L’affaire fait grand bruit ce matin. Le président d’Angers Said Chabane (55 ans) est accusé d’agressions sexuelles sur une salariée du club et placé en garde à vue. Forcément, à la vue de ces accusations, le SCO ne pouvait pas rester muré dans le silence plus longtemps. C’est par le biais d’un communiqué publié sur son site officiel que le club du Maine-et-Loire a réagi. Et l’actuel 13e du classement de Ligue 1 réfute toutes les accusations visant son président.

« La direction d’Angers SCO confirme que le président Saïd Chabane s’est rendu mercredi 5 février dans les locaux des services de police d’Angers, en réponse à une convocation reçue fin janvier. Conformément aux règles du code de procédure, il est actuellement entendu sous le régime de la garde à vue dans le cadre d’une enquête ouverte par le procureur d’Angers à la suite de la plainte d’une salariée du club. Saïd Chabane conteste formellement toutes les allégations portées contre lui et apportera à la Justice tous les éléments permettant de rétablir la vérité et de préserver son honneur. Déterminé à voir reconnaître son innocence, il est confiant dans l’issue de l’enquête à laquelle il coopère totalement. Si la direction du club regrette des fuites d’informations parcellaires et orientées (qui sont parues dans la presse en violation du secret de l’enquête et du respect de la présomption d’innocence), les équipes et les joueurs restent totalement mobilisés dans l’atteinte des objectifs du SCO. » Le SCO, qui reste sur trois défaites consécutives toutes compétitions confondues, se serait bien passé d’une telle affaire…