le front de l’attaque et n’a pas hésité à faire les efforts pour apporter du soutien défensivement. Il a été altruiste à plusieurs reprises sur la pelouse de la Beaujoire, que ce soit pour Traoré (4e) ou encore pour Terrier, après une belle récupération dans les pieds de Girotto au milieu de terrain (7e). Après avoir vu sa frappe repoussée par Lafont (23e), l’ancien du Celtic a finalement trouvé l’ouverture, parfaitement servi par Cherki (69e). Mais il a raté un pénalty, stoppé par Lafont, obtenu par Cherki. Remplacé par Gouiri (75e), qui aurait pu donner de l’air à son équipe si Lafont n’avait pas détourné sa frappe (90+2).