Depuis son instauration en L1, en 2016, la goal-line technology a pu valider des buts mais aussi des buts fantômes. Récemment décrié une nouvelle fois à Troyes, le système créé par GoalControl n’est pas fiable à 100%. Une donnée qui n’étonne pas Suzana Castaignede, ex-employée de la structure, qui confie son sceptisime à nos confrères de L’Equipe ce lundi :

« Je ne suis pas surprise que le système connaisse des bugs. Je sais bien qu’il n’est pas fiable. Quand j’y travaillais, il y avait des bugs mais on faisait des pieds et des mains pour que ça ne se voit pas, en parlant aux arbitres, aux délégués de la Ligue… On voulait cacher les choses. Depuis que j’ai parlé à la presse, c’est devenu impossible de dissimuler ces dysfonctionnements. »