Le monde du football est parfois bizarre. À Paris, les observateurs s’en prennent facilement à Juan Bernat, le latéral gauche espagnol, depuis son arrivée en provenance du Bayern Munich, critiquant son niveau de jeu. À l’inverse, en Allemagne, certains journaux ont eux reproché au club bavarois la vente de ce même Juan Bernat. Ce qui a eu le don d’irriter Uli Hoeness, qui a participé à une conférence de presse assez fantasque ce vendredi midi.

Et c’est donc Juan Bernat qui a pris la salve ! « Quand nous avons rencontré Séville en Ligue des Champions (la saison passée en quart de finale, ndlr), nous avons failli être éliminés et Bernat en était le seul responsable (le Bayern avait fait 0-0 au retour après l’avoir emporté 2-1 en Espagne, ndlr). Ce jour-là, nous avons décidé de le vendre. Notre bonheur ou notre malheur ne dépendent pas de Juan Bernat. Nous avons toujours une équipe de 16 à 17 joueurs de classe mondiale », s’est agacé le président du Bayern Munich. Bernat appréciera...